Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Infinite Crisis Tome 1

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
6 votants

 

Point(s) fort(s) :


Des artistes en grande forme...
Une véritable plongée dans l'univers DC
Une belle mise en lumière de Blue Beetle et Booster Gold
Une ambiance thriller bien retranscrite

Point(s) faible(s) :


...D'autres beaucoup moins
Une ambiance peut-être un peu trop sombre
Certains personnages en retrait
L'arc Sacrifice au début poussif


 
En résumé
 

Ce premier tome d’Infinite Crisis pose doucement les bases d’une intrigue qui se distillera tout du long des 5 tomes proposés par Urban Comics. L’ambiance s’approche de celles des thriller d’espionnage et nous propose de suivre nos héros dans un climat de haute tension et de suspicion ! Hautement conseillé !

 
Infos techniques
 

Histoire : Geoff Johns, Greg Rucka, Judd Winick, Mark Verheiden, Gail Simone
Dessin : Jesus Saiz, Cliff Richards, Bob Wiacek, Ed Benes, Ivan Reis, Phil Jimenez, Rags Morales, John Byrne, David Lopez, Tom Derenick, Georges Jeanty, Karl Kerchil
Encrage : Jesus Saiz, Cliff Richards, Bob Wiacek, Jim Palmiotti, Andy Lanning, Marc Campos, Hi-Fi, Michael Bair, Mariah Benes, Rob Lea, Alex Lei, Nelson, Karl Kerschil, Derek Donovan, Cam Smith, Sean Parsons, Mark Propst, Dexter Vines, BIT, Bob Petrecca, Bob Nelson
Couleur : Hi-Fi, Moose Bauman, Guy Major, Paul Mounts, Steve Firchow, Rod Reis, Richard Horie
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 4 semaines par

 
Dans le détail...
 
 

Vers l’infini et au-delà !


L’avis de LoLo “DrComics” :

I

nfinite crisis, ou la crise de l’infini dans la langue de molière.

Les fans ou les connaisseurs de l’éditeur de chez DC le savent bien, le terme Crisis a dépasser sa simple signification pour devenir un véritable symbole d’un événement capitale qui impactera les fondations de l’univers DC tout entier.

La première crise d’importance est Crisis on Infinite Earth, récit d’une modernité incroyable pour son époque qui voyait la destruction de l’ensemble du Multivers, et oui rien que ça ! Bien que certains auteurs, pour ne pas dire que Morrison, tentait par des moyens détourner de rendre hommage à la richesse offerte par ce concept, celui ci a bel et bien disparu pendant de très longues années.

Pourquoi ce préambule pour parler d’une autre oeuvre tout aussi culte ? Tout simplement parce que sa lecture (en plus d’être un vrai plaisir) vous donnera bon nombre d’information vous aidant à mieux appréhender Infinite Crisis, dont la thématique principale est le retour du Multivers DC !

Alors soyez sans crainte, lorsque j’ai débuté cette saga, Crisis on Infinite Earth n’était pas dans mes priorités et j’ai malgré tout pu lire et saisir l’ensemble de la saga, mais sachez que celui ci éclairera pas mal de points à votre seconde lecture.

Composé de 5 tomes, ne vous attendez pas à voir ne serait ce que le début de la lettre C de Crisis apparaître dans ce tome.

En effet les 3 premiers tomes sont essentiellement constituées de mini-séries servant à faire le points sur la situation de l’univers DC à un instant T, juste avant la crise.

Ce tome est donc composé d’un chapitre introductif “Countdown to Infinite Crisis” écrit à plusieurs mains par Geoff Johns, Greg Rucka et Judd Winick, ce récit s’intéresse au personnage de Blue Beetle (Ted Kord) qui découvre plusieurs faits étranges qui lui laisse à penser que quelque chose de terrible se trame. Mais, comme le garçon qui criait au loup, Blue Beetle est Blue Beetle et sa crédibilité n’est pas ce que l’on lit en premier sur son CV. Il va donc tout tenter pour leur prouver ses dires, se condamnant à une terrible destinée.

