Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Warlock et les Gardiens de l’Infini Intégrale 1992-1993

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
2 votants

 

Point(s) fort(s) :


Une équipe hétéroclite, aux personnages passionnants et à la dynamique excellente.
Un focus permanent sur la psychologie des personnages.
Les dessins de Angel Medina

Point(s) faible(s) :


Pris dans Infinity War donc un peu relou si on n'a pas suivi le récit.


 
En résumé
 

Pas ceux de la Galaxie ! Cette première Intégrale de Warlock et les Gardiens de l’Infini nous présente une série un peu particulière. En effet, on retrouve Warlock après les évènements du Gant de l’Infini, en possession du dit-Gant et jugé par les entités cosmiques. T’es goldé ! En effet, Warlock a quelques petits soucis […]

 
Infos techniques
 

Scénario : Jim Starlin
Dessin : Angel Medina, Tom Raney
Editeur :
 
Publié il y a 2 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Pas ceux de la Galaxie !

Cette première Intégrale de Warlock et les Gardiens de l’Infini nous présente une série un peu particulière. En effet, on retrouve Warlock après les évènements du Gant de l’Infini, en possession du dit-Gant et jugé par les entités cosmiques.

T’es goldé !

En effet, Warlock a quelques petits soucis psychologiques. Un double maléfique, un tempérament colérique, pas de quoi rassurer quand on porte un objet aussi puissant. Une décision est donc prise : séparer les Gemmes de l’Infini et les attribuer chacun à un porteur différent. Des individus divers et variés que Warlock va sélectionner lui-même. On pourrait croire que le début va le conduire à recruter chaque membre mais tout se passe rapidement et c’est très bien comme ça. On retrouve tout le talent de narrateur de Jim Starlin qui sait gérer son rythme, quand accélérer pour que l’intrigue avance ; quand ralentir afin de poser les enjeux et les personnages.

De plus, ce talent de conteur se pose aussi tout simplement dans l’écriture. Warlock et ses comparses forment une troupe hétéroclite, dysfonctionnelle, du même acabit que les Gardiens de la Galaxie modernes. Les relations sont au cœur du récit, même pendant des épisodes en lien avec La Guerre de l’Infini. On parvient à les suivre, même s’il nous manque le récit global puisque Jim Starlin se concentre sur les réactions des personnages aux évènements. Il y a notamment un fabuleux récit sur Gamora où elle est en pleine réflexion face à sa vie. Un moment passionnant où l’on sent tout l’apport de Starlin dans certaines écritures modernes de l’héroïne.

T’es beau !

Chaque membre des Gardiens existent à part entière, a ses propres moments de bravoure ou non. Alors, il reste dommage que l’on se retrouve plongé au milieu de La Guerre de l’Infini sans en comprendre réellement les enjeux. Un texte éditorial n’aurait pas été de trop.

Du côté des dessins, c’est du très bon, notamment avec Angel Medina qui signe plusieurs planches grandioses avec un niveau de détails assez fou. Les personnages y sont très expressifs, le style visuel n’est pas trop carré ou tout en muscles et ce cosmos un peu désuet est agréable à regarder. Tom Raney est un peu plus brouillon, un peu plus grossier avec des personnages plus exagérés et pas toujours très agréables à regarder. Le niveau de détails est un peu moindre aussi. Mais rien de gravissime non plus car le travail est énergique et offre une belle dynamique au script.

Bref, cette première Intégrale de Warlock et les Gardiens de l’Infini est une excellente lecture. Elle nous implique dans une équipe dysfonctionnelle avec des personnages forts et intéressants. Le titre est ponctué de grands moments de caractérisation et offre de beaux dessins.

 

Ils ont kiffé :

 

Si vous aimez nos contenus, vous pouvez nous soutenir sur Tipeee !

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Comics Grinch râle beaucoup. Son origine vient de ses nombreuses grincheries envers BvS. Ayant gonflé sa petite amie avec ça, elle lui suggéra d'en parler avec d'autres. Ce fût chose faite. Vénère Grant Morrison, conchie Mark Millar.


Vos commentaires :

Accueil Forums Warlock et les Gardiens de l’Infini Intégrale 1992-1993

Vous lisez 0 fil de discussion
Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.