Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Decorum tome 2

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
8 votants

 

Point(s) fort(s) :


Une créativité visuelle hallucinante
Un récit aussi dense qu'ambitieux
Des personnages touchants sur le devant de la scène
Une écriture aussi fine que pop

Point(s) faible(s) :


Un dernier chapitre trop elliptique


 
En résumé
 

Après une attente plus longue que prévue, exactement un an plus tard (à un jour près), voici enfin sur les étales de nos librairies le deuxième tome de Decorum. Le premier tome avait été pour moi un coup de cœur total et une surprise de taille, qu’en est-il  de ce deuxième volume ? Suivez-moi, on va en parler.

 
Infos techniques
 

Scénario : Jonathan Hickman
Dessin : Mike Huddleston
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 4 mois par

 
Dans le détail...
 
 
A

près une attente plus longue que prévue, exactement un an plus tard (à un jour près), voici enfin sur les étales de nos librairies le tome 2, qui fait aussi office de dernier tome de Decorum. Le premier tome avait été pour moi un coup de cœur total et une surprise de taille, qu’en est-il de ce deuxième volume ? Suivez-moi un peu plus bas, on va en parler.

Petit rappel pour nos mémoires qui flanchent sous les lectures. Neha venait à la fin du premier tome d’intégrer une sororité d’assassins. Son entraînement pouvait commencer. Nous suivions également des « mères protectrices » d’un œuf au contenu énigmatique, très convoité par un empire robotique qui se rapproche dangereusement. Voilà pour un résumé rapide et un peu simpliste d’une histoire aux nombreuses ramifications et d’un univers d’une incroyable densité. Je vous conseille d’ailleurs vivement de relire le premier tome avant d’attaquer cette suite pour pouvoir en profiter pleinement.

Space opéra aussi dense que touchant

Les chapitres 5 à 8 composant ce deuxième tome sont tout aussi passionnants tout en étant plus digestes que les quatre premiers. Les bases de l’univers étant posées, l’histoire se fait plus fluide, l’action plus omniprésente et les personnages plus sur le devant de la scène. L’univers grandit encore, les pages explicatives « à la Hickman » que nous connaissons bien sont toujours aussi cryptiques, mais les personnages sont réellement au centre d’une histoire se recentrant sur les individus, leurs peurs et désirs. La densité du récit fait cœur avec leurs destins contrariés, la grande Histoire va enfin rencontrer la plus petite dans un final qui file à toute allure.

C’est d’ailleurs le seul reproche que je pourrais formuler dans la narration de Hickman, cette rapidité d’exécution dans les deux derniers chapitres que j’aurai aimé moins elliptiques. Mais c’est tout le charme de Decorum, un univers mystérieux, parfois peu aimable, mais toujours riche et surprenant. Misant sur un mélange détonnant entre macro et micro, entre concepts de SF passionnants et écriture pop et d’un naturel rafraichissant. Les dialogues sont délicieux et bien souvent hilarants, une écriture d’une fraicheur folle permettant de décompresser face à l’ambitieux space opéra qui se déroule sous nos yeux.

Folie visuelle et créativité hallucinante

Et nos yeux sont ébahis. La lecture se vit comme un énorme trip à la fois pulp et pop où nos rétines explosent sous la performance folle de Mike Huddleston. Au sommet de son art, le dessinateur nous prouve une nouvelle fois tout son génie visuel. Hallucinant de créativité, l’artiste se permet tout. Toutes les méthodes de dessin, toutes les formes de narration sont présentes pour un festival de créativité à l’état pure. La synergie entre les deux artistes est totale, la claque est bien présente. Le format agrandi de la collection Urban permet d’autant plus de profiter des planches mirifiques d’Huddleston.

Avec ce deuxième tome, le duo impose définitivement Decorum dans le paysage des comics de SF comme l’un de ces récits les plus ambitieux. Mais surprise, les dernières pages nous dévoilent que ce n’est finalement peut-être pas la fin du voyage pour Neha et ses comparses… (Trépigne de joie)

Space opéra aussi ambitieux, dense qu’unique, le tome 2 de Decorum mêle la petite et la grande histoire pour un récit aussi touchant que passionnant. Decorum se vit comme un voyage pop et pulp à la folie visuelle hallucinante de créativité. Foncez.
Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.


 
Ginlange est un peu comme Bruce Wayne, mais en mieux. Aimant cinéma et comics, et parfois les comics au cinéma, il essaiera de partager au mieux ses coups de cœur et coups de gueule avec vous, pour votre plus grand plaisir. Ave Lynch.


Vos commentaires :

Accueil Forums Decorum tome 2

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #41466
      Ginlange
      Modérateur

      Après une attente plus longue que prévue, exactement un an plus tard (à un jour près), voici enfin sur les étales de nos librairies le deuxième tome de Decorum. Le premier tome avait été pour moi un coup de cœur total et une surprise de taille, qu’en est-il  de ce deuxième volume ? Suivez-moi, on va en parler.

      [Retrouvez l’article de ginlange à l’adresse Decorum tome 2]

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.