Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Plunge de Joe Hill chez Urban Comics

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
1 votant

 

Point(s) fort(s) :


Un récit bien inspiré et assumé.
De la S-F & de l'horreur pour le lecteur.
La touche graphique "Immonen" toujours des plus appréciable.

Point(s) faible(s) :


Un dénouement sans doute trop prévisible.


 
En résumé
 

Au lendemain d’un tsunami, on détecte au large du détroit de Béring le signal de détresse du Derleth, un navire d’exploration scientifique… disparu depuis 40 ans. Le biologiste marin Moriah Lamb rejoint l’équipe de remorqueurs d’épaves missionnée par Rococo International, un groupe privé très intéressé par la cargaison du Derleth. De même qu’il est heureux que les mystères de l’univers soient inaccessibles à l’entendement humain, certains secrets devraient quant à eux rester immergés dans les abysses du cercle arctique.

 
Infos techniques
 

Scénario : Joe Hill
Dessin : Stuart Immonen
Encrage : Stuart Immonen
Couleur : Dave Stewart
Editeur VO :
 
Publié il y a 1 semaine par

 
Dans le détail...
 
 

On plunge de nouveau dans l’horreur.

Seconde publication du label Hill House d’Urban Comics, Plunge arrive après Basketful of Heads. Cette fois, Joe Hill est accompagné de Stuart Immonen et prolonge le nouvel univers horrifique de l’éditeur français de comics. Après l’horreur mode slasher dans le précédent titre, Joseph Hillstrom King alias Joe Hill (alias Stephen King Jr.), se penche vers l’épouvante à la sauce science-fiction/fantastique.

Hommage assumé.

Ce nouveau “Hill House” nous amène vers une expédition de sauvetage maritime dans les eaux territoriales russes auprès d’un navire disparu depuis près 40ans qui refait surface après un tsunami. La société, propriétaire du  navire, engage et dépêche sur place des scientifiques, des marins et des plongeurs. Leur mission : déterminer la raison de la disparition du bateau et de son équipage et savoir pourquoi sa balise de détresse émet à nouveau après tout ce temps. Bien sûr la mission de secours va tourner au vinaigre. Après ses romans, puis son arrivée dans les comics avec le culte “Locke & Key“, Joe Hill poursuit sa propre exploration de l’horreur et du fantastique. Il est après tout l’héritier d’un des maîtres en la matière, Stephen King. Il s’inspire ici d’un autre maître en la matière : le scénariste/réalisateur/producteur et compositeur John Carpenter . Et il l’assume totalement, comme mentionné dans les bonus du récit.

On retrouve toute l’ambiance de la version ’82 de “The Thing” du Horror Master d’Hollywood. Notre auteur ici pousse jusqu’au bout l’hommage. Il donne le nom du metteur en scène à la fratrie héroïque de ce récit. Leur bateau est baptisé “MacReady”, le nom du héros campé par Kurt Russell dans le film cité.  L’auteur a la même fibre que son père pour plonger le lecteur dans le frisson. Il a lui même acquis de l’expérience depuis toutes ces années et en devient aussi un maître en la matière. Avec sa narration, Joe Hill montre sa franchise aux lecteurs. Il ne cache en rien l’hommage et ses inspirations assumées. On peut d’ailleurs aussi y trouvé des inspirations sur “Le mythe du Cthulhu” de H.P Lovecraft et sur certains épisodes de la série TV “The X-Files” de Chris Carter.

La fin sur ce type de récit horrifique reste tout de même un peu trop prévisible. Surtout quand on connaît énormément ce genre à travers les romans, le ciné, les séries et les BDs.

Immonen sa barque.

Le trop rare Stuart Immonen ( Superman Identité Secrète, Fear Itself, Empresse) réalise l’intégralité des planches de ce récit complet. Son style mainstream est des plus appréciable ici. L’illustrateur assure toujours autant sur les détails que sur les décors. Il prouve une nouvelle fois sa capacité à s’adapter au récit pour lequel il est employé. Précision et netteté au rendez-vous. Complétée par la colorisation de Dave Stewart, la partie graphique est visuellement très réussie. Ajoutez à cela les bonus écrit et visuels comme les entretiens avec l’équipe artistique et les magnifiques couvertures variantes de Gary Frank, on a un très bel écrin d’Urban Comics.

Avec Plunge, Joe Hill et Urban Comics offrent un bel hommage aux œuvres SF et horrifiques d’antan. Un récit inspiré autant  par “The Thing” , “le Cthulhu”  ou bien “X-Files”. Magnifiquement mis en image et dans un très bon recueil d’Urban Comics. Un plongeon très réussi, donc !

 

Ils ont kiffé :

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Trentenaire originaire du Grand Ouest. Fan de ciné, de comics, de SF, d'Heroic Fantasy. Bercé par les années 80, forgé par le années 90, mes goûts pour la pop culture de ces deux décennies précises s'y retrouvent. Les années 80 m'ont fait découvrir les comics via les éditions Lug et l'univers Star Wars.


Vos commentaires :

Accueil Forums Plunge chez Urban Comics

  • Ce sujet contient 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour pour la dernière fois par Kit Fisto, le il y a 1 semaine.
Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #39406
      Kit Fisto
      Modérateur

      Au lendemain d’un tsunami, on détecte au large du détroit de Béring le signal de détresse du Derleth, un navire d’exploration scientifique… disparu depuis 40 ans. Le biologiste marin Moriah Lamb rejoint l’équipe de remorqueurs d’épaves missionnée par Rococo International, un groupe privé très intéressé par la cargaison du Derleth. De même qu’il est heureux que les mystères de l’univers soient inaccessibles à l’entendement humain, certains secrets devraient quant à eux rester immergés dans les abysses du cercle arctique.

      [Retrouvez l’article de kit-fisto à l’adresse Plunge chez Urban Comics]

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.