Le 1er collectif comics de France

 


 
 

[Review] Huck

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
4 votants

 

Point(s) fort(s) :


Rafael Albuquerque
La compassion pour Huck dans les premiers chapitres

Point(s) faible(s) :


Rien de novateur
Un enjeu trop tardif
Une résolution trop rapide


 
En résumé
 

Huck est une lecture représentative du travail de Millar depuis quelques années. Sans être transcendant, une certaine compassion s’installe pour le héros principal mais devient très vite éphémère. Une lecture agréable, légèrement éloignée des blockbusters récents écrits par Millar et majestueusement illustrée par Rafael Albuquerque.

 
Infos techniques
 

Histoire : Mark Millar
Dessin : Rafael Albuquerque
Couleur : Dave McCaig
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 4 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Huckleberry Man

Un homme doté de capacités surhumaines passe ses journées à réaliser de bonnes actions, sans attente de retour. Mis en lumière par les médias, cet orphelin voit surgir dans sa vie un passé qu’il n’imaginait même pas.

L’avis de Dram00n :

Je suis déjà revenu sur Mark Millar par le passé et mon idée de ses productions récentes (cf Empress). Pour poursuivre sur cette idée, Millar est aujourd’hui en pilote automatique lors de l’écriture de ses scénarios et chacun de ses nouveaux projets est à chaque fois son “plus gros projet” ou “projet le plus ambitieux”. Cela a été le cas avec l’annonce de The Magic Order, premier comics depuis le rachat du Millarworld par Netflix et c’est encore aujourd’hui le cas avec sa nouvelle mini-série The Prodigy. Je n’ai plus le sentiment de faire face à un scénariste mais à un commercial. Et je dis ça avec peine car je continue de penser que cet homme est doté d’une créativité débordante et d’une aisance dans l’écriture. Peut-être préoccupé de manière plus importante par le cinéma que par les comics, il est malheureusement devenu une caricature de lui-même et cela m’attriste.

Huck rentre complètement dans la logique actuelle de Millar, c’est-à-dire un comics “story board” en vu d’en faire un film ou une série. Pour autant, j’ai apprécié Huck, j’ai été pris d’affection lors de ma lecture. Même s’il souffre des mêmes défauts que les œuvres récentes de l’auteur écossais, je n’ai pas ressenti un effet blockbuster et j’ai été pris d’affection pour ce personnage simpliste. Huck, titre de l’oeuvre mais surtout prénom du protagoniste, est un garçon abandonné par ses parents à sa naissance et qui a pour but de toujours faire une bonne action par jour pour ses concitoyens. Doté d’une faculté particulière, celle de retrouver n’importe quel objet/individu perdu, qu’adviendra-t-il si les gens profitaient de sa générosité ?

Sans être révolutionnaire et assez attendu, le scénario de Huck ne se veut pas être une révolution mais essaie de faire naître une touche d’empathie chez le lecteur. Mais finalement, une fois passée la compassion, le titre n’offre plus grand chose et n’étant pas novateur, la lecture perd de l’intérêt de page en page. Il est donc difficile d’être complètement emballé par ce titre dans sa totalité mais l’affection des premières pages en fait un titre sympa.

Comme à son habitude, Millar s’entoure d’artistes de prestiges et Huck ne déroge pas à la règle. Le travail réalisé par Rafael Albuquerque est de toute beauté et les couleurs utilisés par Dave McCaig jouent grandement à la compassion ressentie par le lecteur. Coutumier du fait, on retrouve les teintes pastel qu’il maîtrise à merveille et beaucoup de finesse dans les traits qui mettent pleinement en valeur les expressions des personnages. Le seul point noir de la partie graphique est le travail réalisé sur les décors mais il faut avouer que je ne suis pas le travail de Albuquerque pour ces derniers. Il a l’art de faire ressortir les personnages et il le fait très bien ici.

Huck est une lecture représentative du travail de Millar depuis quelques années. Sans être transcendant, une certaine compassion s’installe pour le héros principal mais devient très vite éphémère. Une lecture agréable, légèrement éloignée des blockbusters récents écrits par Millar et majestueusement illustrée par Rafael Albuquerque.

 

Et pour un tout autre avis sur le comics, allez voir la vidéo de !

 

Ils ont kiffé :

 

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Passionné de cinéma, séries, sport, biathlon et de comics. Idolâtre Brian K. Vaughan et passionné de comics, je pense être exigeant sur tout mais au final je suis très bon public. Ou l'inverse...


Vos commentaires :

Accueil Forums [Review] Huck

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Dram00n, il y a 4 mois.

  • Auteur
    Messages
  • #25115

    Dram00n
    Modérateur

    Huck est une lecture représentative du travail de Millar depuis quelques années. Sans être transcendant, une certaine compassion s’installe pour le héros principal mais devient très vite éphémère. Une lecture agréable, légèrement éloignée des blockbusters récents écrits par Millar et majestueusement illustrée par Rafael Albuquerque.

    [Retrouvez l’article de dram00n à l’adresse [Review] Huck]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.