Le 1er collectif comics de France

 


 
 

L’homme Gribouillé

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
77 votants

 

Point(s) fort(s) :


Un récit unique, bien écrit et bien rythmé.
Une histoire qui captive et qui mêle le quotidien et la fantasy.
Des personnages simples mais riches.
Visuellement unique et sublime.

Point(s) faible(s) :


Parfois quelques ellipses un peu rapides et quelques explications un peu nébuleuses.


 
En résumé
 

Avec l’Homme Gribouillé, Frederik Peeters et Serge Lehman décident de nous offrir une histoire captivante. Un récit qui flirt entre l’enquête et le surréaliste dans une ambiance froide et sombre. Un récit qui ne vous lâchera pas grâce à son écriture impeccable et son visuel fascinant.

 
Infos techniques
 

Scénario : Serge Lehman
Dessin : Frederik Peeters
Encrage : Frederik Peeters
Couleur : Frederik Peeters
Editeur :
 
Publié il y a 4 semaines par

 
Dans le détail...
 
 

Un brouillon avant le chef d’œuvre ?

L’Homme Gribouillé est un beau pavé qui nous a été offert par le scénariste vétéran Serge Lehman et le dessinateur Frederik Peeters. Un gros one shot, au format souple et en noir et blanc. Un curieux objet qui attire l’oeil et qui en plus bénéficie d’un beau succès critique. De quoi tenter l’aventure non ?

L’Homme Gribouillé, ou l’art d’insérer le fantastique dans notre quotidien.

Serge Lehman n’est pas un débutant en matière de scénario, il a offert parmi les plus grandes séries de BD, dont la Brigade Chimérique où il montre avec brio que les français aussi savent utiliser le mythe du super-héros !

Dans cette histoire on suit 3 femmes, 3 générations d’une même famille : la grand-mère, la mère et la fille ! Et on nous propulse directement dans leur quotidien, avec un focus malgré tout sur le personnage de la mère Betty. On découvre cette femme, moderne, avec ses qualités et ses défauts essayant tant bien que mal de gérer sa vie parfois chaotique et sa famille dysfonctionnelle, surtout après son divorce. Entre mère célèbre, fille ado a problème et aphasie partielle en cas de stress, vous comprendrez que ce n’est pas facile tous les jours.

L’auteur nous plonge habilement dans le quotidien de cette famille, avec une fluidité impressionnante. Pas de transition, ou d’effet superflue. On plonge dans leur quotidien, on raccroche les wagons et on apprends à les connaître et les apprécier. Trouvant quelques éléments de résonnances avec nos propres vie par moment. Et petit à petit, dans ce quotidien que la grande Histoire, va s’insinuer dans la petite.

Un récit qui glisse lentement vers l’imaginaire…

Si le récit prend des allures de portrait du quotidien, on va vite se rendre compte que tout n’est pas si simple. Alors que la grand-mère tombe malade, un étrange individu massif et menaçant va apparaitre dans leur vie, cherchant apparemment quelque chose de précis. Un personnage effrayant qui sèmera la mort et la peur autour de nos personnages.

De ce fait, va découler une enquête qui remontera leur passé jusqu’à la seconde guerre mondiale voir au delà. D’abord terre-à-terre, le récit va glisser dans une histoire de mysticisme et d’être surnaturel pour aboutir à une quêtes dont dépendra la survie de tous.

Un virage surprenant, mais qui se fait naturellement, grâce a la fluidité de l’écriture, la justesse des personnages, et le rythme du récit qui nous embarque. On tourne les pages une a une sans réfléchir, parfaitement conscient de ce qu’on nous offre. Juste un histoire, de fiction, qui est la pour nous plonger dans son univers jusqu’au dénouement. Une invitation au voyage et a l’imaginaire qui fonctionne et qui ne nous lâche pas jusque la dernière page.

Artistiquement unique et superbe !

Bien sur le voyage ne serait pas complet sans un artiste digne de ce nom. Et Frederik Peeters a déjà prouve son talent par le passé.

Ici il offre son trait unique en noir et blanc. Les cases sont riches, avec des plans assez serrés, accentuant l’impression de proximité avec nos personnages. Des personnages parfaitement dessinés avec des visages marqués, expressifs et reconnaissables.

Son trait est fluide, parfois fin et parfois plus épais. Jouant sur les formes et les courbes. Le tout accentué par le noir et blanc et un jeux de contraste parfaitement maîtrisé. Contribuant en plus à sublimer l’ambiance irréel qui grandit dans le récit.

Pour moi qui ne le connaissais pas encore, ça a été une véritable révélation, et un artiste que je vais suivre de très près.

L’Homme Gribouillé est un récit- à part. Une oeuvre de fiction, qui glisse doucement une dose d’irréel dans notre quotidien, et mettant en avant de manière brillante le but premier d’un récit : nous raconter une histoire. Et celle ci vaut clairement le détour !

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Thésard dans sa dernière ligne droite. Passionné de récits d'aventures (policier, SF, Fantasy, S-H...) que ce soit en Film, séries, jeux videos, romans et bien sur l'ensemble du 9e art !


Vos commentaires :

Accueil Forums L’homme Gribouillé

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #42448

      Avec l’Homme Gribouillé, Frederik Peeters et Serge Lehman décident de nous offrir une histoire captivante. Un récit qui flirt entre l’enquête et le surréaliste dans une ambiance froide et sombre. Un récit qui ne vous lâchera pas grâce à son écriture impeccable et son visuel fascinant.

      [Retrouvez l’article de loic-kernoutlook-fr à l’adresse L’homme Gribouillé]

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.