Le 1er collectif comics de France

 


 
 

[Review] Strangers in paradise – Intégrale 1

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
1 votant

 

Point(s) fort(s) :


L’œuvre majeure de Tery Moore
Personnages féminins excellents
Touchant et intense

Point(s) faible(s) :


Mise en place lente
Certaines scènes se répètent


 
En résumé
 

Strangers in Paradise représente une oeuvre majeure du travail de Terry Moore. Roller Coaster émotionnel, ce premier tome n’est que l’entrée d’un festin qui s’annonce excellent.

 
Infos techniques
 

Histoire : Terry Moore
Dessin : Terry Moore
Encrage : Terry Moore
Editeur :
 
Publié il y a 3 mois par

 
Dans le détail...
 
 

“On ira tous au Paradis !”

Katchoo et Francine vivent en colocation et sont meilleures amies. Katchoo, la plus indépendante des deux, éprouves des sentiments envers sa meilleure amie mais une rencontre va venir tout chambouler. Qui est donc ce David et arrivera-t-il à s’intégrer dans les vies de nos héroïnes ?

L’avis de Dram00n :

Je découvre Terry Moore avec ce titre, mais j’en ai souvent entendu parler et une grande partie de ses œuvres sont aujourd’hui devenues des références (Rachel Rising, Echo, Motor Girl,…). Ma première observation sur cet auteur est sa faculté d’écrire ses personnages féminins. Dans cette œuvre, ces dernières sont prépondérantes et sont toutes développées de manière très intelligente et la façon dont Moore va mettre ses personnages en valeur me laisse bouche bée.

On va suivre un duo d’héroïnes, Francine et Katchoo, dans leur quotidien et principalement la conséquence d’une rencontre qu’elles vont effectuer, celle de David. J’ai souvent lu que cette œuvre est un soap et j’avoue que dans les premières pages, je me suis souvent demandé dans quoi je m’étais embarqué. Après la rencontre de David, j’avais peur de juste lire une histoire sur un triangle amoureux et de devoir vivre malgré moi toutes les séries comme Les Frères Scott que j’avais évité jusqu’à ce moment. Finalement, plus de peur que de mal. Au bout d’une trentaine de pages (sur 600, tout de même), j’ai très vite réalisé que l’histoire allait être bien plus complexe que ça. Si le début de l’histoire nous dirige clairement et lentement vers la partie romantique de l’œuvre, on est pris par surprise par le côté thriller de l’histoire et ce dernier va prendre la place la plus importante tout au long du récit.

Je vais m’attarder dans un premier temps sur la partie graphique, celle-ci étant assez classique dans sa construction. Moore nous livre ici une œuvre en noir et blanc bien loin des codes de l’époque. Quand la plus grande partie des comics à cette période sexualisait la femme avec des seins proéminents et des mensurations à faire rouler des yeux, Moore s’appuie principalement sur des dessins réalistes. Tout au long du récit, la femme est mise en valeur avec son poids, sa fatigue, ses hanches qui dépassent et nous rappelle surtout que toute femme, malgré son environnement, est jolie. Néanmoins, Moore n’hésite pas à sexualiser la femme, mais pas par ses habits ou ses mensurations, mais par les regards portés par les hommes et les désirs constants de ces derniers. Au final, malgré une œuvre seulement en noir et blanc, Moore s’amuse à faire ressortir les femmes et les mettre en avant avec des traits beaucoup plus fins que pour les hommes et surtout les faire constamment ressortir du décor.

Discutons à présent du scénario. Comme je le disais au-dessus, on réalise très vite qu’on est très loin d’une simple histoire d’amour et le thriller prendra de plus en plus de place tout au long du récit. Le passé de Katchoo est au cœur de l’histoire et l’auteur va très vite nous prendre par les sentiments. Fort d’une écrire intense et puissante, j’ai été pris aux tripes par son personnage. Malheureusement, c’est là que je trouve une des rares limites du comics. Toute l’intrigue repose principalement sur Katchoo et les éléments sur Francine et David se révéleront moins conséquents. On va donc avoir le sentiment de tourner en rond à certains moments et il faudra parfois savoir prendre son mal en patience. Pour autant, bourré d’humour et d’autodérision, Strangers in Paradise ne se veut pas d’une œuvre alarmante malgré les thèmes abordés tels que le sexe, le viol et la violence à la fois physique et morale. Touchant et intense, Moore tiendra toujours un discours positif et nous rappellera constamment que pour être optimiste et joyeux, il faut dans un premier temps le vouloir soi-même. Si je devais définir le style de Moore dans cette œuvre, les premiers mots qui me viennent en tête seraient « élégants » et « intelligent » comme les femmes qu’il va mettre en avant tout au long du récit.

Ce premier tome de Strangers in Paradise n’est pas parfait. Quelques longueurs parfois, un rythme assez inégal et un scénario parfois trop attendu. Pour autant, SIP m’a emballé en tout point, les dessins sont sublimes, l’écriture de Moore joue constamment avec mes sentiments et la fin du récit m’a juste donné envie de me jeter sur le second tome.

 

Pour comprendre nos notes subjectives : 
5/5 J'adore 
4/5 Très cool 
3/5 Sympa 
2/5 Sans plus 
1/5 Bof 
0/5 Pas pour moi

Les mots clé de cet article
Delcourt Dram00n SIP Strangers in paradise Terry Moore

 
Passionné de cinéma, séries, sport, biathlon et de comics. Idolâtre Brian K. Vaughan et passionné de comics, je pense être exigeant sur tout mais au final je suis très bon public. Ou l'inverse...