Le 1er collectif comics de France

 


 
 

War of the Realms Absolute

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
6 votants

 

Point(s) fort(s) :


Un récit principal qui offre une excellente première conclusion au run de Jason Aaron sur Thor.
Les dessins, surtout ceux de Russell Dauterman.
Certains mini-séries divertissantes.

Point(s) faible(s) :


La mini Spider-Man, rapidement oubliable.
Celle sur Daredevil qui pose des problèmes.
Une sélection de tie-ins un peu étrange.


 
En résumé
 

cet Absolute War of the Realms souffle le chaud et le froid. D’un côté, on a une conclusion très bonne au run de Jason Aaron sur Thor. Malheureusement, la composition de cet Absolute déçoit. S’il offre les numéros les plus essentiels, il décevra les complétistes et n’offre pas les meilleurs mini-séries.

 
Infos techniques
 

Scénario : Jason Aaron, Tom Taylor, Bryan Edward Hill, Dennis Hopeless, Sean Ryan
Dessin : Russell Dauterman, Andrea Sorrentino, Ed McGuinness, Mike Del Mundo, Leinil Francis Yu, Jorge Molina, Kim Jacinto, Ario Anindito, Nico Leon
Encrage : Mark Morales, Gerry Alanguilan, Adriano Di Benedetto
Couleur : Matthew Wilson, Mike Del Mundo, David Curiel, Justin Ponsor, Erick Arciniega, Marco D'Alfonso, Java Tartaglia, Felipe Sobreiro, Carlos Lopez
Editeur VO :
 
Publié il y a 5 jours par

 
Dans le détail...
 
 

Grosse guerre !

Après l’avoir vendu en six fascicules, War of the Realms revient en Absolute chez Panini Comics. Cette mini-série évènement est en fait la (première) conclusion de plusieurs années de récits Thor signés Jason Aaron. Première car ensuite vient King Thor mais ce sera pour une autre fois.

Conclusion épique !

Alors, autant être clair, en termes de conclusion, ça se pose là. Les enjeux sont très vite élevés avec l’invasion de la Terre par les forces de Malekith. Tous les héros de la Terre se rassemblent pour combattre une menace qui va vite dépasser tout le monde. Jason Aaron ne déçoit pas et parvient à offrir des conclusions satisfaisantes à ses nombreuses arches narratives. Que ce soit la rédemption de Thor Odinson ou de Jane Foster, chacun aura une conclusion satisfaisante.

On sent véritablement que Jason Aaron s’est fait plaisir à monter les enjeux et a profité du côté événementiel. Son récit nous fait visiter beaucoup de lieux, parfois trop pour le bien de la fluidité du récit. Pourtant, l’auteur parvient à rendre compte d’un récit qui met en danger tous les neuf royaumes grâce à plusieurs astuces narratives et surtout aux compositions de son dessinateur : Russell Dauterman.

Le récit est dense et, en six numéros, il nous offre une guerre totale, dure, violente et âpre pour tout le monde. Rarement un récit n’avait été aussi violent chez Marvel. Mais le scénariste allège les moments violents avec des pointes d’humour bienvenues. Le rythme est donc très bien géré et offre un récit satisfaisant.

Un Absolute War of the Realms décevant !

Alors qui dit mini-série événement, dit plein de mini-séries périphériques. Avec cet Absolute War of the Realms, Panini Comics nous en offre un échantillon. Soyons clairs : je trouve la sélection décevante même si je la comprends.

Il y a de bonnes idées dedans, à commencer par les épisodes de Thor qui offrent de très bons moments intimistes. Toutefois, les épisodes des Avengers de Jason Aaron ne sont pas inoubliables. Si seul le premier numéro est pris dans l’intrigue principale de la série, les autres se concentrent sur des personnages qui intéressent peu dans le contexte de War of the Realms. Même si je note les progrès d’écriture sur Jennifer Walters.

Le reste des épisodes contient ce qui est essentiel à l’intrigue pour poser le moins de problèmes de continuité. Toutefois, il manque de bons numéros très divertissants, notamment ceux liés au Punisher ou encore Giant-Man qui auraient eu toute leur place ici en lieu et place de la très médiocre mini Spider-Man. La sélection est donc étrange et n’évite toutefois pas certains problèmes de continuité, notamment pour les épisodes liés à Daredevil. On se demande comment il peut être présent dans les lieux de War Scrolls et ceux de la mini-série principale. D’autant que la mini vaut surtout pour la prestation graphique de Andrea Sorrentino, le scénario étant paresseux.

Du côté des dessins, toutefois, les prestations sont toutes excellentes. Russell Dauterman explose la rétine et parvient surtout à servir parfaitement le script de son scénariste. On ressent toute la tension et la violence du récit, chaque planches conservent sa charge émotionnelle. Pour le reste, les artistes des autres séries sont à leur maximum. Jorge Molina, Mike Del Mundo, Andrea Sorrentino ou encore Ed McGuinness et les autres offrent un spectacle visuel très satisfaisant.

Bref, cet Absolute War of the Realms souffle le chaud et le froid. D’un côté, on a une conclusion très bonne au run de Jason Aaron sur Thor. Le scénariste conclut parfaitement le chemin de Thor Odinson et lui offre une nouvelle voie inédite. Le récit est épique, dense et sait frapper où il faut. Malheureusement, la composition de cet Absolute déçoit. S’il offre les numéros les plus essentiels, il décevra les complétistes et n’offre pas les meilleurs mini-séries. A choisir, mieux vaut prendre les six fascicules sortis en 2020.

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Comics Grincheux est un râleur compulsif. Il râle sur tout et à force de râler sur Batman V Superman et la renumérotation Marvel, il a décidé d'ouvrir un blog pour raconter ce qu'il aime et surtout ce qu'il n'aime pas. Et maintenant, il râle avec les amis de LesComics.fr mais propose aussi des analyses de la narration des auteurs.


Vos commentaires :

Accueil Forums War of the Realms Absolute

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #36939
      Comics Grincheux
      Maître des clés

      cet Absolute War of the Realms souffle le chaud et le froid. D’un côté, on a une conclusion très bonne au run de Jason Aaron sur Thor. Malheureusement, la composition de cet Absolute déçoit. S’il offre les numéros les plus essentiels, il décevra les complétistes et n’offre pas les meilleurs mini-séries.

      [Retrouvez l’article de comics-grincheux à l’adresse War of the Realms Absolute]

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.