Le 1er collectif comics de France

 


 
 

The Omega Men

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
6 votants

 

Point(s) fort(s) :


Les multiples niveaux de lecture
La composition des pages

Point(s) faible(s) :


Des dessins qui fluctuent trop


 
En résumé
 

The Omega Men est un incontournable. Œuvre de jeunesse déjà remplie d’idées, de rage et de désespoir, elle montre tout ce que Tom King aime dépeindre : des guerres stupides menées par des individus manipulateurs dont les simples êtres sont des pions. Une œuvre pacifique puissante !

 
Infos techniques
 

Histoire : Tom KIng
Dessin : Barnaby Bagenda, Toby Cypress, IG Guara,
Encrage : José Marzan Jr.
Couleur : Romulo Fajardo Jr., Tomeu Morey
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 1 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Lanterne perdue

The Omega Men par Tom King, c’est le retour d’une ancienne équipe pas très connue de l’univers DC. C’est aussi une œuvre de jeunesse pour l’auteur puisque la série date d’à peu près quatre ans. C’est une série en douze numéros au parcours compliqué, qui a failli être annulée mais a été sauvée par l’intervention des fans. Enfin, c’est une série qui, à relire aujourd’hui, permet de prendre conscience de la patte Tom King et du génie dont il fait souvent preuve.

Mais avant tout, The Omega Men, c’est l’histoire d’un Kyle Rayner complètement paumé et désabusé et qui se retrouve pris dans une lutte dont il va devoir comprendre les enjeux s’il veut pouvoir trouver sa place dans l’univers. Aux côtés des Omega Men, groupe de résistants face à Véga, un système qui trouve en son sein plein de planètes voulant protéger un minerai précieux, Kyle Rayner va voir son rôle redéfini.

Le récit se pose très rapidement comme une parabole très violente à l’encontre de l’impérialisme américain. La métaphore à propos de la guerre en Irak est à peine voilée et c’est la critique brute d’un système qui exploite des individus sans se soucier de leur humanité. Mais au travers des Omega Men, c’est aussi un regard assez froid qui est jeté sur les groupuscules extrémistes. Réécrit de façon assez violente, ce groupe de personnages se présente clairement comme des militants extrêmes qui valent peut-être à peine mieux que l’Empire qu’ils combattent. À tout le moins, c’est clairement une critique contre les puissants et ceux en charge que Tom King adresse. Ici, les personnes vulnérables sont des outils qui mènent véritablement les guerres pendant que les autres discutent et tractent en secret des alliances parfois peu orthodoxes.

Pour une œuvre de jeunesse, on a donc affaire à un comics qui assume son propos et pose les bases des différents discours de Tom King sur la guerre et les soldats qui y perdent leur âme. En s’intéressant à Kyle Rayner, le Green Lantern devenu soldat malgré lui, il montre comment certains esprits se retrouvent à être broyés par des luttes qui les dépassent. Si vous êtes venus chercher une œuvre d’action, passez votre chemin. De même que si vous cherchiez un space-opera. Ici, le propos politique se diffuse et s’infuse partout et ce sont donc les dialogues qui fondent le socle de l’œuvre. On se retrouve ainsi face à un comics qui diffuse son humanisme et son pacifisme jusqu’à un final qui laisse pantois et légèrement groggy.

Comme si cela ne suffisait pas, c’est aussi le moment où Tom King met en place ses désormais célèbres gaufriers en neufs cases. Pas à chaque fois mais assez souvent pour que cela se remarque. Forcément, cela avec le propos. Malheureusement, les dessins ont plus de mal à suivre, la faute à un trop plein d’artistes pas très homogènes dans leur style. Si Barnaby Bagenda est très fort et nous en met plein les yeux, c’est surtout la colorisation de Romulo Fajardo Jr. et Tomeu Morey qui régale et donne vie à cette galaxie. Mais pour le reste, c’est assez moyen et souvent trop brouillon. Finalement, ce sont les compositions prévues par Tom King qui impressionnent, montrant un perfectionnisme assez ouf et permettant de mettre en place des séquences parfois dantesques.

Bref, The Omega Men est un incontournable. Œuvre de jeunesse déjà remplie d’idées, de rage et de désespoir, elle montre tout ce que Tom King aime dépeindre : des guerres stupides menées par des individus manipulateurs dont les simples êtres sont des pions. Une œuvre pacifique puissante !

 

Ils ont kiffé :

 

Retrouvez The Omega Men chez Excalibur Comics !

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Comics Grincheux est un râleur compulsif. Il râle sur tout et à force de râler sur Batman V Superman et la renumérotation Marvel, il a décidé d'ouvrir un blog pour raconter ce qu'il aime et surtout ce qu'il n'aime pas. Et maintenant, il râle avec les amis de LesComics.fr mais propose aussi des analyses de la narration des auteurs.


Vos commentaires :

Accueil Forums The Omega Men

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Comics Grincheux, il y a 1 mois.

  • Auteur
    Messages
  • #28454

    Comics Grincheux
    Admin bbPress

    The Omega Men est un incontournable. Œuvre de jeunesse déjà remplie d’idées, de rage et de désespoir, elle montre tout ce que Tom King aime dépeindre : des guerres stupides menées par des individus manipulateurs dont les simples êtres sont des pions. Une œuvre pacifique puissante !

    [Retrouvez l’article de comics-grincheux à l’adresse The Omega Men]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.