Le 1er collectif comics de France

 


 
 

The Golden Path

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
5 votants

 

Point(s) fort(s) :


Récit instructif et passionnant, combo gagnant

Point(s) faible(s) :


Un trait pouvant être fragile


 
En résumé
 

Le cinéma hongkongais vit ses plus belles années, cascadeurs, acteurs, producteurs, tous veulent aller à Hong Kong pour vivre cette vague. Jin, jeune femme vivant dans une Chine reculée, vient de terminer ses études de Kung Fu et se dirige vers cette ville tentaculaire pour se faire une place dans le milieu du cinéma…

 
Infos techniques
 

Histoire : Baptiste Pagani
Dessin : Baptiste Pagani
Editeur :
 
Publié il y a 2 mois par

 
Dans le détail...
 
 
L

orsque nous ouvrons The Golden Path, le cinéma hongkongais vit ses plus belles années, cascadeurs, acteurs, producteurs, tous veulent aller à Hong Kong pour vivre cette vague, ce phénomène. Jin, jeune femme vivant dans une Chine reculée, vient de terminer ses études de Kung Fu et se dirige vers cette ville tentaculaire pour se faire une place dans le milieu du cinéma…

The Golden Path est ce qu’on appelle un récit « rise and fall », devenu un genre en lui-même aux fils des années, grandement utilisé par les plus grands artistes (Scorsese en tête de liste), nous verrons tour à tour l’ascension de Jin dans le milieu, puis sa chute. Une construction fonctionnant particulièrement bien, un rythme endiablé faisant de lui un véritable page turner. Aussi addictif que dense, Pagani livre un portrait des changements d’une ville et de son cinéma au travers des années, de la naissance d’un genre à la rétrocession de Hong Kong à la chine et son effet irrémédiable sur son cinéma. Tout cela avec grande fluidité et sans jamais prendre le dessus sur l’histoire de son personnage, un propos intéressant, ludique, tout en finesse qui donne grandement envie d’en savoir encore plus sur le sujet.

Mais le cœur du récit est bien entendu Jin et son parcours de cascadeuse. Pagani nous parle avec grande justesse des difficultés d’être une femme dans une société patriarcale et dans un milieu qui l’est encore plus. D’autant plus qu’elle ne correspond aucunement au modèle de la femme attendu par le public, les producteurs et acteurs : douce, fine, fragile. Non, Jin est fonceuse, musclée, et ne se laisse pas marcher sur les pieds. Une différence ne pouvant qu’accentuer les difficultés qu’elle rencontre dans son parcours, âpre et rabaissant, auquel elle devra survivre coûte que coûte. Immédiatement attachante des les premières pages, par sa naïveté et sa soif de découverte, nous découvrons en même temps qu’elle les méandres du cinéma et du travail de cascadeur. Des risques à chaque prise, des rôles ingrats, des acteurs dangereux et mégalos, des producteurs avides de chair fraîche. Au fils de ces rencontres se dévoile une galerie de personnages tout aussi passionnants dans lesquels on peut déceler l’inspiration de véritables figures du milieu, de Jackie Chan à JCVD. Jamais manichéen, Pagani emmène son personnage dans un parcours semé d’embûches, imprévisible dont ni vous, ni les protagonistes sortiront indemnes.

Un récit puissant, humain, riche et terriblement juste. Tout cela, comme d’habitude avec le Label 619, dans un superbe écrin. Entre les différents chapitres de la vie de Jin, se dévoile des bonus, tel les « trucs et astuces de vie de cascadeur » et les affiches des films fictifs dans lesquelles notre cascadeuse se démène. Une touche pop et particulièrement attrayante. N’oublions pas de mentionner le trait de Pagani qui illustre à merveille le parcours de la jeune héroïne. Frais et dynamique, l’auteur saisit particulièrement bien les mouvements, les regards, et jongle entre les différents costumes de Jin avec une grande dextérité. Si parfois certains traits peuvent s’avérer fragile, la maîtrise du média et du découpage par l’auteur prend toujours le dessus.

The Golden Path est une lecture qui ne m’a pas laissé indifférent, aussi instructif que passionnant, Pagani pour son premier album nous régale d’un récit ambitieux, rythmé qui n’oublie pas d’être attachant. Une seule hâte, découvrir ses prochains créations.
Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.


 
Ginlange est un peu comme Bruce Wayne, mais en mieux. Aimant cinéma et comics, et parfois les comics au cinéma, il essaiera de partager au mieux ses coups de cœur et coups de gueule avec vous, pour votre plus grand plaisir. Ave Lynch.


Vos commentaires :

Accueil Forums [Review] The Golden Path

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Ginlange, il y a 1 mois et 3 semaines.

  • Auteur
    Messages
  • #26841

    Ginlange
    Modérateur

    Le cinéma hongkongais vit ses plus belles années, cascadeurs, acteurs, producteurs, tous veulent aller à Hong Kong pour vivre cette vague. Jin, jeune femme vivant dans une Chine reculée, vient de terminer ses études de Kung Fu et se dirige vers cette ville tentaculaire pour se faire une place dans le milieu du cinéma…

    [Retrouvez l’article de ginlange à l’adresse [Review] The Golden Path]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.