Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Injustice 2 Tome 3

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
2 votants

 

Point(s) fort(s) :


Le dernier chapitre
Le traitement des personnages dans les moments intimistes
Jamal Campbell

Point(s) faible(s) :


Un arc et un annual pas franchement palpitant
Les dessins de Mike S. Miller


 
En résumé
 

Un tome 3 dans le creux de la vague entre un arc pas très palpitant qui fait une pause dans l’intrigue et un annual pas foufou. Dommage parce que Tom Taylor montre son talent dans les moments plus intimistes en développant très bien ses personnages et en faisant ressortir leur humanité.

 
Infos techniques
 

Histoire : Tom Taylor, K. Perkins, Brian Buccellato
Dessin : Mike S. Miller, Bruno Redondo, Marco Santucci, Tom DeRenick, Juan Albarran, Jamal Campbell, David Yardin, Pop Mhan
Encrage : Juan Albarran
Couleur : J. Nanjan, Rex Locus, Jamal Campbell, David Yardin
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 2 semaines par

 
Dans le détail...
 
 

Karamazone

Injustice 2 revient pour ce tome 3 et propose une pause avant de reprendre l’intrigue avec Ra’s Al Ghul en se concentrant sur Supergirl.

Cette dernière est tombée au Kahndaq et a été recueillie par Black Adam qui se charge de l’élever tout en la cachant aux yeux du reste du monde, notamment les supers. Le point central ici, c’est aussi de la confronter à Damian qui se rend vite compte de la supercherie en venant demander de l’aide à Adam. Ensemble, ils vont choisir de l’emmener libérer Wonder Woman, retenue par ses sœurs sur Themiscyra.

Comme souvent, dans Injustice, Tom Taylor va vite, très vite (un peu comme Lorie, donc) et parfois un peu trop puisque les événements s’enchaînent parfois trop rapidement. Ainsi, Black Adam accepte trop facilement d’emmener Kara pour libérer Diana alors qu’il ne voulait pas intervenir au début du numéro ni quitter son pays. Ce qui passe bien lorsque l’on lit en numérique la série passe plus difficilement en lisant en continu les numéros.

Pour autant, Tom Taylor maîtrise toujours autant les personnages. Il a désormais clairement l’habitude de les utiliser. Voir Kara interagir avec les amazones est réjouissant même si cela aurait mérité plus de numéros. J’ai le sentiment qu’en se précipitant pour régler le cas de Supergirl, l’auteur a perdu ce qu’il sait faire. Il y a un excellent moment lorsque Damian et Kara parlent de leur sentiment de solitude et de leurs doutes mais le reste n’est pas franchement palpitant. Du bla-bla qui ne développe pas grand chose, de l’action classique. Pourtant, lorsque Tom Taylor fait un écart sur

SPOILER – cliquer ici pour le lire

Barry

, on retrouve ses qualités d’écriture. Idem lorsqu’il revient sur l’intrigue principale dans le dernier chapitre, on y retourne avec plaisir. En effet, il passe au-delà du seul postulat de la baston incessante entre les personnages pour construire quelque chose de plus profond, réfléchissant sur une thématique écologique grâce à Ra’s Al Ghul (quel dommage qu’il ne soit pas dans le jeu) et permettant de travailler les relations entre les personnages dans des scénettes toujours réussies.

La fin du tome sera consacrée à un annual revenant sur les origines de la version Injustice de Wonder Woman. J’ai eu l’impression de revoir le film, l’intrigue reprenant sur pas mal de ses aspects avant de se prolonger pendant la Seconde guerre mondiale et de dévoiler les différences notables avec l’univers classique. Rien de bien neuf, la Wonder Woman de Injustice étant l’un des personnages que j’aime le moins dans cette version, ce n’est pas ce qui m’a séduit ici. Les dessins y sont néanmoins très beaux, bien que trop de monde se succède, c’est surtout Jamal Campbell que je retiens, son trait étant magnifique et sa colorisation donnant une tonalité particulière à l’histoire.

Pour le dessin des autres numéros, on retrouve Mike S. Miller et c’est plutôt vilain. Les visages sont coupés au couteau, l’ensemble des personnages semble tout le temps faire la gueule et ce n’est pas très agréable à regarder. Heureusement que la colorisation rattrape cela. Le dernier numéro voyant le retour de Bruno Redondo et c’est, comme souvent avec lui, très beau et propre.

Bref, ce tome 3 de Injustice 2 a tendance à faire ressortir la trop-grande précipitation de l’intrigue avec des décisions parfois incohérentes des personnages, l’intrigue est toujours passionnante. L’annual concluant le tome étant sûrement le point faible puisque son twist aurait pu être dévoilé en une page d’un numéro de la série.

 

Ils ont kiffé :

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Comics Grincheux est un râleur compulsif. Il râle sur tout et à force de râler sur Batman V Superman et la renumérotation Marvel, il a décidé d'ouvrir un blog pour raconter ce qu'il aime et surtout ce qu'il n'aime pas. Et maintenant, il râle avec les amis de LesComics.fr mais propose aussi des analyses de la narration des auteurs.


Vos commentaires :

Accueil Forums Injustice 2 Tome 3

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Comics Grincheux, il y a 1 semaine et 5 jours.

  • Auteur
    Messages
  • #27171

    Comics Grincheux
    Admin bbPress

    Un tome 3 dans le creux de la vague entre un arc pas très palpitant qui fait une pause dans l’intrigue et un annual pas foufou. Dommage parce que Tom Taylor montre son talent dans les moments plus intimistes en développant très bien ses personnages et en faisant ressortir leur humanité.

    [Retrouvez l’article de comics-grincheux à l’adresse Injustice 2 Tome 3]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.