Le 1er collectif comics de France

 


 
 

[Review] La Malédiction De Rowans

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
1 votant

 

Point(s) fort(s) :


Une bonne exécution

Point(s) faible(s) :


Trop classique à tous les niveaux


 
En résumé
 

Cet été, vous vous préparez à échanger votre maison avec un correspondant ? Delcourt essaie vous faire renoncer à cette idée avec La Malédiction De Rowans.

 
Infos techniques
 

Histoire : Mike Carey
Dessin : Mike Perkins
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié 19 juin 2017 par

 
Dans le détail...
 
 

De quoi annuler votre prochain Air BnB !

Katie est une jeune américaine qui cherche à découvrir le monde. Pour les vacances d’été, elle va échanger son appartement contre une grande maison anglaise. Sensible au mystique, elle remarque rapidement que quelque chose cloche dans cette maison et que son occupante semblait de protéger contre une sorte de malédiction.

L’avis de Matt :

Delcourt continue son exploration de la diversité des comics en publiant des titres indépendants comme ce fuit le cas dernièrement avec Le Sauveur ou Strange Fruit.
Ici, pas de super-héros mais un récit oscillant entre thriller et horreur porté par deux auteurs qui ont déjà fait leurs preuves sur ce style de récit, Mike Carey qu’on a pu lire en VF sur des épisodes de Hellblazer et Mike Perkins qui illustre le titre Le Fléau de Stephen King.
Petite précision utile avant de commencer, je ne suis pas client des histoire d’horreur. Malgré la qualité de ses auteurs, le titre part donc avec un handicape à prendre en compte lors de la lecture de cette critique.

On suit donc une jeune fille sensible au mystique qui se retrouve dans un grande baraque anglaise qui imagine facilement hantée.
A mon humble avis, on nage déjà en plein cliché avec la jeune américaine (donc moderne) qui file dans un vieille demeure anglaise (donc ancienne). L’opposition est de base un peu facile et puisque la maison est vieille, sur une terre de légende et que c’est marqué dans le titre du livre, on sait qu’il plane une malédiction sur la maison.

Sans spoiler ou rentrer trop dans les détails, l’histoire se déroule sans réelle surprise durant la majeure partie du récit.
Evidemment, le personnage qui se retrouve dans une maison hantée est sensible au esprit et à l’au delà. Evidemment, l’américaine qui se retrouve en terre étrangère va s’amouracher d’un local. Evidemment, dans la maison il y aune porte fermée qu’on a interdiction d’ouvrir. Evidemment, l’héroïne va libérer la malédiction quand cette porte se retrouve ouverte.
Je l’ai dit, je ne suis pas vraiment fan de ce genre d’histoire mais celle ci m’a semble particulièrement cousue de fil blanc.

L’origine de la malédiction est pour sa part relativement surprenante mais ne suffira pas à sauver ce titre, à mes yeux.

Reste les dessins de Mike Perkins et là encore, rien de surprenant. On n’est dans le dessin typique de ces thriller mystiquo-horrifique avec ces qualités et ses défauts. C’est plutôt réussi mais aucune page ne vous éclatera la rétine. On est dans du “réussi mais…”. Ce n’est pas non plus la seule qualité du dessin qui vous fera acheter ce livre.
Le récit est complété par une galerie de couvertures et des travaux de recherches du dessinateur. En fermant le livre, je suis assez embêté car je ne sais pas trop comment le chroniquer. Je n’ai rien pas grand chose à lui reprocher mais je n’ai rien  non plus à mettre en avant pour vous donner envie de le lire.

La Malédiction De Rowans est trop classique pour être un essentiel des thriller horrifiques en comics. S’il est plutôt bien exécuté, il se déroule sans véritable surprise et ne devrait pas vous laisser un souvenir impérissable.

 


 
Matt est animateur et producteur en radio et en télé depuis 2004. Autodidacte, il lance plusieurs programmes dont C'est Quoi Ton Job ? ou L'Upperground, récompensés par des prix nationaux. Avec La Sélection Comics, il parle de BD américaine au plus d'1.3 million d'auditeurs de Sud Radio, Vibration, Voltage et beaucoup d'autres. Il est le fondateur de LesComics.fr.


Vos commentaires :

0 Comments



Soit le premier à commenter


Tu dois t'identifier pour poster un commentaire