Le 1er collectif comics de France

 


 
 

[Review] Green Arrow Intégrale 1

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
2 votants

 

Point(s) fort(s) :


Une aventure rythmée
La réinvention de la mythologie
Les dessins de Andrea Sorrentino

Point(s) faible(s) :


Les derniers chapitres, un peu en-dessous du reste


 
En résumé
 

Une des meilleures histoires racontées sur l’Archer Vert. Réinventant de fond en comble la mythologie du héros, Jeff Lemire propose un récit très rythmé, porté par une quête personnelle dans laquelle on s’implique facilement. Les dessins d’Andrea Sorrentino parachevant le tout pour en faire un incontournable du comics moderne.

 
Infos techniques
 

Histoire : Jeff Lemire
Dessin : Andrea Sorrentino, Denys Cowan
Encrage : Andrea Sorrentino, Bill Sienkewicz
Couleur : Andrea Sorrentino, Marcela Maiolo, Matt Hollingworth
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 1 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Tu bandes ?

L’avis de Comics Grincheux :

Urban Comics a l’excellente idée de republier en intégralité l’ensemble du run de Jeff Lemire et Andrea Sorrentino en un seul volume.

Que dire si ce n’est que c’est certainement l’un des meilleurs récits parus ces dernières années chez DC Comics ? Eh bien, plein de choses car c’est une aventure qui en dix-huit chapitres a brassé énormément de choses dans la vie de Oliver Queen et a réussi à donner une nouvelle direction passionnante au héros à l’arc.

Assez clairement, la première chose qui frappe, c’est la beauté des dessins. Ces chapitres sont la révélation d’Andrea Sorrentino dont le trait sert parfaitement l’histoire concoctée par Jeff Lemire. L’action est superbement mise en valeur à chaque page grâce à un nombre incroyable d’idées, aussi bien dans les découpages de pages que dans la narration. L’artiste ne cesse d’évoluer et d’expérimenter au fur et à mesure des chapitres permettant au lecteur d’assister à la naissance de l’un des artistes les plus brillants de sa génération. L’autre grand talent révélé par cette série, c’est Marcelo Maiolo qui parvient à donner une empreinte visuelle qui va se greffer immédiatement à la rétine du lecteur. Les couleurs ont de la puissance et permettent une belle mise en valeur du trait du dessinateur.

Mais là où le récit frappe, c’est surtout dans le scénario que nous déroule Jeff Lemire. Allant de surprises en surprises, gérant ses twists et cliffhangers de main de maître, il donne une intensité au récit qui nous absorbe et fait que l’on a du mal à décrocher de la lecture. En commençant par mettre sens dessus-dessous le monde d’Oliver Queen, il va déconstruire et reconstruire la mythologie du héros en prenant appui sur des références issues de l’imaginaire collectif et en envoyant notre héros dans une quête au trésor digne d’Indiana Jones. Il va créer des personnages comme Emiko que l’on suit encore aujourd’hui et dont il est assez incroyable de relire les débuts.

A ce titre, les dialogues ainsi que les relations entre les personnages sont finement écrites. Jeff Lemire évite de tomber dans les clichés, même si la psyché de Green Arrow est forcément la moins surprenante. Le personnage reste souvent lisse et on change du justicier social que l’on a l’habitude de retrouver aujourd’hui. Mais ça n’empêche pas de s’attacher à lui dans cette quête qui remet en perspective toute sa vie. Mais il se retrouve confronté à une galerie de vilains tous plus intéressants les uns que les autres. Non seulement leur look est superbement designé à chaque fois mais en plus, ils dégagent un charisme incroyable. La confrontation avec Komodo étant quant à elle, une belle démonstration du talent de l’auteur pour parler des opposés.

Alors bien sûr, comme cela a été publié pendant les New 52, on n’échappe pas vraiment aux réinventions de personnages qui sont parfois un peu trop darks. Le récit est souvent très sérieux, très mature mais puisque le contexte de l’intrigue s’y prête, cela ne dérange pas tant que ça.

Le seul véritable problème de cette intégrale, c’est la fin du run qui sent la précipitation. Parce que Jeff Lemire construit en parallèle deux intrigues, entre la quête de Oliver et la prise de contrôle de Seattle en arrière-plan. Cette dernière n’est pas le moment le plus passionnant et sa conclusion dans les derniers numéros n’est pas aussi bonne que le reste des numéros. Le tout retombe un peu trop vite, les éléments se dénouent un peu trop vite et on sent que l’équipe voulait passer à autre chose, créativement parlant.

Bref, pour un prix relativement correct, vous pouvez foncer sur l’une des meilleures histoires racontées sur l’Archer Vert. Réinventant de fond en comble la mythologie du héros, Jeff Lemire propose un récit très rythmé, porté par une quête personnelle dans laquelle on s’implique facilement. Les dessins d’Andrea Sorrentino parachevant le tout pour en faire un incontournable du comics moderne.
Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Comics Grincheux est un râleur compulsif. Il râle sur tout et à force de râler sur Batman V Superman et la renumérotation Marvel, il a décidé d'ouvrir un blog pour raconter ce qu'il aime et surtout ce qu'il n'aime pas. Et maintenant, il râle avec les amis de LesComics.fr mais propose aussi des analyses de la narration des auteurs.


Vos commentaires :

Accueil Forums [Review] Green Arrow Intégrale 1

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Comics Grincheux, il y a 1 mois et 1 semaine.

  • Auteur
    Messages
  • #22241

    Comics Grincheux
    Admin bbPress

    Une des meilleures histoires racontées sur l’Archer Vert. Réinventant de fond en comble la mythologie du héros, Jeff Lemire propose un récit très rythmé, porté par une quête personnelle dans laquelle on s’implique facilement. Les dessins d’Andrea Sorrentino parachevant le tout pour en faire un incontournable du comics moderne.

    [Retrouvez l’article de comics-grincheux à l’adresse [Review] Green Arrow Intégrale 1]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.