Le 1er collectif comics de France

 


 
 

[Review] Batman & Robin – Intégrale 1

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
4 votants

 

Point(s) fort(s) :


Le traitement de Robin
La relation filiale entre Batman et Robin
Histoires de même niveau

Point(s) faible(s) :


Des scènes d'action confuses
Fait référence à la série principale


 
En résumé
 

Batman & Robin fait partie des meilleures séries de l’époque New 52 chez DC Comics. Porté par un duo à son plus haut niveau, on a ici le droit au meilleur traitement de la relation filiale entre Bruce et Damian. Il n’est pas facile d’être le père de son meilleur acolyte, encore plus quand on ne l’a pas élevé !

 
Infos techniques
 

Histoire : Peter J. Tomasi
Dessin : Patrick Gleason, Ardian Syaf
Encrage : Keith Champagne, Vicente Cifuentes, Mick Gray
Couleur : John Kalisz
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 3 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Tel père, tel fils !

Batman a toujours eu à ses côtés un Robin, mais pour la première fois, Bruce Wayne fait équipe avec la chair de sa chair : le turbulent Damian Wayne. Élevé par la Ligue des Assassins, le jeune garçon tente tant bien que mal de se montrer digne de son père, mais l’arrivée d’un personnage important dans le passé de son père va l’amener à faire un choix cornélien.

L’avis de Dram00n :

La première chose qui m’a frappé dans cette intégrale, c’est l’omniprésence de Damian. Si je dis Damian et pas Robin, c’est parce que tout au long des différentes histoires, on va suivre le jeune garçon dans sa tenue de ville comme dans sa tenue jaune et rouge floquée du R si représentatif de son importance. Le duo Tomasi et Gleason, si bon à traiter de la relation filiale entre Batman et Robin, nous livre ici une œuvre attachante autour de Damian et une vision plus humaine de Batman, la vision d’un père de famille, tout simplement.

Remettons les choses dans le contexte. Époque New 52 oblige, la série fait souvent référence à la série principale tenue par Scott Snyder et Greg Capullo à l’époque. Plutôt fan du travail du second duo, j’ai toujours eu le sentiment que Damian était un boulet pour Snyder et je n’ai jamais eu l’impression qu’il voulait lui donner une certaine importance. Ne rentrant pas dans ses plans, Snyder a laissé le dernier Robin sur le banc de son histoire et n’a jamais ressenti le besoin de l’utiliser à un quelconque moment, comme si l’héritage allant avec la série était maudit. Ici, c’est évidemment tout l’inverse, le duo Gleason/Tomasi se fait un malin plaisir d’utiliser le rôle de Damian pour influer sur l’évolution de leur Batman et le nom de la série « Batman & Robin » pourrait souvent se simplifier en « Robin ».

Lorsque l’on connaît le passé de tous les Robin, il est rapidement évident que le duo doit partir sur une piste nouvelle et, outre le lien familial, donner une version différente du simple acolyte qui apprend sous l’aile du chevalier noir. Ce qui est brillamment réussi dans cette intégrale. Sans revenir en détails sur chaque histoire, qui sont toutes variées mais toutes intéressantes et trépidantes, Tomasi explore cette peur de Batman d’être à l’origine de la mort de ses Robin, peur décuplée lorsque Robin est son propre fils. Le duo joue également sur cette responsabilité d’imposer ses règles en tant que père à un fils qu’il n’a pas vu grandir et élevé comme une machine à tuer. Paternité, responsabilités, une nouvelle facette de Batman que je n’avais pas eu l’occasion par le passé de découvrir aussi en profondeur et que j’ai trouvé très bien amenée dans cette intégrale.

Quant à la partie graphique, même si je la trouve superbe, elle est au niveau de beaucoup de séries actuelles. Même si j’apprécie particulièrement les auteurs, j’ai eu du mal sur les scènes d’action que j’ai trouvé plutôt brouillonnes et parfois incompréhensibles. Pour autant, je trouve les pages très bien construites, les bulles bien placées et une fluidité dans la lecture que je ne retrouve pas dans toutes les séries actuelles. Ce qui semble être un simple détail mais qui joue beaucoup pour moi dans la fluidité d’une lecture.

Cette intégrale de Batman et Robin est une très bonne mise en bouche pour la suite (série qui sera en 3 intégrales) et un très bon moyen de rattraper une des meilleures séries des New 52. Porté par un duo efficace que l’on retrouve sur une autre série « père/fils » dans l’ère Rebirth : Superman.

 
Passionné de cinéma, séries, sport, biathlon et de comics. Idolâtre Brian K. Vaughan et passionné de comics, je pense être exigeant sur tout mais au final je suis très bon public. Ou l'inverse...


Vos commentaires :

Accueil Forums [Review] Batman & Robin – Intégrale 1

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Dram00n, il y a 2 mois et 2 semaines.

  • Auteur
    Messages
  • #21217

    Dram00n
    Modérateur

    Batman & Robin fait partie des meilleures séries de l’époque New 52 chez DC Comics. Porté par un duo à son plus haut niveau, on a ici le droit au meilleur traitement de la relation filiale entre Bruce et Damian. Il n’est pas facile d’être le père de son meilleur acolyte, encore plus quant on ne l’a pas élevé !

    [Retrouvez l’article de dram00n à l’adresse [Review] Batman & Robin – Intégrale 1]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.