Le 1er collectif comics de France

 


 
 

[Review] Grave, les contes du cimetière

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
5 votants

 

Point(s) fort(s) :


Les superbes planches de Richard Corben
Une édition en totale osmose avec le titre

Point(s) faible(s) :


Rien


 
En résumé
 

Grave, les contes du cimetière est l’hommage de Richard Corben aux comics d’horreur qu’il aime tant mais aussi l’hommage des éditions Delirium à un artiste qu’ils aiment tant. Des histoires courtes, des pages superbes et bluffantes pour un volume qui sent bon l’amour des comics.

 
Infos techniques
 

Histoire : Richard Corben
Dessin : Richard Corben
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 2 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Grave, les contes du cimetière est la dernière production de l’artiste légendaire (et je pèse mes mots) : Richard Corben.
Soutenu par une campagne de financement participatif ayant réuni plus de 860 contributeurs (et 769 % de la somme demandée) et décoré du Grand Prix de la Ville d’Angoulême lors de l’édition 2018 du Festival International de la Bande Dessinée, cet hommage aux comics d’horreurs des années 50 sort enfin en librairie chez Delirium.

L’avis de Matt :

Richard Corben fait partie des auteurs qui ont marqué ma jeunesse. Difficile d’avoir un souvenir précis de mon premier contact avec les créatures, les monstres et les bimbos de l’auteur mais je sais que j’ai été frappé par ces pages qui ne ressemblaient à rien de ce que je connaissais. Les couleurs et les volumes des dessins de Corben sont entrés dans l’histoire, l’artiste ayant été jusqu’à inventer des techniques de colorisation et d’impression pour pouvoir créer sans limites.
Tout ça, on l’apprend en grandissant. Quand on est gosse, on dit juste “Wahou !“.

Inutile de dire que j’ai tendance à me jeter sur tout ce que je trouve de l’auteur. Sur son Cage, par exemple sorti en 2003 ou 2004 chez Marvel Comics et dans lequel Luke Cage se la joue gangsta. Sur son Hulk, également écrit par Brian Azzarello et dans lequel Samson et Banner échangent quelques amabilités. Sur les publications de l’éditeur Delirium récemment qui alignent dans le plus grand des calmes, Eerie & Creepie présentent Richard Corben mais aussi Rat God, Ragemoor ou Esprit Des Morts, 5 volumes qu’il serait temps que je chronique sur LesComics.fr.
Voila donc comment j’ai sauté sur l’occasion de participer au financement de Grave, la dernière publication en date de Richard Corben.

J’ai donc reçu un chouette coffret, noir, format comics. A l’intérieur, un volume très épais contenant Grave, les contes du cimetière * et un livre plus fin, type kiosque, contenant trois histoires bonus mais aussi une interview de Richard Corben et une introduction par Bruce Jones revenant sur la fascination qu’exerça sur lui Corben au fil du temps. Les histoires de ce bonus sont des récits d’horreurs de quelques pages parlant de malédiction, d’envoûtement et d’amour. Un excellent amuse-bouche avant de passer à la suite.
On y trouve la patte de Corben et ses récits horrifiques très courts, introduits par un narrateur selon la méthode popularisée par Les Contes De La Crypte. Évidement, les illustrations sont superbes.

* j’ai le numéro 185 sur les 1100 édités, pour être précis

C’est Grave !

Le livre principal est un beau bébé. Il contient des histoires courtes comme souvent avec les publications citées plus haut. Il reprend aussi l’intégralité des épisodes consacrés à Denaeus dans un récit façon gladiateur (pour résumé). Le livre est ponctué de couvertures de comics, comme si il n’était que la reliure compilant des comics parus précédemment. Les lecteurs de Strange ou Titans se souviennent probablement de ces albums reprenant 3 numéros déjà parus augmenté d’une sur-couverture. On est typiquement dans cette ambiance là.

Concernant les récits, on a ce qu’on est venu chercher. De l’horreur, de l’ironie, de la magie, de l’humour noir, des sales types, des costauds et des femmes plantureuses peuplent les pages de cet album. J’ai pu constater que Richard Corben n’a encore une fois rien perdu de sa superbe. Les volumes des corps, des visages, des végétaux, des dents… tout sur ces pages restent hyper impressionnant. Certains passages ressemblent même à des modélisations 3D.

Il ressort de ce livre une ambiance toute particulière dans son édition et sa réalisation.
On est transporté dans une autre époque, à lire des histoires des autres âges (et c’est un compliment). Il se dégage de ce bouquin une forme d’authenticité et d’amour du 9ème art. Pourtant, je n’aime toujours pas les récits au format anthologique. Les histoires courtes, les aventures de quelques pages, ça n’a jamais été mon truc. Ce n’est encore une fois pas une critique, je savais que c’est ce que je trouverai dans ce livre. Je tiens juste à expliquer pourquoi je ne vais pas m’attarder sur la qualité des récits. Je ne suis pas armé pour la juger.

Un hommage dans un hommage

Grave, c’est l’hommage personnel d’un illustrateur génial et légendaire aux BD qu’il a toujours aimées. Richard Corben met tout son talent et son expérience au service de pages bluffantes. Le noir & blanc renforce l’aspect “vieux films d’horreur” de l’ensemble et les cases sont riches de détails. Il ne s’épargne rien. Grave, les contes du cimetière est alors un coup de cœur immédiat, un volume qui transpire la passion dans sa réalisation, son contenu et son édition. Delirium a offert un écrin plein de respect et d’authenticité à l’oeuvre de Richard Corben tandis que l’artiste offre un hommage aux BD qui l’ont fait vibrer. Quand auteur et éditeur sont sur la même longueur d’onde, le résultat ne peut être qu’incontournable.

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Matt est animateur et producteur en radio et en télé depuis 2006. Autodidacte, il lance plusieurs programmes dont C'est Quoi Ton Job ? ou L'Upperground, récompensés par des prix nationaux. Avec La Sélection Comics, il parle de BD américaine au plus d'1.3 million d'auditeurs de Sud Radio, Vibration, Voltage et beaucoup d'autres. Il est le fondateur de LesComics.fr.