Le 1er collectif comics de France

 


 
 

[Review] Super Sons Tome 1

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
sois le premier

 

Point(s) fort(s) :


Une histoire fun
Des personnages attachiants
Des dialogues ciselés
De l'action, de l'émotion, de la réflexion
Des dessins et des découpages fous


 
En résumé
 

Super Sons est la rencontre entre Damian et Jon. Un comics fun, superbement dessiné qui souffle un vent de fraîcheur dans l’univers DC !

 
Infos techniques
 

Histoire : Peter J. Tomasi
Dessin : Jorge Jimenez, Alisson Borges
Encrage : Jorge Jimenez, Alisson Borges
Couleur : Alejandro Sanchez, Hi-Fi
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 6 mois par

 
Dans le détail...
 
 

La relève est dans la place !

L’avis de Comics Grincheux :

S

uper Sons a déjà été préparé dans le tome 2 de Superman Rebirth. En deux numéros, Peter J. Tomasi et Patrick Gleason nous avait rappelé qu’ils savaient écrire ces deux petits branleurs que sont Robin et Superboy ! Leurs personnalités sont tranchées et opposées. Damian est toujours ce petit con suffisant, hautain et qui se pense meilleur que tout le monde. Jon est toujours cet éternel optimiste, naïf et qui compte trop sur ses pouvoirs pour se sortir de n’importe quelle situation.

Dire que leur duo est dynamique et déménage relèverait de l’euphémisme. Les dialogues sont fins, ciselés et montre le début d’une amitié entre deux jeunes adolescents qui veulent prouver au monde qu’ils sont tout autant capables que leurs illustres pères. En creux, ce n’est jamais que l’extrapolation de toute la série Superman Rebirth et de Batman & Robin. Peter Tomasi reprend ici tout son savoir-faire pour décrire des relations entre des individus qui sont opposés mais qui vont se retrouver et apprendre à se respecter. Leur collaboration va aboutir en une confrontation contre un gamin tout aussi caractériel qu’eux : Kid Amazo. Ce qu’il y a de bien, c’est que c’est un ennemi qui fait refléter les problèmes de caractère des deux jeunes héros.

L’autre avantage de l’histoire, c’est qu’elle poursuit le portrait pertinent de Damian qui reste cet enfant paumé tiraillé entre l’éducation reçue de sa mère et celle reçue de son père. Bref, la lutte entre l’inné et l’acquis. Sa rencontre avec Jon va lui permettre encore d’évoluer puisque le fils de Loïs et Clark est un boy-scout, rendant toujours service et surtout un grand naïf. Leur relation va essentiellement être un jeu du chat et de la souris, les deux tâtonnant et se provoquant sans arrêt. Alors qu’on pourrait croire que cela serait épuisant, il n’en est rien. Déjà parce que le récit est fun, avec beaucoup d’humour qui fait ressembler le comics à un buddy-movie, style L’arme fatale. Ensuite, parce qu’ils sont finalement la nouvelle génération de héros et des futurs Batman et Superman, forcément, c’est la question de l’héritage qui se pose en filigrane et c’est un vrai plaisir que de voir ce thème aussi bien mis en exergue. L’histoire ne se base pas que là-dessus puisque l’action va permettre de montrer leur efficacité lorsqu’ils travaillent ensemble.

Justement, en parlant d’action, il serait indécent de ne pas parler du travail de Jorge Jimenez. L’artiste qui a déjà pu être découvert sur Superman Rebirth fait preuve d’une maîtrise folle, balançant des compositions de pages totalement folles, ne faisant que sublimer la puissance iconographique des deux héros. Les visages sont super expressifs, faisant du dessinateur un des relais parfaits au style de Patrick Gleason qui a, selon moi, clairement définit et sublimé le faciès très rond de Damian. Les coups ont une patate folle, les adolescents sont mis en valeur à chaque case et c’est fabuleux à voir. Forcément, on sent clairement l’inspiration des mangas marié à une véritable recherche esthétique pour iconiser les personnages et leurs actions. Le dernier chapitre dessiné par Alisson Borges ne démérite pas, du fait d’une certaine similitude dans les styles, avec là encore un focus très net sur le dynamisme des mouvements et des visages super expressifs. C’est vraiment agréable de voir ce nouveau dynamisme dans le comics, allant vers toujours plus de vivacité dans tous les aspects du dessin.

