Le 1er collectif comics de France

 


 
 

[Review] Shipwreck

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
2 votants

 

Point(s) fort(s) :


Les dessins.
Le thème principal...

Point(s) faible(s) :


...mal exploité et trop confus.
Un univers riche trop vite expédié.


 
En résumé
 

Shipwreck avait tout pour plaire avec son sujet et son traitement des personnages mais qui veut trop en faire avec trop de sous entendu et en trop peu de temps. Warren Ellis aurait gagné à prendre son temps afin de développer cet univers en en faisant une saga et en étant moins nébuleux dans ses propos.

 
Infos techniques
 

Histoire : Warren Ellis
Dessin : Phil Hester
Couleur : Mark Englert
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 5 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Ne prenez pas la fuite !

Le Dr Jonathan Shipwright, seul survivant d’un mystérieux naufrage, refait surface dans un endroit à la fois familier et inconnu. Apparemment piégé sur une route sans fin, il est à la poursuite d’un saboteur qui détient la clé de son salut – ou de sa damnation.

L’avis de Spider-Matt :

Je vais être franc avec vous : Shipwreck est un comics très spécial. Si vous serez complètement perdu dans les premières pages, les éléments de l’intrigue se mettront en place assez rapidement. Du moins dans un premier temps. Beaucoup d’indices vous laisseront deviner de quoi il s’agit dans les grandes lignes avant d’entrer plus profondément dans les détails. Je ne peux pas vous parler de l’histoire sans spoiler donc je vais surtout vous faire part de mon ressenti à la lecture de cette oeuvre.

Comme dit plus haut, tout est très confus dès le départ avant d’avoir des réponses à nos questions. Mais malheureusement, certaines réponses apportent encore plus d’interrogations. Warren Ellis a voulu traiter d’un sujet (que j’adore) mais l’a fait en trop peu de temps avec beaucoup trop d’éléments. En effet, ce tome contient environ 150 pages, bien trop peu pour pouvoir développer son univers, ses personnages et surtout son intrigue. On sent qu’il fourmille d’idées mais faire tout tenir en un seul tome est tout simplement impossible et la mise en place d’une saga pour ce genre d’oeuvre aurait été plus approprié. Pourtant les personnages sont intéressants, du moins le personnage principal car nous ne faisons que rencontrer les autres avant de passer à de nouveaux protagonistes. Ils ont pourtant du potentiel mais un manque de temps pénalise grandement le traitement qui leur est attribué. Le Dr Charpentier (le personnage principal) est profond et sa psychologie ne m’a pas laissé indifférent. Sa façon d’être et de penser m’a beaucoup fait penser au Dr Grant McKay du comics Black Science. Tout comme lui c’est un scientifique de génie en proie aux doutes et bourré de défauts. Malheureusement, j’ai été rattrapé par beaucoup d’éléments pas très clairs, d’explications absconses et de potentiels clins d’œil que je n’étais pas capable de comprendre car n’ayant pas vu les œuvres en découlant.

Graphiquement Phil Hester s’en sort très bien. J’ai adoré son style qui collait parfaitement à cette histoire. Les couleurs de Mark Englert s’accordent parfaitement à son trait et de ce côté là le comics est réussi.

Vous l’aurez compris Shipwreck avait tout pour plaire avec son sujet et son traitement des personnages mais qui veut trop en faire avec trop de sous entendu et en trop peu de temps. Warren Ellis aurait gagné à prendre son temps afin de développer cet univers en en faisant une saga et en étant moins nébuleux dans ses propos.

La note de Spider-Matt :

 

L’avis de Dram00n :

Je serai tout aussi direct que Spider-Matt, cette oeuvre est très spéciale et il est plus important de revenir sur le ressenti que sur l’histoire sinon la lecture perdra tout son intérêt. Vous serez très vite perdu lors des premières pages et il faut accepter de ne pas comprendre ce qui se passe, d’être amené dans un labyrinthe et de devoir se débrouiller tout seul. Pour autant, beaucoup d’éléments vont prendre place rapidement et donneront au lecteur le moyen de se repérer et d’interpréter. J’insiste bien sur interpréter car Shipwreck est un comics qui veut laisser le lecteur dans la confusion pour qu’il se fasse sa propre idée.

Warren Ellis est un auteur que j’apprécie grandement, son Planetary est mon oeuvre ultime de la même manière que Watchmen l’est pour d’autres. Même s’il faut reconnaître qu’il n’est pas à son plein niveau dans Shipwreck, j’ai tout de même retrouvé une certaine subtilité que j’apprécie dans ses œuvres de manière générale. Beaucoup de ses récits sont bourrés de références et de clins d’œil qui vont souvent altérer la lecture de chacun. En effet, l’absence de connaissance de ces références n’est pas rédhibitoire pour le lecteur mais va grandement altérer sa lecture.

A ma lecture, j’ai compris que l’oeuvre soufre de sa traduction, non pas qu’elle est mauvaise, mais que cette dernière ne peut pas complètement mettre en contexte les propos de Ellis. Certains dialogues font directement référence à des œuvres bien connues de la population américaine, oeuvre pas forcément connues en France, mis à part pour les passionnés. Et c’est sans doute ici qu’il est dur pour chacun d’avoir un ressenti similaire, on est confronté par les références que l’on peut avoir. Personnellement, j’ai trouvé très juste l’utilisation de certains dialogues et d’éléments mais parce que je les remet dans le contexte de la référence. Cependant, pour un non-connaisseur, cela ne fera qu’accentuer le sentiment de solitude et de confusion devant l’oeuvre.

Même si l’histoire de Shipwreck est lambda, je la trouve intéressante et j’ai été tout de même captivé par cette dernière. Les dessins aidant pleinement à l’immersion. Le travail réalisé par Phil Hester étant complètement en adéquation avec le thème et l’histoire du récit.

Shipwreck a été une lecture agréable pour moi car j’y ai trouvé certaines qualités et les références à certaines oeuvres ont fait naître en moi le désir d’en savoir plus tout au long de la lecture. Pour autant le titre ne plaira pas à tout le monde, surtout aux lecteurs n’aimant pas être perdus lors de leur lecture.

La note de Dram00n :

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 


Vos commentaires :

Accueil Forums [Review] Shipwreck

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Spider-Matt, il y a 5 mois.

  • Auteur
    Messages
  • #25046

    Spider-Matt
    Modérateur

    Shipwreck avait tout pour plaire avec son sujet et son traitement des personnages mais qui veut trop en faire avec trop de sous entendu et en trop peu de temps. Warren Ellis aurait gagné à prendre son temps afin de développer cet univers en en faisant une saga et en étant moins nébuleux dans ses propos.

    [Retrouvez l’article de spider-matt à l’adresse [Review] Shipwreck]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.