Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Infinite Crisis Tome 4

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
4 votants

 

Point(s) fort(s) :


Une richesse folle.
Un disours méta intéressant.
Une écriture des personnages pertinente.
Des artistes en forme !

Point(s) faible(s) :


Les dessins d'Amanda Coner peu adapté (selon moi).
Le spectacle par le sacrifice de seconds couteaux.


 
En résumé
 

La crise, en elle même, commence enfin dans ce volume. Tous les pions ont été méticuleusement déplacés pour arriver à ce moment précis. Le récit est dense et riche en références. Le discours métaphysique est véritablement intéressant et donne une autre dimension à cet event. Une excellent lecture qui fait date !

 
Infos techniques
 

Histoire : Geoff Johns, Bill Willingham, Marv Wolfman
Dessin : Phil Jimenez, George Perez, Ivan Reis, Amanda Conner, Justiniano, Dan Jurgens, Jerry Ordway
Encrage : Phil Jimenez, George Perez, Ivan Reis, Amanda Conner, Justiniano, Dan Jurgens, Jerry Ordway, Andy Lanning, Norm Rapmund, Marlo Alquiza, Larry Stucker, Wayne Faucher, Walden Wong, Marc Campos, Oclair Albert, Cam Smith, Jerry Ordway, Art Thiebert, Nelson, Jimmy Palmiotti, Drew Geraci
Couleur : Jeromy Cox, Guy Major, Paul Mounts
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 2 semaines par

 
Dans le détail...
 
 

Ne piquez pas de crise, ça commence !!!

L’avis de LoLo “DrComics” :

I

nfinite Crisis Tome 4, où le moment où tout a commencé et où rien ne sera jamais plus comme avant !

Il était temps, la crise de l’infinie commence enfin. Le point culminant de toutes les intrigues préalablement lancées dans les build-up. Les enjeux apparaissent enfin clairement et les dessous de cette crise se dessinent : un vibrant hommage à l’histoire et DC saupoudré d’un discours méta textuel des plus délicieux. Geoff Johns à son meilleur ? C’est clairement ce que l’on peut ressentir devant la richesse de l’œuvre, brassant l’ensemble des personnages, chacun bénéficiant de son petit moment de gloire. Les dialogues sont efficaces et le rythme est sans concession. On reconnaîtra certains tics d’écriture, notamment dans le sacrifice sanglant de certains personnages, mais le soin accordé à l’ensemble laisse pantois d’admiration.

Mais Geoff Johns est une vraie encyclopédie de l’univers DC, il connaît ses personnages et leur essence ! En témoigne cette simple phrase de Batman au Superman de Terre-2 : “Tu dis que tout le monde est meilleur sur ton monde… donc je te le demande… Dick Grayson est il une meilleure personne sur ton monde ? … Non.”

En un dialogue, il arrive à synthétiser toute l’essence de Nigthwing avec un brio certain. Et bon nombres de phrases marquantes parsèment ce tome.

Un récit en quête d’espoir !

Crisis of Infinite Earth avait eu pour conséquence une disparition totale du multivers DC pour ne laisser place à qu’une seule et unique terre. Ceci a permis à DC de faire le ménage et simplifier sa ligne éditoriale. Ainsi, DC a pu rapatrier sur son unique Terre tous les concepts qui lui plaisaient à savoir la JSA, La Marvel Family,et Les gardiens de terre 4, etc. Vous comprendrez vite le pourquoi de ce petit résumé !

La crise commence par un état de fait, le monde va mal. Les héros meurent, échouent, trahissent leurs idéaux ! La noirceur est omniprésente et l’espoir est mort. Tout ceci est déclaré d’un œil extérieur et offre un véritable discours sur la violence et le désespoir que l’on ressentait dans les publications depuis un moment.

Où est l’espoir ? L’inspiration que ces héros doivent nous faire ressentir ? À travers des personnages narrateurs et spectateurs, Geoff Johns se met à la place du lecteur, dressant un bilan froid et lucide sur l’état de l’univers DC qui a perdu de vue ses idéaux. Mais qui sont ces spectateurs ? Qui sont ces gens qui nous observent et nous jugent ? C’est là que le résumé prend son sens car à la surprise général ces quatre protagonistes sont des survivants de la disparition du multivers. Quatre personnages ayant échappé au mur d’antimatière, et survivant confinés dans un espace en dehors du temps, témoins impuissants de la recrudescence du mal.

