Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Joker Renaissance

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
sois le premier

 

Point(s) fort(s) :


Une utilisation intelligente du Joker
Snyder toujours attacher aux mythes
Les dessins de Capullo et Jock

Point(s) faible(s) :


Deux arcs moyen
Qui es-tu vraiment Joker ?
Les conclusions...


 
En résumé
 

Si les arcs ne sont pas les plus réussis, il propose néanmoins un des Joker les plus terrifiants et intelligemment utilisé de tout les temps, les planches de Greg Capullo y sont aussi pour beaucoup et contribue à maintenir intact, la légende du Joker.

 
Infos techniques
 

Histoire : Scott Snyder, James Tynion IV
Dessin : Jock, Greg Capullo, Dustin Nguyen, Kelley Jones, John McCrea, Graham Nolan, Sam Kieth
Encrage : John McCrea, Rogê Antônio, Danny Miki, Sam Kieth
Couleur : Fco Plascencia, Ronda Pattinson
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 1 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Guess Who’s Back ?

Parlons aujourd’hui du Joker, sachant que l’actualité ne se prête pas du tout au clown (“insérer rire de Mark Hamill“) et plus particulièrement de celui de Scott Snyder.

A partir du moment où le monsieur est arrivé sur Batman, il est devenu le scénariste à suivre. Même si la fin de son run n’était pas mémorable, j’en retiens quelque bonnes choses et notamment son Joker. Urban Comics a donc décidé de compiler les arcs “La mort de la famille” et “Mascarade” (respectivement Tome 3 et 7 de Batman chez Urban Comics) qui vont nous permettre de découvrir le point de vue de l’auteur sur le célébrissime clown et malheureusement le résultat final est assez moyen.

Loin de moi l’idée de dire que le personnage est mal écrit, au contraire. Néanmoins, les deux arcs où il sert d’antagoniste sont assez inégaux et plein de petits défauts agaçants. L’un des défauts tient dans les fins d’arc assez bancales (un classique chez Scott Snyder) et où on ne trouve aucune explication concrète sur ce qui s’est réellement passé. L’autre principal problème selon moi se trouve dans la réintroduction du Joker en même temps que tout l’univers de Batman. Dans le cas de La mort de la famille, c’est assez flagrant puisque le scénariste reconstruit le mythe du Chevalier Noir tout en devant s’occuper des autres personnages. Cela donne souvent au Joker une allure presque fantomatique. Mais finalement, n’est-ce pas le but ?

Vous le savez peut-être, Scott Snyder est attaché au folklore, monstres et autres mythes propre à notre civilisation, il n’est donc pas étonnant que son Joker soit une représentation du célèbre croquemitaine. Tapi dans l’ombre la plupart du temps, le personnage servira notamment à explorer une partie du passé de Gotham. Il sera même montré comme une menace cyclique, qui me fait étrangement penser au monstre Pennywise du roman “IT” de Stephen King, un des maîtres de Scott Snyder.

Un Joker différent et surement déstabilisant pour ceux qui ont en tête les adaptations du clown, d’autant plus que le scénariste n’y va pas de main morte. Son Joker est plus froid, cruel et manipulateur que jamais, assurément une des interprétations les plus terrifiantes et pesantes que j’ai pu lire dans ma vie.

Côté dessins, en revanche Jock et l’inébranlable Greg Capullo offre des compositions somptueuses ou la folie interne et externe du Joker sort par toutes les cases, la couleur également assurée en grande partie par Fco Plascencia est d’une grande qualité avec ses tons ocres et poisseux représentation à la fois de Gotham mais aussi de son plus célèbre comique.

Si les arcs ne sont pas les plus réussis, il propose néanmoins un des Joker les plus terrifiants et intelligemment utilisé de tout les temps, les planches de Greg Capullo y sont aussi pour beaucoup et contribue à maintenir intact, la légende du Joker.

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Quand il n'est pas en hibernation ComicsQuest parle beaucoup (trop) de Bucky Barnes. Défenseur de l’indéfendable et accro à Scott Snyder, il est ce qu'on peut appeler l'atout "jeune" de la bande.


Vos commentaires :

Accueil Forums Joker Renaissance

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  ComicsQuest, il y a 1 mois.

  • Auteur
    Messages
  • #30495

    ComicsQuest
    Participant

    Si les arcs ne sont pas les plus réussis, il propose néanmoins un des Joker les plus terrifiants et intelligemment utilisé de tout les temps, les planches de Greg Capullo y sont aussi pour beaucoup et contribue à maintenir intact, la légende du Joker.

    [Retrouvez l’article de comicsquest à l’adresse Joker Renaissance]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.