Le 1er collectif comics de France

 


 
 

[Review] De l’Autre Côté

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
1 votant

 

Point(s) fort(s) :


Une narration nouvelle et efficace
Des dessins qui installent l'ambiance
Pas de violence gratuite

Point(s) faible(s) :


Sujet vu et revu personnellement
Des situations parfois confuses


 
En résumé
 

De l’Autre Côté est un récit bourré de qualités mais qui ne m’était pas destiné. C’est un récit que je conseillerai vivement à des jeunes collégiens/lycéens pour avoir une vision différente de celle que l’on peut rencontrer dans beaucoup d’œuvres tout médiums confondus. Fort dans l’écriture comme dans le graphisme, ce comics touchera beaucoup de lecteurs.

 
Infos techniques
 

Histoire : Jason Aaron
Dessin : Cameron Stewart
Couleur : Dave McCaig
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 2 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Good Afternoon Vietnam

De jeunes GI’s d’Alabama contre des jeunes combattants du Vietnam du Nord. Deux hommes, deux destins totalement différents et que tout opposerait, mais qui pourtant vont se rencontrer. Bienvenue De l’Autre Côté; le récit croisé de deux soldats du clan opposé.

L’avis de Dram00n :

De l’Autre Côté est un récit singulier. Même si j’y reconnais une forte qualité dans l’écriture et que j’y ai pleinement ressenti l’intensité de l’histoire, je suis plutôt resté de marbre tout au long de la lecture. Cette vision partagée entre nos deux protagonistes, une vision opposée avec des intérêts bien différents mais au final avec les mêmes peurs, les mêmes phobies ainsi que les mêmes appréhensions, un travail novateur dans la forme mais pas dans le contenu à mes yeux.

De l’Autre Côté souffre du même défaut que beaucoup de récits se basant sur des faits historiques, une approche qui peut sembler redondante aux yeux de certains. Cela a été le cas pour moi. La guerre du Vietnam est aujourd’hui une guerre qui a été abordée dans beaucoup de médiums (livres, séries, documentaires, films,…) et surtout avec plusieurs formes et plusieurs visions différentes. C’est ici que j’ai eu des difficultés à appréhender cette lecture, par tout ce que j’ai pu toucher par le passé sur ce fait historique.

Même si l’histoire ne m’a pas parlé, je reconnais sans difficulté le travail de Jason Aaron sur ce récit. Tout au long de la lecture, j’ai ressenti toute la qualité scénaristique de l’auteur et De l’Autre Côté tire son intensité par l’écriture du scénariste. Une œuvre qui reste malgré tout touchante par le sujet qu’elle aborde mais également par sa façon de l’aborder. D’avoir en parallèle les histoires de ce soldat Américain et de son opposé Vietnamien apporte un contraste nouveau sur le sujet. Le traitement des deux personnages va les rendre plus humains à une période où l’on stigmatise les Américains comme des robots sans cervelles et les Vietnamiens comme de simples victimes. Or, la réalité décrite dans De l’Autre Côté est beaucoup plus simple, on suit deux personnes qui ne se sentent pas à l’origine de cette guerre et qui veulent juste survivre pour retrouver leurs proches.

Les dessins nous plongent dans un Vietnam meurtri avec beaucoup de couleurs qui sont souvent symboles de guerre. On retrouve le vert si souvent représentatif des combinaisons militaires et ce rouge qui évoque sans difficulté le sang et le “communisme” contre lequel pensent se battre les soldats Américains. Sans être dénuées de violence, on ne retrouve finalement que très peu de scènes évocatrices de la boucherie que peut être une guerre et Cameron Stewart ne tombe jamais dans la violence ni dans le gore gratuitement malgré la facilité que cela pourrait être quand on voit la gravité du fait historique.

De l’Autre Côté est un récit bourré de qualités mais qui ne m’était pas destiné. C’est un récit que je conseillerai vivement à des jeunes collégiens/lycéens pour avoir une vision différente de celle que l’on peut rencontrer dans beaucoup d’œuvres tout médiums confondus. Fort dans l’écriture comme dans le graphisme, ce comics touchera beaucoup de lecteurs.

