Le 1er collectif comics de France

 


 
 

[Review] Nightwing Rebirth Tome 2

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
sois le premier

 

Point(s) fort(s) :


Une écriture très efficace du personnage
Un retour à Blüdhaven efficace
De l'action virevolante
Des dessins énergiques

Point(s) faible(s) :


Un scénario parfois trop simple
Une colorisation fade


 
En résumé
 

Le tome 2 de Nightwing est très efficace, grâce à une très bonne écriture du personnage et des dessins superbes malgré un scénario parfois simple.

 
Infos techniques
 

Histoire : Tim Seeley
Dessin : Marcus To, Marcio Takara et Minkyu Jung
Encrage : Marcus To, Marcio Takara et Minkyu Jung
Couleur : Chris Sotomayor et Marcelo Maiolo
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 6 mois par

 
Dans le détail...
 
 

L’oiseau de nuit se lance dans les illusions !

L’avis de Comics Grincheux :

N

ightwing Rebirth est une des valeurs sûres du relaunch de DC Comics, Rebirth. Le premier tome proposait une suite à la série, Grayson mais il n’y a pas vraiment besoin de connaître cette aventure pour apprécier pleinement cette nouvelle série sur Dick Grayson. On retrouve donc un des scénaristes, Tim Seeley qui confirme sa maîtrise du personnage, que ce soit à travers l’humour, les situations ou de manière générale, l’écriture psychologique du héros. Les événements du tome précédent ont remué le personnage et il cherche alors à partir ailleurs. C’est tout le propos du premier chapitre de ce tome 2 où, comme la couverture de Ivan Reis le montre, Nightwing fait un team-up avec Superman. C’est l’occasion pour l’auteur de faire le point sur une relation essentielle de l’univers pré-New 52 en la replaçant dans le contexte de Rebirth. C’est ce qui est intéressant dans ce tome, d’ailleurs puisque Tim Seeley va puiser dans des éléments classiques afin de construire son récit. Le moins qu’on puisse dire, c’est que ça fonctionne puisque le retour à Blüdhaven va replacer Nightwing dans un contexte urbain qui fonctionne énormément. Surtout, il va faire la rencontre d’un groupe de super-vilains repentis dont il a affronté un membre lorsqu’il était encore Robin.

Cette rencontre va être le fondement de l’arc et elle va permettre au personnage de Dick Grayson de remettre en question son attitude et ses préjugés, lui permettant d’évoluer alors même que des meurtres sont commis dans la ville. Dans le même temps, les responsables de la communication de la mairie de Blüdhaven vont récupérer l’image du héros pour en faire une icône sans lui demander son avis, faisant de lui une vedette. Autant être clair, cette intrigue n’est pas vraiment aboutie, faute d’un manque d’approfondissement. Du coup, on peine à savoir où Tim Seeley veut en venir. Mais ce n’est pas vraiment le cœur de l’ouvrage. Le focus est vraiment mis sur la relation entre les repentis et Dick ainsi que sur les crimes. Les crimes étant liés au message distillé dans le tome. Les anciens super-vilains ont chacun des personnalités intéressantes et c’est surtout Vandale qui est mise en avant et qui va nouer une relation particulière avec Nightwing. J’ai appris à apprécier chacun d’entre eux, eux qui luttent pour se refaire une image positive et susciter de l’espoir dans une ville qui les a détruits. L’auteur en profite pour explorer encore plus sa thématique déjà entamée précédemment, à savoir la lutte entre le déterminisme et le libre-arbitre. Chacun d’entre eux étaient méchants à cause de phénomènes extérieurs et surtout parce que personne ne leur faisait confiance. Alors oui, ça peut paraître complètement cul-cul et naïf mais c’est un message simple parfaitement distillé tout au long du tome.

Le tout est servi par des dessins très beaux, desservis par une colorisation terne et assez fade alors même que l’intrigue se déroule dans une ville censée ressembler à Atlantic City. Du coup, on se retrouve avec un décalage puisqu’en lieu et place d’un festival de couleurs néon, on se retrouve avec des décors assez ternes, ce qui est dommage. Rien ne pète dans les pages et c’est vraiment dommage. Heureusement que Marcus To est excellent lorsqu’il s’agit d’offrir des pages dynamiques mettant en valeur les compétences athlétiques du héros. C’est un point très positif et cela participe évidemment au plaisir de lecture et ça permet aussi à la série de ne pas tomber dans les travers de certaines de ses consœurs, pétrie d’irrégularités graphiques et de changement incessant entre les dessinateurs.

En bref, ce tome 2 de Nightwing Rebirth confirme le statut de valeur sûre de la série. Profitant d’une écriture simple mais efficace qui pose des questions intéressantes sur les héros et leurs actions, sur la liberté de choix et les conséquences des attitudes qu’on transmet aux autres.

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Comics Grincheux est un râleur compulsif. Il râle sur tout et à force de râler sur Batman V Superman et la renumérotation Marvel, il a décidé d'ouvrir un blog pour raconter ce qu'il aime et surtout ce qu'il n'aime pas. Et maintenant, il râle avec les amis de LesComics.fr mais propose aussi des analyses de la narration des auteurs.


Vos commentaires :

Accueil Forums [Review] Nightwing Rebirth Tome 2

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Comics Grincheux, il y a 5 mois et 4 semaines.

  • Auteur
    Messages
  • #17193

    Comics Grincheux
    Admin bbPress

    Le tome 2 de Nightwing est très efficace, grâce à une très bonne écriture du personnage et des dessins superbes malgré un scénario parfois simple.

    [Retrouvez l’article de comics-grincheux à l’adresse [Review] Nightwing Rebirth Tome 2]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.