Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Swamp Thing Infinite Tome 1

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
7 votants

 

Point(s) fort(s) :


Un point de départ possible pour les néophytes de la Sève, revisitée par Ram V.
Un scénario touffu et dense aux arborescences multiples.
Des dessins immersifs et marécageux de Mike Perkins.
La bonne idée de publier les épisodes Future State

Point(s) faible(s) :


Des dessins de John McCrea moins aboutis que ceux de Mike Perkins mais qui s'intègrent très bien néanmoins.


 
En résumé
 

Une nouvelle incarnation de Swamp Thing dans la série DC Infinite. L’occasion de revisiter le mythe de la Créature du Marais à travers un prisme écolo-psychologique aux enjeux intimes, familiaux et politiques.

 
Infos techniques
 

Scénario : Ram V
Dessin : Mike Perkins, John McCrea
Couleur : Mike Spicer
Editeur :
 
Publié il y a 3 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Bienvenue dans la Sève

Le tome 1 de Swamp Thing Infinite s’ouvre sur une mise en bouche. Nous plongeons d’emblée dans un récit se déroulant dans le futur, Future State oblige. Nul besoin de prérequis, il suffit de se laisser emporter par le chemin tracé dans cette forêt qui recouvre désormais une partie du monde. Nous avançons pas à pas dans cette histoire telle une fable d’un temps à venir, où l’origine nous est contée, et où la fin recèle des révélations qui donneront toute leur sève à la lecture. En deux épisodes, le décor est planté. Il ne reste plus qu’à aborder Swamp Thing Infinite, nouvelle bouture dans la peau d’un américain d’origine indienne revenant pour des raisons professionnelles dans son pays d’origine. Un pays où il a laissé des mystères et des secrets de famille.

Le Monstre en soi : traumatisme et transmission

Le vert semble être une couleur appropriée pour sonder la part monstrueuse en soi et les traumatismes de l’enfance. Cette histoire que nous narre Ram V n’est pas sans faire écho à certaines occasions à un autre monstre vert torturé et pourchassé pour les secrets qu’il recèle malgré lui.

Ici, Ram V prend le parti de relier la Sève à un traumatisme. Ce qui va nourrir à la fois une rédemption et une malédiction. Dans les deux cas, c’est un héritage, et comme tout héritage, l’accepter n’ira pas de soi tant il sera en rupture complète avec la vie que Levi a construit. Cela parle aussi de séparation, d’émancipation, de trahison sociale lorsqu’un enfant accède à une catégorie sociale plus élevée que celle de son milieu d’origine.

Cela parle aussi de culture et de ce qui se transmet dans le cas d’une émigration. Dans ce sens, nous sommes tous des émigrés de notre culture de l’enfance. Levi Kamei en fait l’amère découverte, d’autant plus amère qu’il la fuit. Mais la Sève le rattrape comme quelque chose enfouie au fond de lui.

Conte écolo-psychologique

L’auteur parvient à nouer de façon habile le récit psychologique et la fable écologique. Par conte, entendons les contes sans édulcoration, au ton âpre et aux pulsions à fleur de peau et d’écorce, à la nature vivante et prompte à enfermer ceux qui s’y égarent par mégarde, comme pour sceller le sort qu’ils tentaient de fuir. Swamp Thing est alors l’histoire d’une fuite, d’un déni, qui est peut-être un des fléaux de ce monde. Un déni qui s’applique tant au plan psychique qu’écologique. Il existe d’ailleurs un symptôme qui relie les deux, l’éco-anxiété. Celle-ci se définit par un sentiment d’anxiété en lien avec les menaces actuelles pesant sur l’environnement.

Le récit de Ram V relie lui aussi l’angoisse subjective et l’enjeu écologique, dans un monde où le rationnel fait foi, où les rêves sont remis en cause et perçus non comme des messages inconscients mais comme des délires à oublier dès le réveil. Ici, le réveil se fera dans la Sève, allégorie d’un retour aux sources psychiques et du lien à la pulsion de vie. Swamp Thing se trouvera alors confronté à un ennemi très contemporain, celui qui vise le profit et transforme son environnement en objets marchandables, y compris les corps. Si la Sève est une manière de communiquer avec soi et son environnement naturel, l’ennemi est celui qui coupe les liens et transforme l’information en valeur marchande. Les dessins de Mike Perkins favorisent cette traversée à la fois onirique et aux prises avec le cauchemar d’un monde qui se nie.

Ce tome 1 de Swamp Thing Infinite pourrait se suffire à lui-même par la densité de son récit et son dessin profond. Autant l’humain désemparé que la nature y trouve une illustration éloquente, avec des trouvailles graphiques faisant entrer dans le corps de la créature et de la Sève, dont on ressort avec une conscience accrue. Le titre, L’Eveil de la Sève, est amplement mérité et à lire. En attendant un tome 2 afin de poursuivre ce conte écolo-psychologique contemporain inspiré.

 

Retrouvez Swamp Thing Infinite Tome 1 chez notre partenaire Excalibur Comics

 

Ils ont kiffé :

 

Si vous aimez nos contenus, vous pouvez nous soutenir sur Tipeee !

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Chroniqueur et psychanalyste, Alex Hivence passe sous son regard psychanalytique les comics! Et analyse les personnages Sous le Masque


Vos commentaires :

Accueil Forums Swamp Thing Infinite Tome 1

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #41933
      Comics Grinch’
      Maître des clés

      Une nouvelle incarnation de Swamp Thing dans la série DC Infinite. L’occasion de revisiter le mythe de la Créature du Marais à travers un prisme écolo-psychologique aux enjeux intimes, familiaux et politiques.

      [Retrouvez l’article de comics-grincheux à l’adresse Swamp Thing Infinite Tome 1]

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.