Le 1er collectif comics de France

 


 
 

[Review] Marvel Legacy Avengers Tome 4

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
1 votant

 

Point(s) fort(s) :


No Surrender est ambitieux et bien maîtrisé.

Point(s) faible(s) :


Un numéro des Champions en demi teinte.
Invincible Iron Man qui tourne en rond.


 
En résumé
 

Marvel Legacy Avengers Tome 4 vaut surtout pour la suite de l’arc No Surrender qui, bien qu’assez classique dans son sujet, l’est moins dans son traitement. Mark Waid sait nous tenir en haleine en y ajoutant quelques éléments frais et des rebondissements bien placés.

 
Sommaire
 

Episode 1 : Avengers : Jusqu'à la mort 4
Episode 2 : Avengers : Jusqu'à la mort 5
Episode 3 : Avengers : Jusqu'à la mort 6
Episode 4 : Avengers : Jusqu'à la mort 7
Episode 5 : Champions : Champions d'un jour 1
Episode 6 : Invincible Iron Man : À la recherche de Tony Stark6
Editeur Kiosque :
 
Publié il y a 1 mois par

 
Dans le détail...
 
 

L’avis de Spider-Matt :

Avengers  : Jusqu’à la mort 4 à 7

Histoire : Mark Waid, Al Ewing, Jim Zub
Illustrations : Pepe Larraz, Kim Jacinto, Mike Perkins
Couleurs : David Curiel

Suite de l’arc No Surrender, et nous en apprenons un peu plus sur tous les protagonistes de ce jeu titanesque qui a pour champ de bataille la Terre. Si nous avions pu reconnaître le Grand Maître le mois dernier, nous connaissons ici l’identité de son adversaire et les raisons de ce duel. Rien de bien fou-fou malheureusement. Même son nom n’est pas original. Cet arc s’apparente à une sorte de Hunger Games avec un groupe de personnes choisies par chaque participant. Le Grand Maître a créé sa propre Légion Fatale tandis que son adversaire a jeté son dévolu sur l’Ordre Noir de Thanos. Au milieu, il y a les héros de la Terre qui essaient tant bien que mal de limiter les dégâts en interférant dans leurs combats. Et pourquoi pas gagner des points eux aussi.

Ça se lit bien même si ça ne révolutionne pas le genre. Il y aura tout de même quelques surprises de temps en temps pour nous tenir en haleine et nous forcer à vouloir connaître la suite. Et bien entendu, toute une intrigue est en train de se mettre en place autour de ce personnage oublié qu’est Voyager. Si No Surrender nous sert quelque chose de déjà vu, les auteurs savent y apporter des éléments neufs, des rebondissements et maîtrisent leur récit.

La partie graphique est encore une réussite. Pepe Larraz, Kim Jacinto et Mike Perkins arrivent à marier parfaitement leurs styles et un très gros travail sur les couleurs est fait par David Curiel.

Une note pour cette série :

 

Champions : Champions d’un jour 1

Histoire : Mark Waid
Illustrations : Humberto Ramos
Encrage : Victor Olazaba
Couleurs : Edgar Delgado

Viv étant devenue humaine, elle doit s’habituer à sa nouvelle condition. De plus Vision, croyant l’avoir perdu et voulant lui faire ses adieux, avait créé une seconde Viv. De leur côté les Champions essaient de recruter de nouveaux membres pour leur équipe.

Deux récits dans ce numéro donc et le plus intéressant est celui qui concerne Viv. Un être synthétique qui se voit devenir de chair et de sang du jour au lendemain, ça soulève beaucoup de questions bien sûr. Elle qui avait les mêmes pouvoirs que son père est tout à coup au même niveau qu’un humain classique. Et pour enfoncer le clou, sa “sœur” lui rappelle ce qu’elle n’est plus. Mark Waid s’amuse donc avec ce nouveau statu quo en nous livrant les impressions de Viv au jour le jour. Elle ne peut s’empêcher de tout comparer à sa vie d’avant et on ne peut que la comprendre. L’histoire concernant le reste des Champions est assez quelconque. Comme expliqué plus haut, ils vont partir à la recherche de nouveaux héros pour leur groupe en éludant un peu vite la question de leur amie qu’ils croyaient morte revenue sous forme humaine.

Humberto Ramos s’occupe des dessins, c’est beau mais je l’ai trouvé en petite forme tout de même.

Une note pour cette série :

 

Invincible Iron Man : À la recherche de Tony Stark 6

Histoire : Brian M. Bendis
Illustrations : Stefano Caselli, Alex Maleev
Couleurs : Marte Gracia, Alex Maleev

Et nous continuons à rechercher Tony Stark… De plus, Blade rejoint l’histoire tandis que Fatalis se fait défoncer par une armée de vilains. Ça n’avance pas et à chaque fois qu’on croit que l’intrigue va se débloquer, eh bien non, on nous claque la porte au nez et on recommence. Je n’en vois pas le bout et cette impression que j’ai d’un Bendis essayant de gagner du temps se fait de plus en plus grande. Lassant.

Stefano Caselli rend toujours un très bon travail sur l’histoire avec Riri tandis que Alex Maleev, fidèle à lui-même, nous enchante sur Fatalis.

Une note pour cette série :

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 


Vos commentaires :

Accueil Forums [Review] Marvel Legacy Avengers Tome 2

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Spider-Matt, il y a 2 mois et 4 semaines.

  • Auteur
    Messages
  • #19768

    Spider-Matt
    Modérateur

    Marvel Legacy Avengers Tome 2 conclu bien le crossover Avengers/Champions même si celui-ci ne brille pas par son originalité. Quant à Iron Man, le récit prend des longueurs qu’il aurait fallu éviter. La partie graphique de l’ensemble de ces épisodes en est l’atout majeur.

    [Retrouvez l’article de spider-matt à l’adresse [Review] Marvel Legacy Avengers Tome 2]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.