Le 1er collectif comics de France

 


 
 

[Review] Dept. H Tome 1

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
1 votant

 

Point(s) fort(s) :


Un comics huis clos
Une ambiance pesante

Point(s) faible(s) :


Des péripéties attendues


 
En résumé
 

Dept. H est un huis clos efficace pour le moment sans être très surprenant. Pour autant, par ses personnages et son atmosphère, le potentiel de nous surprendre par la suite est présent et nul doute que Matt Kindt ne laissera pas passer cette chance. Sans être novateur, Kindt nous livre malgré tout une écriture maîtrisée et un scénario rodé.

 
Infos techniques
 

Histoire : Matt Kindt
Dessin : Matt Kindt
Couleur : Sharlene Kindt
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié 27 février 2019 par

 
Dans le détail...
 
 

Cousteau croise Nemo

Un meurtre a été commis dans une station scientifique basée à 9 000 mètres de profondeur. L’homme le plus populaire au monde, le professeur Hari Hardy, sorte de commandant Cousteau des temps modernes, a été tué. Et c’est Mia, la propre fille du professeur, qui doit découvrir le meurtrier parmi sept assassins potentiels.

L’avis de Dram00n :

On va suivre Mia Hardy, la fille de Hari Hardy, sommité dans la recherches scientifique et éminent chercheur. Sauf que ce dernier est mort et tout laisse à croire que l’assassin est encore là. Pourquoi ? Parce que l’histoire se situe dans une base sous-marine située à 9000 mètres de profondeur Dept. H. Mia est donc envoyé dans cette dernière depuis la terre ferme avec un seul but : trouver qui est l’assassin de son père.

Depuis plusieurs années, j’ai toujours apprécié les films et les séries se passant en huis clos. Souvent, par ce procédé qui force l’action à prendre place dans un seul environnement, il en ressort toutes les qualités du scénariste. On le voit dans des films tels que Reservoir Dogs, (Quentin Tarantino), Alien (Dan O’Bannon) ou 12 Hommes en Colère (Reginald Rose), et il frappe tout de suite qu’en voyant ces titres, on fait face à des scénaristes reconnus. Sans parler de la mise en scène qui joue évidemment un rôle primordial, la qualité des dialogues et l’écriture des personnages va forcément impacter le rendu final. Dans un huis clos, le scénariste ne peut pas se cacher, il est obligé d’être efficace. Il n’est donc pas étonnant de voir que les meilleurs épisodes “bouteille” de série (épisodes qui se passent dans un seul décor afin de limiter les coûts) soient ceux de séries telles que Breaking Bad ou X-Files, par exemple. Dept. H ne déroge pas à la règle, Matt Kindt nous livre ici une écriture soignée dans ce premier volume qui va installer la situation.

Car oui, ce premier volume joue le rôle d’une introduction, Matt Kindt installe ses personnages, les passifs entre ces derniers et surtout le lieu. Ce dernier étant toujours important dans un récit comme Dept. H. Sans forcément être novateur dans la construction et dans les événements, le scénariste nous distille des éléments et des indices pour nous aider à nous faire nos propres idées. Il est intéressant de noter que Kindt nous livre un récit qui suit Mia et seulement Mia. Ainsi, à chaque instant, on est toujours avec les mêmes infos de l’instant présent que la protagoniste. Libre à nous de s’investir et d’enquêter ou de se laisser porter par la réflexion du personnage principal.  Malgré l’efficacité et la qualité de l’écriture, le titre soufre dans ce premier tome d’événements trop prévisibles. Les péripéties sont attendues mais le potentiel du récit, notamment par ses personnages, laisse largement penser que l’auteur peut nous surprendre par la suite.

La partie qui risque d’être sensible pour les lecteurs sera surement les dessins. Comme pour le scénario, c’est Matt Kindt qui est à la baguette de ces derniers. Son style si particulier ne sera pas du goût de tout le monde et se rapproche beaucoup des dessins de Jeff Lemire ou de Tyler Crook sur Harrow County. Personnellement, j’aime beaucoup le trait et le rendu, mais cela demande évidemment aux lecteurs un effort pour se plonger dedans. Sans rentrer dans le réalisme ou dans l’exactitude des proportions, Dept. H profite de dessins qui retranscrivent parfaitement les sensations et les expressions des personnages.

Dept. H est un huis clos efficace pour le moment sans être très surprenant. Pour autant, par ses personnages et son atmosphère, le potentiel de nous surprendre par la suite est présent et nul doute que Matt Kindt ne laissera pas passer cette chance. Sans être novateur, Kindt nous livre malgré tout une écriture maîtrisée et un scénario rodé.

Ils ont kiffé :

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.


 
Passionné de cinéma, séries, sport, biathlon et de comics. Idolâtre Brian K. Vaughan et passionné de comics, je pense être exigeant sur tout mais au final je suis très bon public. Ou l'inverse...


Vos commentaires :

Accueil Forums [Review] Dept. H Tome 1

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Dram00n, il y a 6 mois et 3 semaines.

  • Auteur
    Messages
  • #26183

    Dram00n
    Modérateur

    Dept. H est un huis clos efficace pour le moment sans être très surprenant. Pour autant, par ses personnages et son atmosphère, le potentiel de nous surprendre par la suite est présent et nul doute que Matt Kindt ne laissera pas passer cette chance. Sans être novateur, Kindt nous livre malgré tout une écriture maîtrisée et un scénario rodé.

    [Retrouvez l’article de dram00n à l’adresse [Review] Dept. H Tome 1]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.