Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Iron Man Intégrale 1978 – 1979

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
23 votants

 

Point(s) fort(s) :


L'efficacité de la narration de David Michelinie.
Le portrait nuancé, intéressant et bien amené de Tony Stark.
Les dessins

Point(s) faible(s) :


Bethany Cabe


 
En résumé
 

Tête de gnôle ! Iron Man n’est pas un personnage que j’apprécie plus que ça ! Par contre, j’adore les armures, les robots et tous ces trucs qui font lever le ciel à ma chérie. Mais cette période est rentrée dans la légende. Mon patron (grâce lui soit rendue!) m’en parle souvent en bien et j’avoue […]

 
Infos techniques
 

Scénario : Bob Layton, David Michelinie
Dessin : John Romita Jr.
Encrage : Bob Layton
Publié il y a 2 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Tête de gnôle !

Iron Man n’est pas un personnage que j’apprécie plus que ça ! Par contre, j’adore les armures, les robots et tous ces trucs qui font lever le ciel à ma chérie. Mais cette période est rentrée dans la légende. Mon patron (grâce lui soit rendue!) m’en parle souvent en bien et j’avoue avoir apprécié les travaux de David Michelinie que j’ai pu lire à droite, à gauche. Bref, cette intégrale de Iron Man regroupant les années 1978-1979 me faisait de l’œil et j’ai succombé !

Efficace

Je ne parlais pas des premiers épisodes signés Bill Mantlo pour la seule bonne raison que j’ai fait l’impasse sur eux. Eh ouais, je suis un rebelle, je lis pas tout et je fais ce que je veux ! Na ! J’ai donc démarré à la reprise par David Michelinie et j’ai été encore une fois surpris par ce grand soin dans le rythme et l’efficacité à chaque instant. C’était déjà quelque chose qui surprenait en bien dans les épisodes de Amazing Spider-Man qu’il avait signé. Il parvient à créer des cliffhangers qui donne envie de passer à l’épisode suivant, créant un suspense réussi et qui nous fait dévorer le livre rapidement.

Non, je ne confesse pas du tout avoir lu le livre à la vitesse de l’éclair.

Alors, cette efficacité peut faire croire qu’il n’y aura pas de profondeur mais David Michelinie et Bob Layton ont un plan : déstabiliser Tony Stark et le mettre face à lui-même. Au fur et à mesure des épisodes, on le voit tout perdre, même sa capacité à gérer l’alcool. C’est un passage connu sur le héros mais sa construction est une grande réussite. C’est surtout une utilisation très intelligente d’un trait associé au personnage depuis longtemps. Il a souvent eu un verre à la main et les artistes partent de ce principe pour le déstabiliser et le faire plonger plus bas que terre. Mais ce n’est pas la seule chose qui lui arrive. Il perd le contrôle de sa société et fait face à une armure dysfonctionnelle. Forcément, tout est orchestré mais ça participe à offrir un portrait nuancé du personnage.

Et si humain !

Car selon moi, Tony Stark n’est intéressant que quand il est mis à terre et doit se reconstruire et réfléchir face à son reflet. On se retrouve donc avec un tome à l’efficacité narrative redoutable, qui va vite mais propose le portrait d’un individu fragile, faillible et humain.

On évitera, pour rester dans le positif de trop s’attarder sur Bethany Cabe, personnage féminin créé à cette occasion. Un personnage qui démarre bien mais tombe si vite dans les clichés que ça en devient navrant. Mais il faut se resituer dans le contexte, époque où la place de la femme était rarement dans l’action et dans l’égal du héros. Il y a au moins une tentative de faire mieux ici et c’est louable.

Du côté des dessins, on retrouve un John Romita Jr. encore dans l’imitation du style de son fidèle papa. C’est dynamique, incroyablement efficace mais cela manque finalement de personnalité. Ou du moins, ça ne resssemble tellement pas à ce qu’il produit aujourd’hui qu’on se retrouve déstabilisé. On se retrouve alors à chercher ses futures évolutions. On les retrouve notamment dans les poses du héros, toujours classes et mettant en avant les capacités du héros.

Bref, cette intégrale couvrant les années 1978 à 1979 de Iron Man est très agréable à lire. Efficace dans sa narration grâce aux talents de David Michelinie et Bob Layton, elle propose aussi un portrait intéressant, qui conditionnera le futur du personnage.

 

Ils ont kiffé :

 

Si vous aimez nos contenus, vous pouvez nous soutenir sur Tipeee !

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

Les mots clé de cet article
avis critique review

 
Comics Grinch râle beaucoup. Son origine vient de ses nombreuses grincheries envers BvS. Ayant gonflé sa petite amie avec ça, elle lui suggéra d'en parler avec d'autres. Ce fût chose faite. Vénère Grant Morrison, conchie Mark Millar.


Vos commentaires :

Accueil Forums Iron Man Intégrale 1978 – 1979

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #43109
      Comics Grinch’
      Maître des clés

      Tête de gnôle ! Iron Man n’est pas un personnage que j’apprécie plus que ça ! Par contre, j’adore les armures, les robots et tous ces trucs qui font l
      [Retrouvez l’article de comics-grincheux à l’adresse Iron Man Intégrale 1978 – 1979]

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.