Cette introduction donne le ton et se situe après les événement de Identity Crisis (autre récit culte). L’ambiance est sombre, très sombre. Méfiance et suspicion sont partout, dans les moindres recoins et une atmosphère pesante vous prend aux tripes, loin des standards lumineux habituels des super héros.

La suite du tome présente deux séries dont la mini-série “O.M.A.C Project” scénarisée par Rucka et l’arc “Sacrifice” comprenant les séries Superman/Action Comics/Wonder Woman écrite à plusieurs mains.

Concernant le projet O.M.A.C, pour ne rien spoiler disons que l’on a un mélange entre un Civil War et Secret Invasion de chez Marvel. Partant d’un projet de surveillance mis en place par Batman, justifié par ce qu’il a appris dans Identity Crisis, celui-ci a été détourné par l’organisation Checkmate qui a été corrompu de l’intérieur ! On découvre ainsi que des robots tueurs ont été dissimulés dans la population agissant dans l’ombre en élimant des cibles préalablement sélectionnées. Ce récit se croise avec “Sacrifice” qui met en scène un Superman ayant perdu le contrôle, mentalement hypnotisé par un ennemi inattendu, et le forçant ainsi à commettre des actions tragiques.

C’est donc un véritable climat de méfiance et de doute  qui s’offre à nous lorsque l’on dévore ce tome. Nos héros sévèrement meurtris par les tragédies qu’ils ont affronté.

Le lien avec Infinite Crisis est encore totalement absent. Toutefois, c’est une excellente occasion d’en découvrir davantage sur l’univers DC, ses personnages et le système des différentes organisations. Le récit d’introduction et Checkmate présente une ambiance d’enquête et de complot vraiment prenante et très bien écrite, offrant un réel plaisir de lecture. Le rythme de l’intrigue est excellent et nous offre de vrais moments marquants. Le récit “Sacrifice” est plus inégal, avec surtout un début assez confus et poussif, heureusement la fin se révèle plus satisfaisante posant question sur les risques encouru si superman dépassait les limites.

Ce tome s’achève sur un moment choc avec l’un des héros prenant une décision lourde de sens et de conséquences et qui marquera un tournant sur la perception que la population a de ses héros !

La partie artistique quand à elle est un véritable fourre tout, avec des artistes réalisant des prestations allant du très réussi au bon (Intro et Checkmate) à du plus moyen et quelconque (Sacrifice).

Malgré les inégalités ce tome se dévore d’une traite, les personnages sont bien caractérisés et même si le lien général avec la crise n’est pas clair, les thématiques abordées sont suffisamment intéressante pour nous tenir en haleine.

On a donc la première pierre d’un futur édifice qui marque un moment clé de l’histoire de DC comics et qui nous permets de se plonger dans le meilleur de ce que DC comics a à nous offrir : sa richesse et sa diversité.

 

Ils ont kiffé :

 

Retrouver Infinite Crisis Tome 1 sur Excalibur Comics !

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Thésard dans sa dernière ligne droite. Passionné de récits d'aventures (policier, SF, Fantasy, S-H...) que ce soit en Film, séries, jeux videos, romans et bien sur l'ensemble du 9e art !


Vos commentaires :

Accueil Forums Infinite Crisis Tome 1

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  LoLo – “Dr Comics”, il y a 3 semaines et 4 jours.

  • Auteur
    Messages
  • #29300

    Ce premier tome d’Infinite Crisis pose doucement les bases d’une intrigue qui se distillera tout du long des 5 tomes proposés par Urban Comics. L’ambiance s’approche de celles des thriller d’espionnage et nous propose de suivre nos héros dans un climat de haute tension et de suspicion ! Hautement conseillé !

    [Retrouvez l’article de loic-kernoutlook-fr à l’adresse Infinite Crisis Tome 1]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.