Le 1er collectif comics de France

 


 
 

[Review] Venom Tome 1

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
5 votants

 

Point(s) fort(s) :


Action et psychologie au top
Des dessins sublimes
Des méchants excellents

Point(s) faible(s) :


Un premier chapitre décousu


 
En résumé
 

Un premier tome du run de Rick Remender sur le personnage de Venom excellent. L’auteur parvient à rendre compte de l’état psychologique dévasté de son personnage principal tout en jonglant avec des séquences d’action prenantes magistralement mises en cases par Tony Moore.

 
Infos techniques
 

Histoire : Rick Remender
Dessin : Tony Moore, Tom Fowler
Encrage : CrimeLab! Studios, Sandu Florea, Karl Kesel, Tom Fowler
Couleur : John Rauch
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 2 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Venom en speed !

Rick Remender est un auteur dont j’affectionne les travaux, si vous ne l’aviez pas encore compris, il vous faudra relire le Question de Style que j’avais publié. Quand j’ai appris qu’il avait travaillé sur Venom, la curiosité m’a piquée et j’ai donc sauté sur le premier tome.

Le récit se centre ici non pas sur Eddie Brock mais sur Flash Thompson qui va revêtir le costume du symbiote et devenir une nouvelle incarnation sous la forme de l’Agent Venom. C’est une bonne surprise pour moi car j’aime beaucoup le personnage de Flash. Fan de Spider-Man, il est intéressant à exploiter pour le peu de développement qu’il a connu et il offre ainsi un boulevard à Rick Remender pour le développer. A travers le port du costume, c’est le quotidien d’un ancien soldat de l’armée américaine qui ne peut plus servir son pays que l’on découvre. Le personnage a perdu ses jambes et seul le port du symbiote lui permet de retrouver un minimum de vie ordinaire. Si, bien entendu, cohabiter avec un symbiote lors de missions dangereuses est un critère pour mener une vie ordinaire. Mais cela lui permet de redevenir le soldat qu’il était auparavant. Surtout, cela lui donne à lutter contre un ennemi encore plus dangereux : lui-même.

Flash s’est toujours senti inférieur, surtout par rapport à Spider-Man, il souffre de son complexe et son handicap n’arrange rien. Devenir un agent du gouvernement, même si c’est sous une forme monstrueuse, lui offre une chance de faire ses preuves à nouveau. Il se sent toujours au service de l’intérêt général et cela lui permet de retrouver un sens à sa vie, même si cela se fait au détriment de ses proches qui tentent de l’aider, Betty Brant et Peter Parker en tête. Rick Remender confirme ici son talent pour écrire les personnages brisés, fatigués et usés qui retrouvent l’espoir en multipliant les erreurs. Ici, il le fait accompagné de Tony Moore aux dessins et son trait puissant accompagne très bien les déboires de l’Agent Venom. Souvent sombres, rempli de détails, les découpages permettent de jongler adroitement entre les séquences d’action et les dialogues et autres moments plus intimistes. De nombreuses planches sont ainsi marquantes, offrant des détails que l’on a du mal à oublier une fois qu’on les a observés. Je pense notamment à la planche de fin du premier chapitre. Saisissante et puissante dans son message et sa symbolique.

Egalement, Rick Remender donne un aspect dérangeant à son récit au travers des méchants. Il en profite pour créer deux nouvelles versions de méchant du tisseur, savoureuses pour les fans d’horreur. C’est aussi là que l’on sent la patte de l’auteur qui aime jouer et torturer ses personnages, à travers des portraits d’ennemis tordus et cinglés et c’est réellement jouissif.

Bref, ce premier tome du run de Rick Remender sur le personnage de Venom est excellent. L’auteur parvient à rendre compte de l’état psychologique dévasté de son personnage principal tout en jonglant avec des séquences d’action prenantes magistralement mises en cases par Tony Moore.
Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Comics Grincheux est un râleur compulsif. Il râle sur tout et à force de râler sur Batman V Superman et la renumérotation Marvel, il a décidé d'ouvrir un blog pour raconter ce qu'il aime et surtout ce qu'il n'aime pas. Et maintenant, il râle avec les amis de LesComics.fr mais propose aussi des analyses de la narration des auteurs.


Vos commentaires :

Accueil Forums [Review] Venom Tome 1

Ce sujet a 2 réponses, 2 participants et a été mis à jour par  Comics Grincheux, il y a 1 mois et 2 semaines.

  • Auteur
    Messages
  • #21510

    Comics Grincheux
    Admin bbPress

    Un premier tome du run de Rick Remender sur le personnage de Venom excellent. L’auteur parvient à rendre compte de l’état psychologique dévasté de son personnage principal tout en jonglant avec des séquences d’action prenantes magistralement mises en cases par Tony Moore.

    [Retrouvez l’article de comics-grincheux à l’adresse [Review] Venom Tome 1]

  • #22149

    Benipi
    Participant

    Tu oublies toute la partie concernant un membre de sa famille qui est juste poignante et très juste dans les dialogues

  • #22150

    Comics Grincheux
    Admin bbPress

    J’en parle pour le tome 2 parce que c’est surtout là que c’est exploré 🙂

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.