Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Marvel 1602

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
9 votants

 

Point(s) fort(s) :


Un univers très riche et passionnant

Point(s) faible(s) :


L'édition chère pour des récits annexes dispensables


 
En résumé
 

Marvel 1602 est, selon moi, un immanquable. Le récit est d’ailleurs particulièrement facile d’accès et adapté aux néophytes : les protagonistes du récit étant des personnages que n’importe qui ayant vu les films Marvel pourra reconnaître sans mal. Pour les autres, c’est un nouvel univers d’une richesse inouïe.

 
Infos techniques
 

Histoire : Neil Gaiman, Greg Pak, Peter David, Jeff Parker
Dessin : Andy Kubert, Khoi Pham, Pascal Alixe, Greg Tocchini, Ramon Rosanas
Couleur : Richard Isanove, Laura Martin, Ramon Rosanas, Rob Schwager, Tom Chu's Color Dojo, Greg Tocchini
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 1 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Marvel vainqueur !

Si les amoureux de comics books que nous sommes retiendront avec tendresse et admiration le travail de Neil Gaiman en tant qu’auteur du grandiose Sandman (et plein d’autres trucs très chouettes, notamment avec son vieux compère Dave McKean), force est de constater que l’anglais s’est très vite tourné vers d’autres mediums pour raconter ses histoires, principalement la prose. Son travail sur Sandman a néanmoins assuré à Neil Gaiman le statut d’auteur culte et il n’est pas très surprenant d’avoir vu Marvel et DC régulièrement tenter de mettre la main sur l’auteur, souvent sans grande concrétisation. Mais pas toujours. Nous sommes ici en 2001 et Joe Quesada, alors fraîchement éditeur en chef de chez Marvel, réussit à convaincre Neil Gaiman d’écrire pour la Maison des Idées.

L’histoire se déroule en 1602 et la situation n’est pas rose pour la couronne anglaise : la reine Elizabeth Ière est en fin de vie et son unique héritier n’est autre que Jacques Ier roi d’Ecosse, catholique intransigeant et détesté des Anglais… Dans cette atmosphère politique déjà trouble, un étrange et mystique climat surplombe l’Europe. Beaucoup interprètent celui-ci comme le premier signe de l’arrivée de la fin des temps… C’est dans ce contexte que Neil Gaiman, grand amateur d’histoire, décide de transposer l’univers Marvel. C’est ainsi que nous retrouverons de nombreux personnages connus de tous tels que Nick Fury, ici dans le rôle d’espion de sa majesté la Reine, Magneto en inquisiteur pourchassant les mutants au nom de l’Église ou bien d’autres encore que les amateurs de comics books s’amuseront à reconnaître et dont les différentes intrigues et histoires personnelles aboutiront à la résolution d’une seule et unique question : que signifie ce menaçant ciel rouge et est-ce vraiment la fin du monde ?

Neil Gaiman explique dans la postface de l’ouvrage que le défi qu’il s’était imposé lorsqu’il accepta le projet était de reproduire cette vision de l’univers Marvel qu’il avait lorsqu’il était enfant : celle d’un monde ultra-connecté où se côtoient les nombreux héros de la Maison des Idées. Cet ambitieux challenge est une réussite sur toute la ligne et est clairement l’une des plus grande forces de ce récit : rarement un elseworld n’aura été aussi bien construit et crédible et, ce, alors que Neil Gaiman raconte au fil des 8 numéros de nombreuses intrigues mettant en scène presque une trentaine de personnages ! Si certaines de ces intrigues jouent un rôle assurément plus important que d’autres (par exemple celles de Nick Fury ou Doctor Strange), on peut, avec peu d’hésitation, qualifier Marvel 1602 de véritable récit choral où chaque personnage possède sa propre histoire et sa propre personnalité. Neil Gaiman réinterprète avec brio chacun des acteurs de son récit tiré de l’univers Marvel, les réinventant tout en restant fidèle à l’essence même des différents personnages (par exemple, l’étrange connexion entre Peter Parquagh, ici jeune assistant de Nick Fury, et les araignées ou l’éternelle soif de pouvoir de Victor Von Doom). Le récit arrive même à trouver la place pour de nombreux twists particulièrement brillants et inattendus dont je ne dirai rien de plus, pour ne pas vous gâcher la surprise. En somme, Marvel 1602 est une véritable merveille de storytelling tel qu’on aimerait en voir plus souvent chez les Big Two.

Graphiquement, c’est du très grand Andy Kubert. Si son dessin est assez unique, il se marie parfaitement à l’histoire de Neil Gaiman et devrait plaire à tous. L’absence d’encrage constitue une particularité : l’œuvre étant directement passée à l’étape de la colorisation. Il s’agit d’une technique assez rarement utilisée dans le monde des comics mainstream mais qui sied particulièrement au récit et participe grandement à l’ambiance XVIIème. Je me dois également de faire une mention spéciale aux tenues : si aucun protagoniste ne porte de vrai costume de super-héros, de petits détails permettent de reconnaître avec aisance de quel personnage il s’agit (par exemple, le bandeau rouge sur les yeux de Daredevil ou la bure rouge et violette de Magneto).

L’intégrale proposée par Panini Comics dans un format géant contient aussi les différents spin-offs non scénarisés par Neil Gaiman afin d’offrir une vue d’ensemble complète sur l’oeuvre. Pourtant, les différents récits sans être mauvais ne sont pas du niveau du récit principal. Le côté fan-service ne fonctionnant pas particulièrement sur moi qui suis peu fan de l’univers Marvel. Cette édition n’est donc pas indispensable à cause de cela.

Je me permets donc de conseiller à quiconque se sentant suffisamment à l’aise avec l’anglais de se procurer la version originale tant Neil Gaiman a accordé un soin particulier aux dialogues dans un style bien évidemment XVIIème mais tout en restant compréhensible pour tous, même ceux n’ayant pas grandi en lisant Shakespeare en langue originale.

Vous l’aurez compris, Marvel 1602 est, selon moi, un immanquable. Le récit est d’ailleurs particulièrement facile d’accès et adapté aux néophytes : les protagonistes du récit étant des personnages que n’importe qui ayant vu les films Marvel pourra reconnaître sans mal.

 

Ils ont kiffé :

 

Retrouvez Marvel 1602 chez Excalibur Comics !

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Je rêvais d'être le plus grand de tous les dresseurs. Finalement je fais des reviews de comics. C'est pas mal aussi


Vos commentaires :

Accueil Forums Marvel 1602

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  SpicyCactus, il y a 1 mois.

  • Auteur
    Messages
  • #28413

    SpicyCactus
    Participant

    Marvel 1602 est, selon moi, un immanquable. Le récit est d’ailleurs particulièrement facile d’accès et adapté aux néophytes : les protagonistes du récit étant des personnages que n’importe qui ayant vu les films Marvel pourra reconnaître sans mal. Pour les autres, c’est un nouvel univers d’une richesse inouïe.

    [Retrouvez l’article de spicycactus à l’adresse Marvel 1602]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.