Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Paper Girls Tome 5

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
2 votants

 

Point(s) fort(s) :


Le scénario
L'ambiance
Les dialogues
Le dessin
L'intelligence du propos
Les couleurs

Point(s) faible(s) :


Je cherche encore


 
En résumé
 

Un tome à la hauteur des attentes suscitées par les précédents. Brian K. Vaughan sait nous maintenir en haleine en nous révélant savamment quelques indices sur les mystères de cette épopée temporelle, tout en nous offrant un récit intelligent et très moderne. Le superbe travail graphique de Cliff Chiang et Matt Wilson renforce la solidité du titre.

 
Infos techniques
 

Histoire : Brian K. Vaughan
Dessin : Cliff Chiang
Couleur : Matt Wilson
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 5 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Un comic-book qui est dans mes petits papiers

Mac, KJ, Erin, Tiffany ainsi que la Tiffany des années 2000 ont réussi à échapper aux Anciens à bord d’un mécha et semblent se trouver désormais dans un futur bien lointain. Leur périple pour regagner les années 80 continue.

 

L’avis de Prime Sinister

Grand amateur de Brian K. Vaughan (grâce à qui je suis tombé amoureux des comics indépendants avec Y le dernier homme), ayant grandi à la fin des années 80 (j’ai des superbes photo de moi avec un t-shirt Waikiki sur les genoux de ma mère qui porte une veste à épaulettes), je ne pouvais qu’être fan de Paper Girls. Bon, en réalité, je n’irai pas jusqu’à dire que je suis fan, mais j’aime beaucoup la série et ce tome 5 ne m’a pas fait changer d’avis.

Brian K. Vaughan, comme dans Saga, parvient à chaque volume à nous offrir un changement d’environnement assez rafraîchissant, nous emmenant dans une époque différente à chaque tome. Déplacer l’action dans un futur lointain est toujours un exercice compliqué, tant visuellement que scénaristiquement. Il est en effet très facile de tomber dans le déjà-vu (les voitures volantes) ou bien dans le cliché (les voitures volantes) ou encore dans le kitsch (les voitures volantes). Comme dans The Private Eye (toujours de Brian K. Vaughan), on se retrouve ici dans un futur assez crédible, qui possède sa propre identité et qui ne ressemble à pas grand chose d’autre (malgré la présence de voitures volantes). Le travail notamment sur les tenues et le character design de ce futur est assez louable à ce niveau là.

Même si l’on évolue dans le futur, Brian K. Vaughan s’affirme une nouvelle fois en tant que penseur, agitateur de réflexion, mettant sous notre nez des sujets qui lui sont chers tels la sexualité et l’homosexualité, l’importance que nous accordons au regard des autres et la complexité du lien familial (notamment entre parents et enfants). Il utilise alors avec brio son talent de dialoguiste pour mettre ses pensées dans les phylactères de 4 adolescentes attachantes. Toujours avec finesse, sans jamais donner de leçons, le célèbre auteur canadien s’adresse à nous comme êtres pensants, en nous prenant à peine par la main, juste assez pour nous mettre sur la piste d’une réflexion dont on aura l’illusion qu’elle vient de nous.

Cependant, l’intrigue n’est pas prétexte à de grandes leçons de morale et le rythme demeure soutenu. En effet, quelques réponses sont obtenues dans ce tome 5, nous amenant à avoir (enfin) une vision un peu plus globale de ce puzzle temporel. Puzzle temporel qui demeure, coup de génie de BKV, relativement accessible et compréhensible pour tout lecteur confirmé (oui forcément, à 8 ans on aura du mal à tout saisir, je vous vois venir).

En ce qui concerne le dessin, Cliff Chiang nous livre toujours un travail chiadé, dans un style à la fois très épuré sur les arrières-plans, jouant sur les jeux d’ombre (travaillant en parfait harmonie avec son collègue Matt Wilson aux couleurs) et très précis en ce qui concerne les personnages, notamment sur les plus âgés où le travail sur les rides et tout bonnement parfait. Le talent de Cliff Chiang s’exprime avant tout dans l’expressivité des visages, toujours en parfaite adéquation avec le récit, l’artiste maîtrisant parfaitement le rendu des émotions.

Un tome à la hauteur des attentes suscitées par les précédents. Brian K. Vaughan sait nous maintenir en haleine en nous révélant savamment quelques indices sur les mystères de cette épopée temporelle, tout en nous offrant un récit intelligent et très moderne. Le superbe travail graphique de Cliff Chiang et Matt Wilson renforce la solidité du titre et achève de placer Paper Girls dans mes petits papiers.

 

Ils ont kiffé :

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Business-man de petite envergure, professionnel de santé, pratiquant d'arts martiaux, joueur de jeux de plateaux, lecteur de comics, fan de littérature US


Vos commentaires :

Accueil Forums Paper Girls Tome 5

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  PrimeSinister, il y a 4 mois et 3 semaines.

  • Auteur
    Messages
  • #28157

    PrimeSinister
    Modérateur

    Un tome à la hauteur des attentes suscitées par les précédents. Brian K. Vaughan sait nous maintenir en haleine en nous révélant savamment quelques indices sur les mystères de cette épopée temporelle, tout en nous offrant un récit intelligent et très moderne. Le superbe travail graphique de Cliff Chiang et Matt Wilson renforce la solidité du titre.

    [Retrouvez l’article de primesinister à l’adresse Paper Girls Tome 5]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.