Le 1er collectif comics de France

 


 
 

[Review] Justice League Récit Complet 2 : Green Lanterns

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
sois le premier

 

Point(s) fort(s) :


Des personnages attachants
Une ambiance buddy-movie qui fonctionne
Les dessins

Point(s) faible(s) :


Des artistes qui se succèdent un peu trop


 
En résumé
 

Les nouveaux Green Lantern de la Terre vont il résister à Atrocitus (et au Rebirth de DC Comics) ?

 
Infos techniques
 

Histoire : Geoff Johns, Sam Humphries
Dessin : Ethan Van Sciver, Ed Benes, Robson Rocha, Tom Derenick, Will Conrad, Jack Herbert, Neil Edwards
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié 16 août 2017 par

 
Dans le détail...
 
 

Pour une lecture estivale à la “Lanterne”

Les nouvelles recrues des Green Lantern ! Deux Terriens viennent d’être recrutés dans le Corps des Green Lantern. Leur première mission consiste à repousser l’assaut d’Atrocitus et du Corps des Red Lantern, dont l’influence se répand sur tout le continent américain. Une première aventure menée tambour battant.

L’avis du Kit :

” Baz & Cruz : Green Lanterns associés”

Pleinement plongé dans le DC Rebirth, c’est avec enthousiasme que j’attendais la venue des membres des Green Lantern dans la publication VF. Le Corps galactique des Chevaliers d’Émeraude a toujours eu un grand intérêt à mes yeux, d’autant plus depuis la reprise du titre au milieu des années 2000 par Geoff Johns pour un run qui allait durer 8 années. Ici, on retrouve brièvement Hal Jordan qui recherche toujours les membres du Corps et les Gardiens; ils ont mystérieusement disparu de la galaxie ( lire Green Lantern en librairie et kiosque dans le New 52/DC Renaissance ). Le héros sans peur confie la protection de la Terre et du secteur 2814 à Simon Baz & Jessica Cruz. Ces derniers ont récemment été choisi par des anneaux durant le New 52 ( Lire les Green Lantern et Justice League de la collection DC Renaissance chez Urban Comics). Simon est américano-libanais qui fut accusé à tort de terrorisme, quand à Jessica, c’est une jeune femme agoraphobe traumatisée qui fut choisi par Power Ring à la fin de l’event Forever Evil/Le règne du Mal. Bref, le duo n’est pas forcément le meilleur choix pour protéger la Terre aux côtés des autres super-héros DC Comics. Ces deux récents super-héros devront s’adapter et se faire confiance pour contrer une menace bien connue du Green Lantern Corps qui a jeté son dévolu sur notre belle planète bleue.

Qui de mieux que Geoff Johns himself pour introduire les Green Lanterns dans le DC Rebirth? La présence de l’auteur, devenu un grand ponte dans la Distinguée Concurrence, dans l’introduction de cette saga complète permet de faire le lien entre le passé et l’avenir du Corps et d’y apporter une certaine légitimité nécessaire à l’auteur qui va suivre. C’est à Sam Humphries de prendre alors le relai au scénario. Ce dernier nous livre alors une sorte de buddymovie comme au cinéma, avec un duo qui ne s’entend pas forcément au début de l’histoire mais qui devra collaborer pour contrer une menace commune. Humphries rend Simon Baz et Jessica Cruz attachants et les rend attachant aux yeux du lecteur, de par leur inexpérience et leur maladresse respective. Un vent de fraicheur est alors apporté à l’univers Green Lantern par le biais de ces nouveaux membres arrivés il y déjà quelques années mais plutôt mis de côté à la fin du New 52.

Niveau graphique, outre Ethan Van Sciver, qui a longtemps œuvré aux côté de Geoff Johns et Doug Mahnke sur le titre,  et qui signe ici les planches introductives dans l’épisode Green Lanterns Rebirths, c’est un grand nombre d’artistes qui se succèdent sur les pages des épisodes 1 à 6 de Green Lanterns. Robson Rocha en livre une majeur partie avec la couverture comprise secondé par Ed Benes, Jack Herbet, Neil Edwards et Tom Derenick . Le tout est plutôt uniforme malgré tout et très dynamique dans le style.

 

Pour résumer, un magazine comics complet qui fait le job. Il permet de retrouver l’univers des Green Lantern en kiosque, tout en braquant les projecteurs sur les deux nouveaux membres du Corps et de la Justice League créés durant le New 52 /DC Renaissance  il y a quelques temps. Ne représentant pas forcément un achat prioritaire pour beaucoup de lecteurs comics,  Urban Comics a choisi l’option saga complète en kiosque plutôt que librairie, et c’est sans doute une très bonne idée. Cela permet d’introduire, pour un prix modique, les Chevaliers D’Émeraude d’Oa à un nouveau lectorat, qui voudra sans doute découvrir d’autres œuvres et pour les plus connaisseurs et assidus l’occasion de poursuivre l’aventure “GL” de Hal Jordan et ses ami(e)s.

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Toutes les images présentes sur ce site sont la propriété de leurs détenteurs respectifs. Elles sont utilisées au titre du droit de citations prévu par l’Art.L.122-5 3° du Code de la propriété intellectuelle.

Pour toute réclamation, contactez nous
Lien direct : https://www.lescomics.fr/reclamation-droit-dauteur/

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Trentenaire originaire du Grand Ouest. Fan de ciné, de comics, de SF, d'Heroic Fantasy. Bercé par les années 80, forgé par le années 90, mes goûts pour la pop culture de ces deux décennies précises s'y retrouvent. Les années 80 m'ont fait découvrir les comics via les éditions Lug et l'univers Star Wars.


Vos commentaires :

0 Comments



Soit le premier à commenter


Tu dois t'identifier pour poster un commentaire