Le 1er collectif comics de France

 


 
 

[Review] Moonshine Tome 1

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
sois le premier

 

Point(s) fort(s) :


le duo Azzarello/Risso
ambiance de l'histoire


 
En résumé
 

Dans Moonshine, Lou Pirlo part dans une campagne profonde négocié un partenariat de contrebande d’alcool, rien ne se passe comme prévu.

 
Infos techniques
 

Histoire : Brian Azzarello
Dessin : Edouard Risso
Publié 11 décembre 2017 par

 
Dans le détail...
 
 

Je vous sers un petit verre ?

En pleine Amérique des années 30, ou règne Prohibition et Mafia sicilienne, Lou Pirlo est envoyé par le parrain de la mafia New-Yorkaise en Virginie. Il a pour mission de négocier un nouveau contrat pour importer clandestinement de l’alcool en ville. Evidemment tout ne se passe pas comme prévu.


L’avis de Ben :

Quand j’écris une chronique, j’aime bien sûr me documenter un peu sur le titre ou le thème afin de ne pas écrire trop de sottise. Moonshine n’échappe pas à la règle. Moonshine peut se traduire en “à la lumière de la lune” , ça pas besoin de Google pour le savoir. Mais, selon Wikipédia, on appelait “moonshiner” les personnes qui faisaient de l’alcool de contrebande majoritairement de nuit soit, à la lumière de la lune. Le thème est donné.

Un bon air de blues dans les oreilles et pour les amateurs un verre d’une liqueur de leur choix, accompagneront idéalement la lecture et vous plongeront dans l’histoire de la meilleure des manières.
(L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération)

Le scénario est maîtrisé, les personnages bien travaillés, charismatiques ou énigmatiques. L’ambiance sombre, mafieuse, boueuse par moment.

Ce premier tome pourrait se résumer en une banale histoire de contrebande entre des mafieux et des paysans également contrebandiers avec tout le bain de sang associé. Mais, il y a un arrière plan mystique qui a son importance et que l’on sent grandir au fur à mesure des pages. Il y a comme un pouvoir attractif qui empêche notre héros de s’enfuir, une force inexorable qui l’amène et le ramène toujours dans ce village. Au-delà des armes mafieuses et de l’alcool de contrebande, on a de la magie noire, du vaudou et, non je ne spoilerai rien, découvrez-le dès les premières pages !

On sait que la suite baignera dans cette atmosphère mystique, mais il ne faudrait pas que ça tourne trop à la American Vampire (même si j’apprécie beaucoup American Vampire). Ici trop de fantastique pourrait nuire au style. Attendons la suite, faisons confiance à Brian Azzarello et Edouardo Risso qui ont déjà fait leurs preuves.

Le style graphique est fidèle au design d’Edouardo Risso, celui que l’on retrouve dans 100 bullets. Très adapté à ce genre d’histoire et qui nous transporte dans le récit.

Je suis aussi complètement fan de la couverture !

Pour l’anecdote et bien sûr ça n’enlève rien au charme du titre, la BD évoque le titre “Me and the Devil blues” de Robert Johnson. Il se trouve que Robert Johnson a enregistré ce titre en 1937, or l’action de la BD se passe en 1929.

Un bon titre de la paire Azzarello / Risso sur un rythme de blues et des vapeurs d’alcool. Fan du genre mafieux, penchez vous sur Moonshine.

La note de Ben : 


L’avis de Matt :

Moonshine, c’est tout d’abord la reformation du duo Azzarrello / Risso. Quand on connait le passage des deux lascars sur la maxi-série 100 Bullets, on peut se demander si il ne va pas falloir s’accrocher pour suivre une nouvelle histoire tortueuse pleine de rebondissements et de suspens.
Ici, on change d’époque mais l’ambiance reste la même. La mafia remplace les gangs dans cette ambiance de prohibition dans la campagne profonde. On tient un titre qui mélange d’ailleurs les ambiances que j’ai pu aimer dans Southern Bastards ou 100 Bullets tout en ajoutant une pointe de fantastique avec l’apparition fugace d’un loup garou.

En revanche, Moonshine n’est pas un titre facile. Il ne se laisse pas apprivoiser facilement et certains passages de l’histoire vont me demander une seconde lecture. Reste que le titre est tout à fait maîtrisé et passionnant et que j’ai peur de me voir reparti pour 100 numéros.

La note de Matt : 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Au côté de Matt depuis le début de l'aventure LesComics.fr et même déjà présent pour La Sélection Comics, il essaye de mettre ses connaissances aux profits du groupe et de leurs demandes farfelues.


Vos commentaires :

0 Comments



Soit le premier à commenter


Tu dois t'identifier pour poster un commentaire