Le 1er collectif comics de France

 


 
 

[review] Doctor Who A votre service

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
sois le premier

 

Point(s) fort(s) :


Le respect du matériau d'origine

Point(s) faible(s) :


Confus
Des histoires et des dessins inégaux


 
En résumé
 

Le temps est complètement chamboulé et s’écoule à l’envers. Le Docteur est évidemment le seul à s’en apercevoir. Comment sauver le monde ?

 
Infos techniques
 

Histoire : Al Ewing, Rob Williams
Dessin : Simon Fraser, Boo Cook, Warren Pleece
Editeur :
 
Publié 14 mai 2017 par

 
Dans le détail...
 
 

Who are you ?

Le temps est complètement chamboulé et s’écoule à l’envers. Le Docteur est évidemment le seul à s’en apercevoir et va donc trouver comment sauver le monde et ses compagnons grâce à son ingéniosité habituelle. Mais comment lutter contre un destin qui semble déjà écrit ? Peut-on inverser le Temps ?

L’avis de Sonia Smith :

Ce deuxième volume des aventures du onzième docteur et de son nouvel équipage est divisé en trois parties avec trois histoires bien distinctes qui contiennent chacune leur propre morale.

La première histoire est volontairement assez confuse puisqu’on début par la fin de l’aventure en remontant le temps jusqu’au début. Seul le docteur et le lecteur se rendent compte que le temps s’écoule à l’envers et le but est, pour Doctor Who, de faire en sorte que l’avenir change. Pas évident quand tout est déjà arrivé. Al Ewing et Rob Williams accentuent encore davantage dans ce récit l’aspect complètement délirant et loufoque du docteur qui, par delà ses apparences farfelues, reste malgré tout le dernier recours contre le mal.

J’avoue avoir eu un peu de mal à me plonger dans cette première aventure, volontairement confuse. Toutefois, les références à David Bowie, les sauts dans le temps incessants qui mettent à mal l’estomac du docteur et sa capacité à réparer les affres du temps donnent un aspect sympathique à ce récit auquel j’ai toutefois eu du mal à accrocher.

Il n’en va pas de même, heureusement pour la deuxième partie de l’ouvrage qui reprend de la vigueur et met davantage en avant les compagnons du Docteur que l’auteur met face à leurs faiblesses et à leurs peurs. Alice fait enfin le deuil de sa mère tandis que Jones est puni par sa propre gourmandise et Arc se trouve paralysé par une terreur indicible. Ils réalisent tous un voyage initiatique pour réconcilier des races opposées par une guerre dont plus personne ne sait pourquoi elle a commencé. Comme souvent, l’aventure devient une quête de soi et cela fonctionne plutôt bien.

Enfin, la dernière partie de l’ouvrage emmène le petit groupe au cœur de l’entreprise A Votre Service, une occasion de mettre le doigt sur le caractère implacable et surpuissant des multinationales. Cette fois, c’est le Docteur lui-même qui se trouve confronté à ses démons rappelant ainsi que le pire ennemi que l’on peut affronter, c’est avant tout soi-même, c’est valable pour chacun d’entre nous mais aussi pour le Docteur. L’intérêt de ce dernier récit est de montrer combien Doctor Who est aussi une aventure collective : le Docteur ne peut exister seul, sans les compagnons qu’il se choisit et avec lesquels il voyage. Les compagnons progressent grâce à leur proximité avec lui et inversement.

Graphiquement, on sent que les artistes sont contraints par un réalisme nécessaire pour rester proches de l’univers de la série ce qui donne un aspect parfois un peu rigide à l’ensemble malgré de très bonnes planches dynamiques. Sur le plan de la traduction, on peut encore une fois féliciter Akileos pour la qualité de ses ouvrages, qualité qui ne se dément pas d’un titre à l’autre.

Doctor Who, A votre service propose trois récits de nature assez différentes même si la thématique principale reste la nécessaire connaissance de soi pour progresser et vaincre ses adversaires. Ce volume respecte encore une fois l’univers et le ton de la série et les scénaristes ont la riche idée de mettre en avant un trio de compagnons très complémentaires qui apportent une variété de caractères au récit. Malgré une première histoire un peu confuse, les aventures du onzième docteur poursuivent leur chemin avec bonheur.
Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 

 


 
Archiviste de métier et passionnée par les comics depuis qu’elle mit la main sur Spécial Strange n°19 en 1980, Sonia Smith a dévoré toutes les publications LUG et Semic qui lui tombaient sous la main. Après une pause à la fin des années 1990, elle retourne à ses premières amours et ouvre son blog Comics have the Power


Vos commentaires :

0 Comments



Soit le premier à commenter


Tu dois t'identifier pour poster un commentaire