Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Young Justice par Bendis Tome 1

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
3 votants

 

Point(s) fort(s) :


Patrick Gleason (quand il est là)
Des personnages que l'on voit rarement en VF

Point(s) faible(s) :


L'atroce écriture des personnages
Un scénario faible
John Timms, un dessinateur vraiment pas adapté au titre


 
En résumé
 

La Young Justice de Brian Michael Bendis est un série fade et sans grande ambition que je peux difficilement vous conseiller à cause de l’écriture catastrophique de ses personnages. Vous pouvez passer votre chemin sans crainte, ça n’en vaut vraiment pas la peine.

 
Infos techniques
 

Scénario : Brian Michael Bendis
Dessin : Patrick Gleason, John Timms, Kris Anka & Evan Shaner
Encrage : Patrick Gleason, John Timms Viktor Bogdan, Jonathan Glapion & Ray McCarthy,
Couleur : Gabe Eltaeb, Alejandro Sanchez, Alex Sinclair, Chris Sotomayor & Hi-Fi Design
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 3 semaines par

 
Dans le détail...
 
 

Ligue de jeunesse !

Les lecteurs de Marvel savent tous très bien que Brian Michael Bendis est un auteur appréciant énormément écrire les personnages adolescents. Mais ce que les lecteurs de Marvel savent aussi très bien, c’est que le bonhomme peut être très inconsistant. Alors ? Avons-nous ici affaire à un nouveau Ultimate Spider-Man ? Vous avez pu voir la note, avec la Young Justice de Bendis que nous propose Urban Comics, on est loin du compte. Mais alors, vraiment, vraiment très loin.

Une Young Justice artificielle

Présentons d’abord le sujet : Young Justice est une équipe créée durant les années 90 qui se compose de jeunes sidekicks rebelles qui cherchent à s’affranchir de leurs mentors et vivre leurs propres aventures. Ce premier tome de la période Bendis met en scène la réunification de cette équipe. Parmi les personnages les plus fameux à faire partie de ce groupe, on peut citer Robin (Tim Drake), Superboy (Connor Kent), Wonder Girl (Cassie Sandsmark) ou encore Kid Flash (Bart Allen).

Si le postulat est excitant sur le papier, ce qui se dégage de ce premier tome de Young Justice est un très dérangeant sentiment d’artificialité. Il saute aux yeux à chaque fois que les personnages ouvrent leurs bouches. En effet, Bendis est incapable d’écrire des adolescents réalistes. Que ce soit les personnages en eux-mêmes ou leurs interactions, tout sonne faux et forcé. Malgré quelques scènes d’amitié qui fonctionnent plutôt bien, on a pour la majorité du temps vraiment du mal à croire à leur relation. Et ne parlons même pas de l’unification de l’équipe qui est factice au possible à cause des dialogues abyssaux. Je n’irai pas par quatre chemins : l’écriture des personnages est une catastrophe pure et simple et ruine profondément le plaisir de lecture.

Intrigue bancale mais dessins magnifiques

L’intrigue est très loin de sauver les meubles. En plus d’être très classique, celle-ci se révèle plutôt ennuyeuse. Et comme si le reste n’était pas déjà assez bancal, Bendis tente maladroitement d’aborder, en parallèle de l’intrigue principale, des questions relatives à la continuité DC. En plus de rendre le récit assez confus pour les néophytes, cela casse clairement le rythme et dessert ce premier tome de Young Justice. On s’en serait vraiment bien passé.

Le seul vrai point fort de ce premier tome de Young Justice est la présence de Patrick Gleason aux dessins. Si on l’aura connu plus inspiré, il reste une valeur sûre. Celui-ci s’en est malheureusement allé chez Marvel après 4 issues pour être remplacé par John Timms. Ce dernier se révèle assez peu doué pour représenter les personnages adolescents qui semblent tous avoir pris 10 ans entre deux numéros. S’il n’est pas un mauvais dessinateur, sans doute n’était-t-il pas l’artiste le plus adapté pour prendre la relève de Gleason.

Malgré mon attachement personnel pour de nombreux personnages de l’équipe, je dois bien avouer ne pas avoir pris beaucoup de plaisir à la lecture de ce premier tome. C’est une série fade et sans grande ambition que je peux difficilement vous conseiller. Néanmoins, la Young Justice de Bendis est une des seules séries Urban Comics à mettre en scène des personnages comme Connor Kent ou Bart Allen et il s’agit peut être là de l’unique vrai argument que je pourrais trouver. Passez votre chemin.

 
Je rêvais d'être le plus grand de tous les dresseurs. Finalement je fais des reviews de comics. C'est pas mal aussi


Vos commentaires :

Accueil Forums Young Justice par Bendis Tome 1

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #37432
      SpicyCactus
      Participant

      La Young Justice de Brian Michael Bendis est un série fade et sans grande ambition que je peux difficilement vous conseiller à cause de l’écriture catastrophique de ses personnages. Vous pouvez passer votre chemin sans crainte, ça n’en vaut vraiment pas la peine.

      [Retrouvez l’article de spicycactus à l’adresse Young Justice par Bendis Tome 1]

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.