On retrouve ainsi Alexander Luthor Jr, fils du Lex Luthor de Terre 3 (du Syndicat du crime), Superboy Prime de Terre Prime (correspondant à notre Terre à nous pauvre lecteur, Terre où ce Superboy est l’unique super héros !) et du couple Lois et Clark de Terre 2 (terre initiale de la JSA).

Leur impuissance face à ces horreurs, et une Lois Lane frappée d’un mal mystérieux, poussent Alexander Luthor à mettre en place un nouveau plan dont le but est de reprendre la chance offerte aux habitants de la Terre et l’offrir à ceux qui le méritaient mieux : les habitants de Terre 2 ! Pour réaliser ce plan, ceux-ci construiront une tour à partir du corps de l’Antimonitor, et sur laquelle ils connecteront différents héros aux fréquences vibratoires bien spécifiques. Et c’est là que ça coince pour certains, en effet les personnages de Luthor et de Superboy Prime étaient des figures d’espoir et des incarnations de ce qu’il y a de meilleurs chez les héros. Cependant, ceux-ci font figure d’antagonistes particulièrement haineux et animés de bien funestes attentions.

Ceci peut cependant être considéré légitime quand on imagine une éternité coincé en dehors du temps à voir les gens vivre des vies dont on ne peut que rêver et gaspiller leur chance en succombant à la noirceur !

Du haut niveau artistique !

Ce tome contient ainsi les premiers numéros de la crise, servis par des artistes en grande forme (Ivan Reis, Phil Jimenez, George Perez). Les numéros s’enchaînent et les implications de tous les arcs prologues trouvent ici une justification et un sens de manière logique et intéressante.

À ces numéros s’intercalent des numéros complémentaires, s’intéressant à Power Girl, héroïne d’une autre réalité qui a également été incorporée à la Terre unique. Johns retranscrit parfaitement la complexité du personnage et son mal être, offrant une belle vision d’ensemble du personnage et sa complexité. Comment trouver sa place dans sa vie, le regard des autres qui nous jugent, a-t-on vraiment envie de connaître son passé ? La seule fausse note, selon moi, étant les dessins d’Amanda Conner qui donnent un aspect beaucoup trop cartoon par rapport à la profondeur du propos.

On trouvera également un numéro spécial de Day of Vengeance poursuivant le travail précédemment effectué et l’inscrivant dans le contexte de la crise. Enfin, un numéro écrit par Marv Wolfman et dessiné par Dan Jurgens s’intéresse davantage à Alexander Luthor et les autres survivants, permettant de mieux comprendre ce qui les anime.

Dense, que cette lecture était dense et riche. S’intéressant à l’histoire même de DC et ses fondements, brassant un nombre incroyable de personnages et s’autorisant même une analyse méta, le terme de Crisis n’a pas été usurpé ici. C’est un moment clé dans l’histoire de DC, un événement qui a fait et fera date encore longtemps et dont la profondeur et la richesse ainsi que l’ampleur nous manque aujourd’hui (sans dénigrer les excellents récits qui sortent actuellement attention !).

 

Ils ont kiffé :

 

Retrouvez Infinite Crisis Tome 4 chez Excalibur Comics !

 

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Thésard dans sa dernière ligne droite. Passionné de récits d'aventures (policier, SF, Fantasy, S-H...) que ce soit en Film, séries, jeux videos, romans et bien sur l'ensemble du 9e art !


Vos commentaires :

Accueil Forums Infinite Crisis Tome 4

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  LoLo – “Dr Comics”, il y a 2 semaines.

  • Auteur
    Messages
  • #30957

    La crise, en elle même, commence enfin dans ce volume. Tous les pions ont été méticuleusement déplacés pour arriver à ce moment précis. Le récit est dense et riche en références. Le discours métaphysique est véritablement intéressant et donne une autre dimension à cet event. Une excellent lecture qui fait date !

    [Retrouvez l’article de loic-kernoutlook-fr à l’adresse Infinite Crisis Tome 4]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.