Le 1er collectif comics de France

 


 
 

[Review] Star Wars 10

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
1 votant

 

Point(s) fort(s) :


Trois séries de très bonne qualité
Aphra, toujours attachante
Un Dark Vador qui en impose
L'envie d'avancer de Kieron Gillen

Point(s) faible(s) :


Les dessins de Larroca, affreux


 
En résumé
 

Star Wars confirme sa bonne tenue avec une série principale très bien écrite par Kieron Gillen. Excellente connaissance des personnages, de la mythologie et envie d’avancer, le scénariste se débrouille parfaitement même s’il n’est pas aidé par un dessinateur franchement mauvais. Le reste du magazine n’est pas en reste.

 
Sommaire
 

Editeur Kiosque :
 
Publié 25 janvier 2019 par

 
Dans le détail...
 
 

L’avis de Comics Grincheux

Star Wars

Histoire : Kieron Gillen
Illustrations : Salvador Larroca
Couleur : Guru-eFX

L’arc sur Jedha se conclut et ce fût vraiment très bon. Kieron Gillen sait parfaitement écrire la Rébellion et délivre deux épisodes où l’on sent que Leïa prend enfin un rôle d’envergure en plantant les graines de la Résistance dans le cœur de certains personnages. La réutilisation de Trios, vue dans Dark Vador du même duo, est intelligente et j’ai hâte de voir où Gillen va aller. Idem pour la réutilisation de Rogue One. La révélation de ces événements a un effet assez traumatique sur Luke qui se pose toujours plus de questions sur son héroïsme. L’écriture des personnages est toujours respectueuse, notamment chez Han, roublard comme jamais mais qui doit assumer un nouveau rôle.

Plus que chez Jason Aaron, on sent chez l’auteur une volonté d’avancer et de tendre vers ce que les personnages sont au moment de L’Empire contre-attaque. Et c’est franchement agréable !

Graphiquement, le travail de Salvador Larroca est malheureusement franchement laid avec des visages ignobles et des décors souvent fades dans les intérieurs nombreux des deux numéros. Seule la colorisation sauve l’ensemble. Tout manque de détails et on sent une vraie fainéantise chez lui, ce qui tend à flinguer ce que le scénariste met en place.

Une note pour cette série :

 

Docteur Aphra

Histoire : Kieron Gillen, Si Spurrier
Illustrations : Emilio Laiso
Couleur : Rachelle Rosenberg

Suite de l’arc Hiérarchisation qui continue à mettre notre Aphra dans une situation plus qu’inconfortable. Devant suivre les directives de Triple Zero, elle tente malgré tout de conserver une marge de manœuvre. Les deux épisodes sont surtout l’occasion de creuser un peu plus les différents membres du commando de l’archéologue. Le relationnel est clairement le point fort des deux épisodes contenues dans ce numéro et l’ensemble est plus réussi que précédemment.

L’action est présente et on retrouve le sens de la débrouille du personnage, avec un très bon cocktail d’action et d’humour. Pourtant, on sent que la menace qui plane est réelle et qu’une autre est en train d’apparaître, derrière. Il y a donc un sentiment de danger qui se dessine et qui est très intéressant pour une Aphra qui a l’habitude d’être insouciante et de se moquer de tout ce qui l’entoure.

Du côté des dessins, c’est vraiment très beau. Le style de Emilio Laiso est très vif et dynamique et parvient à rendre le tout très lisible et agréable grâce à un ensemble de mimiques. On reste toujours sur du classique pour Aphra mais l’ensemble est vraiment agréable à suivre. Je pense surtout que l’on est sur un arc de transition entre deux auteurs où l’un doit s’habituer au personnage tandis que l’autre tente de poser une fin.

Une note pour cette série :

 

Dark Vador

Histoire : Charles Soule
Illustrations : Giuseppe Camuncoli
Encrage : Daniele Orlandini
Couleur : David Curiel

Décidément, Charles Soule me surprend très agréablement après un premier arc vraiment pas bon. En en un seul numéro, il nous rappelle la menace qu’est devenue Anakin Skywalker lorsqu’il a revêtu l’armure de Dark Vador,

L’épisode conclut un ac assez court mais qui permet de renforcer la relation entre l’Empereur et son apprenti et de montrer comment Vador devient par lui-même un être cruel. Les dessins de Camuncoli sont magnifiques, il y a une puissance qui se dégage de certaines planches et les compositions des séquences de méditation sont vraiment excellentes.

Une note pour cette série :

L’avis de Comics Grincheux

Un très bon numéro pour ce kiosque de Star Wars. La reprise de la série principale par Kieron Gillen se révèle excellente sur le plan scénaristique avec une envie d’avancer et de bouger les personnages. Malheureusement, les dessins de Salvador Larroca salissent le tout. Ensuite, Aphra et Dark Vador sont très bons, confirmant leur grande qualité dans un magazine vraiment intéressant à suivre pour les fans.

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Comics Grincheux est un râleur compulsif. Il râle sur tout et à force de râler sur Batman V Superman et la renumérotation Marvel, il a décidé d'ouvrir un blog pour raconter ce qu'il aime et surtout ce qu'il n'aime pas. Et maintenant, il râle avec les amis de LesComics.fr mais propose aussi des analyses de la narration des auteurs.


Vos commentaires :

Accueil Forums [Review] Star Wars 10

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Comics Grincheux, il y a 7 mois.

  • Auteur
    Messages
  • #25205

    Comics Grincheux
    Admin bbPress

    Star Wars confirme sa bonne tenue avec une série principale très bien écrite par Kieron Gillen. Excellente connaissance des personnages, de la mythologie et envie d’avancer, le scénariste se débrouille parfaitement même s’il n’est pas aidé par un dessinateur franchement mauvais. Le reste du magazine n’est pas en reste.

    [Retrouvez l’article de comics-grincheux à l’adresse [Review] Star Wars 10]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.