Bref, Super Sons, c’est de la grosse, grosse bombe. Une série hyper fun, fraîche qui continue à explorer deux des nouveaux héros les plus intéressants de DC Comics depuis quelques temps, maintenant. Quand en plus, les dessins subliment cela par un dynamisme constant, il n’y a plus qu’à foncer !

La note de Comics Grincheux : 

 

L’avis de Ben :

J

‘attendais ce titre avec impatience, il faut dire que c’est la même équipe que sur Superman Rebirth. Et je dois dire que je ne suis absolument pas déçu.

Le scénario n’est pas le plus élaboré qu’on ait vu dans un comics. Suite à la propagation du virus Amazo, les citoyens se sont vus dotés de super pouvoirs. Et grâce à une intervention de la Justice League menée par Lex Luthor, la situation est revenue à la normale sauf pour 3% de la population. Super Boy et Robin, les Super Sons, vont donc affronter un méchant issu de ces fameux 3%. Le méchant est lui aussi un enfant, se nommant Kid Amazo. Le seul point un peu négatif, mais vraiment léger c’est toute l’histoire autour du virus Amazo qui, si on a pas lu la série correspondante est un peu floue.

Le plus important pour ce premier tome n’est pas l’affrontement avec Kid Amazo même s’il est solide. Ce qui est primordial, c’est toute la mise en place de l’univers et des relations entre les différents protagonistes.
Les auteurs ont mis en place tous les ingrédients qui font de Super Boy et Robin des super héros mais aussi des enfants ordinaires avec les même conflits que l’on retrouve dans les cours de récréations. “Mon papa, il est plus fort que le tient !”. Et les relations parfois tendu entre parents et leur progéniture. Super Sons met en image l’expression “tel père, tel fils” qui prend tout son sens. Évidement comme dans toute famille qui se respecte, les enfants sont habiles et malgré l’autorité parentale, ils sont parfois plus malin que leurs parents pour arriver à leurs fins. Au delà de cette approche la dualité entre les deux caractères fonctionne et l’insolence de Robin trouve son équilibre avec la bienséance de Super Boy.

Le livre a plusieurs niveaux de lectures, il s’adresse donc à un public vaste. Les plus jeunes s’identifieront rapidement à l’un ou l’autre des héros tandis que les plus âgés auront un regard plus adulte sur ce que l’on pourra qualifier de caprice d’enfants à certains égards. Cependant, les auteurs ne sombrent pas dans le facile et le cliché, il nous mène de bout en bout de façon adroite et solide.

Le dessin de Jorge Jiménez est impeccable, notamment dans les expressions des Super Sons et superbement mis en couleur. Le changement de dessinateur, au dernier chapitre, n’est pas brutal et passe sans trop poser de question ce qui n’est pas le cas de Green Arrow Rebirth, par exemple.
Le dessin lui aussi sera capable de capter toutes les cibles d’âges avec son style à la limite du cartoon.

Super Sons c’est un vent de fraîcheur qui souffle sur le monde des super héros. Elle mérite votre attention.

La note de Ben : 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Comics Grincheux est un râleur compulsif. Il râle sur tout et à force de râler sur Batman V Superman et la renumérotation Marvel, il a décidé d'ouvrir un blog pour raconter ce qu'il aime et surtout ce qu'il n'aime pas. Et maintenant, il râle avec les amis de LesComics.fr mais propose aussi des analyses de la narration des auteurs.


Vos commentaires :

Accueil Forums [Review] Super Sons Tome 1

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Comics Grincheux, il y a 5 mois et 2 semaines.

  • Auteur
    Messages
  • #17038

    Comics Grincheux
    Admin bbPress

    Super Sons est la rencontre entre Damian et Jon. Un comics fun, superbement dessiné qui souffle un vent de fraîcheur dans l’univers DC !

    [Retrouvez l’article de comics-grincheux à l’adresse [Review] Super Sons Tome 1]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.