La note de Dram00n :

 

L’avis de Comics Grincheux :

Jason Aaron est un auteur que j’apprends à découvrir petit à petit et chaque étape dans son parcours de scénariste que je lis est une révélation supplémentaire : il fait partie des grands auteurs de la scène comics actuelle.

De l’Autre Côté est son premier travail d’importance dans ce milieu et celui qui va le révéler au grand jour par la même occasion. C’est un travail remarquable pour plusieurs raisons.

Déjà parce qu’il parvient aussi tôt à conjuguer ses thèmes quant au traitement de la violence et à parvenir à une analyse psychologique de ses origines.  Ensuite, parce qu’en utilisant des documents historiques, il parvient à proposer une vision inédite du Vietnam basée sur la confrontation des points de vue.

D’un côté, on suivra un jeune soldat Américain qui perd la tête très tôt et à qui la guerre ne va faire que provoquer des dégâts supplémentaires. De l’autre, on suit un jeune Vietnamien plein d’espoirs et d’idéaux pour défendre sa jeune patrie. D’un personnage à l’autre, le seul jugement porté par Jason Aaron est à l’encontre des envahisseurs mais jamais les soldats ne sont visés. Montrer comme des dommages collatéraux de guerre dont les enjeux sont complètement flous, ils ne sont que des instruments aux mains d’une nation qui veut combattre une idéologie de la pire des façons.

Mais d’un côté comme de l’autre, la rengaine restera la même : la guerre ne sert à rien, à part broyer les gens et fracasser les pays.

Alors, oui, ce n’est pas original mais l’intensité dont fait preuve l’auteur pour montrer la détresse psychologique des deux héros est admirable. Jamais, il ne sombre dans le pathos. Jamais, il ne cède aux caprices du grand spectacle ou du voyeurisme. Jamais, il ne devient cynique. Tout est fait avec humanité, respect et pudeur envers des soldats envoyés consciemment à la mort par leur Etat. Evidemment, les parallèles avec Full Metal Jacket et Voyage Au Bout de l’Enfer seront évidents. Le premier parce que le même auteur sert de base aux deux œuvres. Le second parce que la détresse psychologique et le sentiment d’abandon est le dénominateur commun aux deux récits. Il reste alors, comme souvent chez moi après des lectures de guerre, le sentiment incroyable du gâchis et la stupéfaction que les mêmes actes aussi stupides se reproduisent encore aujourd’hui.

Tout cela est servi par le dessin impeccable de Cameron Stewart. Fin, il créé des compositions très intelligentes afin de mettre en avant les parallèles entre les deux héros et propose un dessin souvent cru mais jamais vulgaire.

Bref, De l’Autre Côté n’est pas un chef-d’oeuvre mais c’est un récit intense et douloureux qui rappelle l’absurdité des guerres. Il contient déjà en creux les thématiques chères à son auteur et montre la nécessité du devoir de mémoire, peu importe le pays.

La note de Comics Grincheux :

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Passionné de cinéma, séries, sport, biathlon et de comics. Idolâtre Brian K. Vaughan et passionné de comics, je pense être exigeant sur tout mais au final je suis très bon public. Ou l'inverse...


Vos commentaires :

Accueil Forums [Review] De l’Autre Côté

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Dram00n, il y a 1 mois et 2 semaines.

  • Auteur
    Messages
  • #22137

    Dram00n
    Modérateur

    De l’autre côté est un récit bourré de qualités mais qui ne m’était pas destiné. C’est un récit que je conseillerai vivement à des jeunes collégiens/lycéens pour avoir une vision différente de celle que l’on peut rencontrer dans beaucoup d’œuvres tout médiums confondus. Fort dans l’écriture comme dans le graphisme, ce comics touchera beaucoup de lecteurs.

    [Retrouvez l’article de dram00n à l’adresse [Review] De l’Autre Côté]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.