Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Marqués BD chez Ankama

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
2 votants

 

Point(s) fort(s) :


ambiance
le travail des émotions des personnages
Un récit qui ne sombre pas dans le pathos
Ni la complaisance

Point(s) faible(s) :


Le dessin ne plaira pas à tout le monde


 
En résumé
 

Une BD remarquable ? Je reçus l’exemplaire de la BD Marqués de la part d’Ankama sans savoir à quoi m’attendre : je ne connaissais rien du titre. Je demeurai cependant toujours agréablement surpris par la qualité d’édition d’Ankama qui nous livre des ouvrages jolis et bien finis. Le choix de la mise en scène de […]

 
Infos techniques
 

Scénario : Javier Hernandez
Damian Campanario

Dessin : Javier Hernandez
Damian Campanario

Editeur :
 
Publié il y a 2 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Une BD remarquable ?

Je reçus l’exemplaire de la BD Marqués de la part d’Ankama sans savoir à quoi m’attendre : je ne connaissais rien du titre. Je demeurai cependant toujours agréablement surpris par la qualité d’édition d’Ankama qui nous livre des ouvrages jolis et bien finis. Le choix de la mise en scène de la couverture attirai mon œil. Je m’attendais à une esthétique très manga, ce qui ne fut pas du tout le cas. Sans pour autant que cela ne fusse désagréable.

Un récit sombre et plein d’espoir à la fois

Pablo a 17 ans et vit avec sa sœur Martha, 20 ans, depuis que leur mère toxicomane est en prison. Pour survivre, le jeune homme vend un peu de cannabis et s’adonne aux sports de combat. Il mène son existence sur le fil du rasoir. Restera-t-il du bon côté de la barrière ?

Tant qu’il y a de l’amour

Dans Marqués, je retrouve tout ce que j’aime chez Ankama, même si en toute franchise, le titre me fait plus penser à une publication du Label 619. Rien d’étonnant lorsque l’on connaît le passif et les liens intimes entre les deux éditeurs. L’histoire est sombre et tendre à la fois. J’ai beaucoup aimé le fait que la narration sache entretenir une tension palpable sans être étouffante. J’ai retrouvé par moments les mêmes sensations qu’avait pu me procurer la série Breaking Bad.

Mais si vous savez, avec ses moments angoissants où l’on se doute qu’un évènement tragique va survenir (souvent la mort d’un protagoniste) mais alternés avec quelques scènes à l’absurdité comique. Bon, dans Marqués l’ambiance est assez lourde et les moments comiques rares pour ne pas dire inexistants. A la place le duo Damian + Javier adoucit l’atmosphère en emplissant son titre d’amour (fraternel, amical et familial) et d’espoir.

De la drogue et de la baston

J’ai beaucoup aimé Marqués, d’autant plus que je n’en attendais rien, ignorant tout du titre. Pour ceux qui lisent régulièrement mes chroniques (et/ou écoutent le Top des Comics saison 4) vous savez que je suis un grand amateur de sports de combat. C’est donc avec plaisir que je découvrais que le titre se déroulait sur un fond de combats clandestins. Mais puisque je suis d’humeur à comparer le titre avec des séries et des films, je vous dirai que ce paysage de combat clandestin n’est qu’un filigrane et que le coeur du récit se situe dans les relations entre les protagonistes. Particulièrement entre Pablo, Martha et leur Grand-Père. Pour les cinéphiles, disons que nous sommes plus dans une ambiance à la Fighter (excellent film que je vous recommande) que dans Creed (que je ne vous recommande absolument pas).

Au début de la lecture de Marqués, j’avais quelques craintes de me retrouver face à une oeuvre tombant dans les clichés et la facilité de description de la misère sociale. Le jeune désargenté qui se retrouve à dealer du shit, je l’ai déjà lue et vue trop de fois cette histoire. Je m’imaginais déjà la spirale infernale, les règlements de compte, la fin tragique. J’ai été mauvaise langue. Le titre traite de sujet forts, la résilience, le pardon, la survie et l’amour. Il fait cela intelligemment et avec finesse, sans aucune complaisance et c’est excellent.

Un dessin clivant

Je crois que vous finissez aussi par le savoir. J’accorde au final beaucoup plus d’importance au récit qu’au dessin. Même si j’apprécie d’autant plus une bonne histoire quand le graphisme m’émerveille. Bon, ce n’est pas le cas ici. Je ne suis pas très fan des personnages aux gueules cassées, où il y a un parti pris de ne pas respecter les proportions anatomiques. Je pense que c’est ce qui m’a fait penser aux mangas. Cela dit le duo Javier + Damian nous offre tout de même un beau travail sur les expressions faciales qui accompagnent parfaitement la narration. Sa colorisation en tons froids de violets et de marron sert parfaitement l’ambiance des bas-fonds de l’histoire.

Bref, Marqués est une excellente BD en un volume proposée par Ankama. Elle nous propose un récit à la fois sombre mais plein d’amour et d’espoir. Si le dessin peut s’avérer segmentant auprès des lecteurs, il serait dommage de passer à côté d’une si jolie histoire pour ce motif.

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Business-man de petite envergure, professionnel de santé, pratiquant d'arts martiaux, joueur de jeux de plateaux, lecteur de comics, fan de littérature US


Vos commentaires :

Accueil Forums Marqués BD chez Ankama

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #39160
      PrimeSinister
      Modérateur

      Une BD remarquable ? Je reçus l’exemplaire de la BD Marqués de la part d’Ankama sans savoir à quoi m’attendre : je ne connaissais rien du titre. Je de
      [Retrouvez l’article de primesinister à l’adresse Marqués BD chez Ankama]

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.