Le 1er collectif comics de France

 


 
 

[review] Mockingbird – le meilleur des super-héros 23

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
sois le premier

 

Point(s) fort(s) :


Un personnage fort
Des récits sympathiques même si le premier a vieilli

Point(s) faible(s) :


Un humour lourd dans le deuxième récit
Un premier récit trop court


 
En résumé
 

Alors que Mockingbird a fait son retour dans les comics et tient un rôle important de Agents Of S.H.I.E.L.D., le personnage est à l’honneur d’un nouveau volume de la collection Le Meilleur Des Super-Héros.
Sonia Smith revient sur ce volume consacré à un drôle d’oiseau.

 
Infos techniques
 

Histoire : Steven Grant, Jim McCann
Dessin : Jim Janes, Bruce Paterson, David Lopez
Publié 27 novembre 2016 par

 
Dans le détail...
 
 

Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur !

L’avis de Sonia Smith :

Ayant toujours eu un petit faible pour le personnage de Mockingbird, ce volume m’a inévitablement tapé dans l’œil. Le concept de la collection Le meilleur des Super-héros permet de retrouver les origines du personnage ou l’une de ses apparitions phares pour enchaîner ensuite vers une aventure plus contemporaine.
C’est plutôt bien vu car cela permet aussi de mesurer le chemin parcouru et de voir comment un héros s’adapte aux époques successives dans lequel il évolue.

Les deux récits, bien que très différents sur le plan graphique, montrent une constante : la force de caractère de Bobbi Morse qui reste avant tout un agent secret solitaire qui, bien que sachant s’intégrer dans une équipe, garde son indépendance. Son duo avec Spider-Man dans le Marvel Team Up ne la relègue fort heureusement pas au second plan. C’est encore le cas lors de ses retrouvailles avec Clint Barton, ex Hawkeye devenu Ronin.

On a, dans les deux récits, affaire à une Mockingbird au caractère bien trempé, un personnage féminin qui ne se contente pas des seconds rôles et qui rappelle celui de la Veuve Noire : une espionne sans état d’âme qui remplit sa mission sans broncher.
Dans la première aventure, plus courte, il s’agit avant tout de l’associer à Spidey pour un récit d’espionnage. Si ce type de récit a quelque peu vieilli, il permet au jeune lecteur de lire les premières aventures de Mockingbird. Je garde un petit faible pour les aventures de cette époque même si le récit, trop court, est un peu frustrant.

Dans la seconde histoire, même si l’on retrouve des thématiques proches – espionnages, infiltration – on explore également sa relation compliquée avec Clint Barton et les traumatismes subis par Bobbi à la suite de son kidnapping par les Skrulls. On peut éventuellement reprocher à Jim Mc Cann une approche parfois un peu lourde du sujet dans les techniques de reconquête de Clint, ce qui ajoute un côté humoristique au duo infernal que forment les amants mais l’auteur respecte toutefois l’esprit d’indépendance de Bobbi Morse qui fait tout l’intérêt du personnage. Je suis personnellement moins fan de cette histoire même si je suis plutôt ravie de voir le personnage de Mockingbird revenir sur le devant de la scène.

Dans l’ensemble, le lecteur néophyte ou confirmé découvrira ou retrouvera avec plaisir cette figure féminine au fort caractère qu’est Mockingbird. Les styles graphiques très contrastés rendent chacun hommage à leur façon à cette personnalité atypique. Pour parfaire votre connaissance, vous pourrez lire avec bonheur les textes présents en fin de volume qui présentent la naissance de Bobbi Morse et son évolution.
Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Archiviste de métier et passionnée par les comics depuis qu’elle mit la main sur Spécial Strange n°19 en 1980, Sonia Smith a dévoré toutes les publications LUG et Semic qui lui tombaient sous la main. Après une pause à la fin des années 1990, elle retourne à ses premières amours et ouvre son blog Comics have the Power


Vos commentaires :

0 Comments



Soit le premier à commenter


Tu dois t'identifier pour poster un commentaire