Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Devil’s Reign L’event Daredevil chez Panini Comics

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
39 votants

 

Point(s) fort(s) :


Un récit principal agréable avec de vrais enjeux et qui ouvre une nouvelle période pour Daredevil
Les parties dessinées par Checchetto, toujours un régal

Point(s) faible(s) :


Des choix éditoriaux discutables.
Des tie-in inutiles et souvent mauvais.
Mais aussi souvent incompréhensibles pour qui ne lit pas la VO mais aussi car les épisodes ne sont pas dans l'ordre narratif.
3 tomes c'est BEAUCOUP trop


 
En résumé
 

Devil’s Reign : c’est encore le bordel à New York (et chez Panini)! Bienvenue à New York ! Une ville animée, qui ne dort jamais. Un paradis pour les touristes avides d’activités en tous genres ! Mais pas vraiment celles qu’on imagine pour le coup… Bienvenue dans Devil’s Reign dispo chez Panini Comics ! Le […]

 
Infos techniques
 

Scénario : Chip Zdarsky, Gerry Duggan, Zac Thompson, etc.
Dessin : Marco Checchetto, Phil Noto, Davide Tinto, etc.
Couleur : Marcio, Menyz, Phil Noto, Matt Milla
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 2 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Devil’s Reign : c’est encore le bordel à New York (et chez Panini)!

Bienvenue à New York ! Une ville animée, qui ne dort jamais. Un paradis pour les touristes avides d’activités en tous genres ! Mais pas vraiment celles qu’on imagine pour le coup… Bienvenue dans Devil’s Reign dispo chez Panini Comics !

Le maire de la ville a décidé que les super-héros étaient responsables de l’escalade de violence et d’insécurité au sein de la ville et a promulgué une loi leur interdisant d’intervenir ou de porter un masque (ça me rappelle quelque chose).

Forcément plein de héros (et Daredevil en tête) pensent que c’est pas une bonne idée. Encore une fois, c’est le bordel en ville (mais aussi chez Panini). Mais ce n’est pas vraiment la faute de Chip Zdarsky ni de Marco Checchetto.

Mais pour comprendre Devil’s Reign, mettons-nous en situation.

ATTENTION: si vous n’êtes pas à jour sur la série Daredevil en cours chez Panini comics, cet article va spoiler allègrement ce qui s’y passe!

 

Guerre Civile

Dans le run de Zdarsky sur le diable de Hell’s Kitchen, Le Caïd est le maire de New York. Daredevil vient de sortir de prison, son frère Mike se fait passer pour lui dans le civil et Elektra porte également le costume.

Mais il y a un souci : Wilson Fisk est persuadé qu’on a manipulé son esprit pour lui faire oublier la véritable identité de Daredevil. En plus, on lui a piqué des dossiers. Forcément il est chafouin le Fisk.

En conséquence, le maire de New York, qui vient de se marier à Typhoïd Mary, fait voter une loi anti super-héros à effet immédiat. Comme dans Civil War. Pour l’aider dans sa lutte contre les méchants héros, il va utiliser des méchants. Pour les faire passer pour des héros. Comme dans Civil War. Et il va appeler ça les Thunderbolts. Comme dans… bon t’as capté quoi ! Je vous laisse deviner ce qui va se passer chez les héros.

Et en sous-main, il va aussi utiliser les informations en sa possession pour faire tomber ses ennemis.

En tout cas, c’est le point de départ de Devil’s Reign.

Devil's Reign

J’ai encore des tie-in : je vous en remets une louche?

Civil War, pardon : Devil’s Reign est l’un des derniers events en date de la maison des idées. La série principale est composée de 6 épisodes plutôt intéressants à suivre et sympathiques. Mais elle est aussi composée de nombreux tie-in et séries dérivées parfois sympas. Hélas, la plupart du temps ces titres sont soit inutiles, soit très mauvais.

Devil’s Reign permet de suivre l’event de façon assez fluide si on suit que la série principale. C’est bien scénarisé et on comprend tout ce qu’il se passe si on a suivi la série régulière. Il y a de vrais en jeux narratifs et surtout, ça débouche sur quelque chose à la fin. En plus c’est super beau ! En un tome, c’était plié.

Le problème est que le récit principal est parasité par d’autres séries vaguement en lien. Par exemple, dans “Les Quatre Supérieurs”, on suit les aventures de Doc Ock pour régner sur le multivers (WTF?). Pourquoi y-a-ton droit ? Car Fisk a demandé son aide pour ses magouilles électorales. O intérêt (en plus j’ai vraiment trouvé ça nul).

Malheureusement il n’y a pas que ça. Il y a aussi des références à quelques évènements et personnages dont les séries ne sont même pas disponibles en version française. Ainsi vous y croiserez pêle-mêle Ben Reilly (le clone de Spider-Man) pour un écho à ce qui est publié dans Marvel Comics ou encore le nouveau statu-quo du Punisher.

Malgré tout il reste quelques titres sympa. Elektra notamment, et le one-shot Moon Knight, bien violent mais inutile à l’avancée de l’event. C’est bien dommage, tant la narration resserrée de Devil’s Reign se suffisait à elle-même.

Devil's Reign

Apocalypse éditorial

Panini Comics a choisi de publier cet event en 3 tomes donc. La série principale fait 6 numéros. Ici on en a 24 dont au moins 15 qui ne servent à rien ou qui sont d’une qualité toute relative. Encore une fois dans sa publication d’event, Panini nous inonde de tie-in inutiles. La faute aussi à Marvel, bien entendu. Mais Panini a-t-il obligation de faire les mêmes choix éditoriaux et ne pourrait-il privilégier la cohérence pour les lecteurs de la série Daredevil ?

Mais ce n’est pas le seul problème. En plus de choix discutables pour les couvertures de l’édition collector (qui veut des couvertures de Mark Bagley en wraparound dans sa bibliothèque sérieusement ?), Panini a défini un ordre des histoires assez particulier. Pour ne pas incompréhensible. En effet les séries sont dans le désordre du point de vue narratif. On nous demandera par exemple, pour comprendre une histoire qu’on est en train de lire, de se référer à un épisode qui se déroulera plus tard dans l’event. C’est régulièrement le cas : on lit souvent des conséquences de choses qui ne sont pas encore arrivées. Et il y a pire : certaines storylines ne sont tout simplement pas résolues (quid de l’accord de US Agent avec le FBI ?).

En bref : Si l’event principal de Devil’s Reign est un récit plus que correct, les choix éditoriaux de Panini en ont fait un événement poussif, indigeste voir parfois incompréhensible. Si vous ne lisez pas la VO, bonne chance pour tout comprendre.

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.


 
Enfant des années 80 biberonné à Strange, je suis un éternel ado dans un corps de vieux con. Fan irréductible de Frank Miller et Alan Moore, je prends aussi du plaisir dans toutes sortes de genres.


Vos commentaires :

Accueil Forums Devil’s Reign L’event Daredevil chez Panini Comics

  • Ce sujet contient 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour pour la dernière fois par Zouzeman, le il y a 2 mois.
Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.