Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Brightest Day Tomes 1-2-3

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
6 votants

 

Point(s) fort(s) :


Des seconds couteaux sous le feu des projecteurs
Des histoires souvent dynamiques et diversifiées
D'excellents dessins

Point(s) faible(s) :


Une fin très décevante
Un épilogue catastrophique et inutile
Un récit qui prend son temps
Certaines intrigues un peu en deça


 
En résumé
 

Brightest Day est une histoire pleine de qualités et dont le principal intérêt est clairement de présenter de manière intéressante des personnages que l’on voit trop rarement. Brightest Day reste néanmoins une semi-déception tant la fin n’est pas au niveau de ce qui précède.

 
Infos techniques
 

Histoire : Geoff Johns, Peter Tomasi & Jonathan Vankin
Dessin : Ivan Reis, Patrick Gleason, Adrian Syaf, Andy Owens, Scott Clark, Fernando Pasarin, Joe Prado, Marco Castiello, Oclair Albert, Renato Arlem & Rob Hunter
Encrage : Art Thibert, Ardian Syaf, Cam Smith, Christian Alamy, David Beaty, Dexter Vines, Fernando Pasarin, Ivan Reis, Joe Prado, John Dell, Julio Ferreira,Keith Champagne, Patrick Gleason, Prentis Rollins, Marlo Alquiza, Mark Irwin, Mick Gray, Norm Rapmund, Oclair Albert, Rebecca Buchman, Tom Nguyen, Vicente Cifuentes & Vicenzo Acunzo
Couleur : Aspen Studios, Barbara Ciardo, Beth Sotelo, Brian Buccellato, Nathan Eyring, Peter Steigwald, John Starr & Ray Dillon
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 4 semaines par

 
Dans le détail...
 
 

“Vis”

En 2006, DC lança une longue et ambitieuse série chorale se focalisant sur une série de seconds couteaux : 52. Fort du succès de cette œuvre,  DC tenta de réitérer l’expérience à de nombreuses reprises sans jamais réussir à reproduire la magie et le succès de la première série. On pensera notamment au catastrophique Countdown (to Final Crisis) ou le très confus Futures End. La série qui nous intéressera aujourd’hui est un autre des héritiers de 52 : l’assez bon Brightest Day.

Mais de quoi est-ce ça parle ? La série met en la scène la flopée de personnages DC  revenus à la vie lors du grand final de  l’excellent Blackest Night. La lecture de ce récit, si elle est conseillée, n’est pas nécessaire.

Comme dit plus haut, il s’agit d’une série chorale, c’est-à-dire une œuvre mettant en scène non pas un mais plusieurs personnages principaux. Les personnages que nous suivront durant les trois tomes de Brightest Day sont DeadmanAquaman (bien moins populaire à l’époque), Firestormle Limier MartienHawkmanHawkgirlle Faucon et la Colombe. Chacun de ces personnages connaîtra une intrigue et des péripéties qui lui est propre. Si toutes les intrigues ne se valent pas (notamment celle de Firestorm, en deça des autres), elles conservent une qualité assez constante et aucune histoire n’est véritablement mauvaise ou ennuyante malgré quelques longueurs par moments, il faut bien le reconnaître.

Une des grandes forces de Brightest Day se trouve dans sa diversité, à la fois dans ses personnages, dans ses histoires et dans son ton. Vous aurez droit, pêle-mêle, à une enquête horrifique pour le Limier, à une course poursuite endiablée pour Aquaman ou, encore, à une quête de vengeance pour Hawkman et Hawkgirl, pour ne citer que quelques exemples. Cette diversité permet d’entretenir l’intérêt du lecteur jusqu’au bout et Geoff Johns et Peter Tomasi nous prouvent ici leur talent pour écrire des choses différentes en s’en sortant avec brio.

Tout n’est malheureusement pas rose. Sans rentrer dans les détails pour ne pas vous gâcher le plaisir de lecture, le concept même de la série était que les différentes intrigues, qui possèdent chacune de véritables conclusions (souvent bonnes, d’ailleurs), convergent vers un grand final commun. Et c’est là que le bât blesse : le plus grand défaut de cette saga est, justement, cette fin qui est plus que confuse. Il s’agit du tout dernier acte et cela ne rend assurément pas les différentes intrigues moins bonnes mais il est clair que cette fin nous reste un peu au milieu de la gorge tant la série se perd vers la fin. Il est tristement probable que vous vous retrouverez à refermer le livre avec une sensation de « tout ça pour ça ? ».

Et comme si cela ne suffisait pas, une histoire en trois chapitres écrite par Jonathan Vankin mettant en scène John Constantine est censée faire office d’épilogue à Brightest Day et clore l’ouvrage. Cette histoire est particulièrement mauvaise et n’apporte absolument rien au récit. On s’en serait passé sans peine.

Graphiquement vous pouvez difficilement espérer trouver mieux. Si de très nombreux dessinateurs se relayent sur ce titre, l’ouvrage est clairement porté par les superstars que sont Patrick Gleason et Ivan Reis qui donnent le ton et proposent parmi les plus belles planches de leur carrière. On retrouve également dans cette série des scènes de violence parmi les plus graphiques que vous pourrez trouver chez DC, toute période confondue.

Brightest Day est loin d’être un indispensable mais reste une histoire agréable. Le principal intérêt de la série est de mettre en scène des personnages que l’on voit trop rarement chez l’éditeur comme Hawkman ou le Faucon. S’il y a de nombreux récits DC disponibles chez Urban Comics de bien meilleure qualité, je doute que vous passiez un mauvais moment à lire Brightest Day, surtout si ces personnages vous intriguent et que vous désirez en savoir plus.
Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Je rêvais d'être le plus grand de tous les dresseurs. Finalement je fais des reviews de comics. C'est pas mal aussi


Vos commentaires :

Accueil Forums Brightest Day Tomes 1-2-3

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  SpicyCactus, il y a 3 semaines et 5 jours.

  • Auteur
    Messages
  • #29541

    SpicyCactus
    Participant

    Brightest Day est une histoire pleine de qualités et dont le principal intérêt est clairement de présenter de manière intéressante des personnages que l’on voit trop rarement. Brightest Day reste néanmoins une semi-déception tant la fin n’est pas au niveau de ce qui précède.

    [Retrouvez l’article de spicycactus à l’adresse Brightest Day Tomes 1-2-3]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.