Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Bill Finger Dans l’ombre du mythe

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
11 votants

 

Point(s) fort(s) :


Une plongée dans l'Histoire.
La mise en lumière du comportement de Bob Kane.
Un récit qui n'en fait pas trop grâce aux témoignages.
Les dessins

Point(s) faible(s) :


Evidemment partial.
Parfois rapide dans certains enchaînements.
L'édition.


 
En résumé
 

Finger in the bob Une injustice a réparée tardivement dans le monde des comics. Vous connaissez sûrement Bob Kane, souvent estampillé créateur de Batman. Eh bien, il a en fait co-créé le personnage avec Bill Finger qui s’occupait des scénarios. Il a fallu attendre 2015 pour que son nom soit enfin consacré et qu’on lui […]

 
Infos techniques
 

Scénario : Julian Voloj
Dessin : Erez Zadok
Publié il y a 3 semaines par

 
Dans le détail...
 
 

Finger in the bob

Une injustice a réparée tardivement dans le monde des comics. Vous connaissez sûrement Bob Kane, souvent estampillé créateur de Batman. Eh bien, il a en fait co-créé le personnage avec Bill Finger qui s’occupait des scénarios. Il a fallu attendre 2015 pour que son nom soit enfin consacré et qu’on lui réattribue la paternité de Batman et que l’on redécouvre son apport au monde des comics. En nous proposant Bill Finger Dans l’ombre du mythe, Urban Comics nous permet d’en apprendre plus sur cet homme introverti et qui ne demandait jamais la gloire.

Enquête à 3 visages

Le titre est en fait construit comme une enquête nous mettant dans les pas de Marc Tyler Nobbleman qui cherche à en apprendre plus sur Bill Finger et va donc tenter de repasser par de nombreux endroits clés de sa vie. Et on suit aussi le fils de Bill Finger alors qu’il construit une vie, en tentant de mettre en lumière l’héritage de son père. Bien entendu, on suit aussi la vie de Bill Finger et les coulisses de son travail avec Bob Kane.

On est ainsi plongés dans les coulisses des débuts des comics alors que ce monde n’est pas encore tout à fait structuré. Les deals avec les éditeurs, duquel Bob Kane va bien profiter, la manière de s’organiser un peu sauvage. Un ensemble d’éléments qui nous plonge dans l’Histoire et offre un éclairage passionnant aux passionné.e.s de comics, notamment quant aux dessinateurs fantômes et autres personnes qui travaillaient sous le manteau afin de tenir les délais.

Bien entendu, Bob Kane en prend pour son grade et si on soupçonnera le récit d’être très partial avec lui, il en ressort le portrait d’un requin, un type qui voulait briller, quitte à exploiter le travail des autres. Les témoignages aident toutefois à le montrer sous un autre jour.

Un titre sensible et juste

Mais c’est aussi la traque d’une vérité dissimulée, déguisée et masquée d’un individu qui ne laissait rien paraître. Une quête longue mais qui permet de montrer à quel point le hasard fait bien les choses. Car c’est une succession de hasard et de déductions logiques qui vont mener Marc sur la trace de Bill Finger. Alors, le récit est parfois trop rapide dans ces enchaînements, manquant de liant entre les différentes temporalités et personnages. Pourtant, le message est si fort et puissant qu’il nous emporte. On suit avec beaucoup d’empathie Bill Finger, ses pas dans le comics, on découvre ses apports à l’industrie et on en apprend plus sur un monde qui respecte très mal ses créatifs.

On est aussi facilement transporté grâce aux dessins. Très expressif, ils apportent beaucoup pour l’immersion et l’attachement à Bill Finger, en plus de proposer quelques très belles planches. Les compositions épousent bien le côté biographie et tranche de vie du récit. Jamais simplistes, elles sont d’une lisibilité parfaite, avec un trait doux et une colorisation elle aussi douce qui sait éviter les moments larmoyants ou facilement cruels. C’est fait avec beaucoup de pudeur et de tendresse pour toutes les personnes impliquées dans cette recherche.

Un dernier mot sur l’édition de Urban Comics. Le livre est plutôt joli mais à l’intérieur, reste de nombreuses coquilles. Des oublis de texte et de traduction notamment dans les crédits photos à la fin de l’ouvrage. Un poil dommage pour une édition plus belle que celles habituellement fabriquées par Urban Comics.

Bref, avec Bill Finger Dans l’ombre du mythe, Urban Comics nous invite à voyager dans le temps. A découvrir l’Histoire de l’industrie des comics et comment Bill Finger a été réhabilité. Un scénario simple mais qui permet de mettre en lumière des héros et héroïnes ayant permis la réhabilitation d’un grand monsieur, injustement oublié.

 

Ils ont kiffé :

 

Si vous aimez nos contenus, vous pouvez nous soutenir sur Tipeee !

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 

Merci


 
Comics Grinch râle beaucoup. Son origine vient de ses nombreuses grincheries envers BvS. Ayant gonflé sa petite amie avec ça, elle lui suggéra d'en parler avec d'autres. Ce fût chose faite. Vénère Grant Morrison, conchie Mark Millar.


Vos commentaires :

Accueil Forums Bill Finger Dans l’ombre du mythe

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #42293
      Comics Grinch’
      Maître des clés

      Finger in the bob Une injustice a réparée tardivement dans le monde des comics. Vous connaissez sûrement Bob Kane, souvent estampillé créateur de Batm
      [Retrouvez l’article de comics-grincheux à l’adresse Bill Finger Dans l’ombre du mythe]

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.