Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Bitter Root Tome 2

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
2 votants

 

Point(s) fort(s) :


Un discours qui s'approfondit grâce à l'utilisation du massacre de Tulsa.
Un univers et des personnages qui se densifient,
Les dessins et la colorisation.

Point(s) faible(s) :


Rien, que dalle, wallouh !


 
En résumé
 

Ce tome 2 de Bitter Root est une grosse claque dans la figure. Encore plus marqué politique, le récit fait une métaphore toujours aussi réussi du racisme et se permet de reprendre la réalité historique à son compte. Le récit marque une étape importante pour l’univers et les personnages.

 
Infos techniques
 

Scénario : Chuck Brown, David F. Walker, Sanford Greene
Dessin : Sanford Greene, Lisa K. Weber, Daniel Lish, Chris Brunner, Khary Randolph, Dietrich Smith
Couleur : Sofie Dodgson, Sanford Greene, Daniela Miwa, Kelly Fitzpatrick, Rico Renzi, Matt Herms, Anthony George
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 3 semaines par

 
Dans le détail...
 
 

Amère anti-racisme

L’avis de Comics Grincheux :

Bitter Root avait fait sensation chez nous à sa sortie. A la fois divertissant et très intelligent, le comics proposé par HiComics se servait de la figure du monstre comme métaphore de la haine et du racisme.

Métaphore densifiée pour ce tome 2 de Bitter Root !

Ce tome 2 de Bitter Root marque une pause au départ. Il revient sur l’été rouge dans une série d’histoires courtes qui permettent d’approfondir les personnages. Sous le nom « été rouge » se cache en fait le massacre de Tulsa. De fait, cet évènement historique que la série TV Watchmen avait déjà repris devient un point cardinal dans le récit. Il joue un rôle majeur dans le combat que livre la famille Sangerye mais pas uniquement. Dès le début de son tome 2, Bitter Root achève de s’affirmer comme un récit qui cherche à réintroduire la vérité historique camouflé par les dominants.

Et c’est finalement ce qui me plaît le plus dans cette série. David F. Walker, Chuck Brown et Sanford Greene se servent de leur fiction pour mettre en lumière un évènement dissimulé et détourné par le gouvernement fédéral américain blanc. Bitter Root qui était déjà puissant dans sa métaphore du racisme gagne encore en force grâce à ça. Et les bonus qu’offre HiComics, à base de courts articles par des chercheurs afro-américains mais pas seulement, permettent d’encore mieux apprécier toute la richesse de l’œuvre.

Comme pour Naomi que David F. Walker a co-créé chez DC Comics, on a une relecture d’un genre classique dans la littérature populaire : le monstre. Mais ici, il est infusé d’un africanisme qui lui donne une saveur différente et novatrice.

Un univers transformé.

Mais ce tome 2 de Bitter Root va aussi faire avancer les personnages et la famille Sangerye. Chaque personnage se révèle, se transforme et ne sortira pas indemne de ce combat. A la fin du tome, une étape a clairement été franchie. Les personnages ne seront plus les mêmes, transformés par ces monstrueux évènements. Au centre : Crystal et Berg qui changent profondément et incarnent eux aussi une transformation du propos du récit.

Bien entendu, ce tome 2 de Bitter Root est toujours aussi agréable à regarder. Sanford Greene est rejoint par des guests sur le premier numéro qui ont des styles très différents et donne un autre regard à l’univers de Bitter Root. C’est très agréable ! Mais évidemment, la star, celui que l’on remarque, c’est Sanford Greene. Son trait, associé à la colorisation de Sofie Dodgson épate. Le travail est précis, donne des séquences dynamiques, violentes et d’une intensité folle.

Bref, ce tome 2 de Bitter Root est une grosse claque dans la figure. Encore plus marqué politique, le récit fait une métaphore toujours aussi réussi du racisme et se permet de reprendre la réalité historique à son compte. Le récit marque une étape importante pour l’univers et les personnages et j’ai très hâte de découvrir le tome 3 !

L’avis du Kit :

Après un excellent tome introductif et explicatif sorti en VF chez HiComics l’an dernier, le tant attendu second volume de Bitter Root est enfin là. Et on peut dire qu’après une page d’intro généalogique de la famille Sangerye, le lecteur se retrouve dans des flashbacks permettant de revenir sur certains moments tragiques et passés de la famille chasseuse de démons. Tout cela avant de passer au vif du sujet avec beaucoup d’action et de chasse aux monstres venus des enfers.

Un passé toujours en écho au présent.

Comme la série TV Watchmen en 2019, ce recueil revient sur une période trouble et sombre des États-Unis, à savoir le massacre de Tulsa il y a tout juste un siècle en 1921. Un moment de L’Histoire des USA qui aura des répercussions pour nos personnages dans cette œuvre fictive. Toujours par le biais de la fiction, du fantastique et de l’horreur, le récit de Chuck Brown, David F. Walker et Sanford Greene met en exergue les tensions et la ségrégation raciale à l’époque. Celle-là même qui fait toujours tristement écho dans notre période contemporaine. Tout en prenant des thèmes chers à la culture populaire avec une équipe de chasseurs de monstres à la Ghostbusters ou encore Buffy the vampire Slayer, les auteurs et artistes mènent à tambour battant une narration explosive et qui fait réfléchir le lecteur quand aux origines du “Mal” et de la “Haine”. Encore un comic-book qui, au-delà du divertissement, prouve à nouveau qu’une BD peut faire réfléchir et transmettre des messages intelligents. Une très bonne mise en avant ici des moments troubles et parfois enfouis dans le passé tumultueux des États-Unis d’Amérique.

Cartoony & Creepy

Le style graphique de Sanford Greene mêlant toujours les effets “cartoony” et “creepy” fonctionnent toujours à merveille sur mon regard de vieux lecteurs de comics. L’appui de la colorisation chaude de Sofie Dodgson accentue le côté sauvage et horrifique des créatures et autres démons présents.

Toujours appuyé par de solides bonus artistiques et journalistiques très bien mis en avant à la suite du récit. Un bel écrin et encore un très bon choix éditorial de la part de HiComics.

Un  2nd tome de “Bitter Root” qui prolonge l’essai du 1er opus du titre arrivé en France l’an dernier. Après les explications et l’introduction du 1er arc narratif, c’est ici une plongée dans le vif du sujet  : la lutte perpétuelle, ancestrale et parfois dramatique d’une famille face aux hordes de démons et monstres corrompant l’âme humaine. Une série indé récompensée aux Eisner Awards à soutenir à plus d’un titre!

Ils ont kiffé :

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Comics Grincheux est un râleur compulsif. Il râle sur tout et à force de râler sur Batman V Superman et la renumérotation Marvel, il a décidé d'ouvrir un blog pour raconter ce qu'il aime et surtout ce qu'il n'aime pas. Et maintenant, il râle avec les amis de LesComics.fr mais propose aussi des analyses de la narration des auteurs.


Vos commentaires :

Accueil Forums Bitter Root Tome 2

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #38233
      Comics Grincheux
      Maître des clés

      Ce tome 2 de Bitter Root est une grosse claque dans la figure. Encore plus marqué politique, le récit fait une métaphore toujours aussi réussi du racisme et se permet de reprendre la réalité historique à son compte. Le récit marque une étape importante pour l’univers et les personnages.

      [Retrouvez l’article de comics-grincheux à l’adresse Bitter Root Tome 2]

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.