Le 1er collectif comics de France

 


 
 

[Review] Injustice 7 (Année 4 – 1ère partie)

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
1 votant

 

Point(s) fort(s) :


La totale liberté des auteurs
Des surprises car tout peut arriver

Point(s) faible(s) :


Des dessins vraiment inégaux
La trame en année commence à peser sur l'histoire


 
En résumé
 

Injustice s’enlise dans le divin puisqu’après le mystique et le cosmique, la série devient une caricature d’elle même.

 
Infos techniques
 

Histoire : Brian Buccellato
Dessin : Bruno Redondo, Mike S. Miller, Xermanico, Tom Derenick
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié 6 mars 2017 par

 
Dans le détail...
 
 

Injustice se la joue physique, cosmique, mystique et maintenant… divin !

Dans Injustice, l’opposition entre les partisans de Superman, tyran mondial autoproclamé, et la résistance menée par Batman entre dans sa 4ème année.
Dans le même temps, une forme de jalousie se fait sentir chez les Dieux de l’Olympe : pourquoi s’intéresserait on aux mythes d’Hercule, Thésée et les autres quand on a sous la main des être surpuissant comme Superman ?
Jaloux de cette “fausse divinité” extra-terrestre, les forces divines déboulent sur Terre, bien décidées à chasser Superman.

De son côté, Wonder Woman est prise entre deux feux devant choisir entre son héritage d’amazone et à ses convictions de super-héroïnes.

L’avis de Matt :

Pour beaucoup, Injustice est arrivé un peu par hasard sur la liste des titres les plus intéressants de DC Comics.
Dans cet univers alternatif, tout est possible. Superman commet un meurtre et  prend de force le contrôle de la Terre alors que Batman guide une armée d’opposant. L’existence de pilules permettant d’acquérir temporairement une force surhumaine bouscule elle aussi les échelles de valeur. Des personnages on ne peut plus humains finissent par s’opposer physiquement à des super-héros parfois dépassés. Bref, tout peut arriver.

C’est en tout cas ce qu’on est en droit d’attendre du titre alors qu’Injustice entre dans sa 4ème année.
Problème, la série qui semblait bouleverser les statut quo commence à être victime de sa propre structure narrative. Chaque année est en réalité un cycle :
une menace nouvelle arrive, les deux camps y font face, la menace est maîtrisée, les deux camps sont toujours là et s’opposent de plus belle.
L’année 2 était placée sous le signe du “cosmique“, l’année 3 du “mystique“, l’année 4 nous plonge pour sa part dans les rouages “divins” de l’univers DC Comics. Comme d’habitude, l’introduction d’un nouvel élément fait réagir les personnages.
Wonder Woman (qui est du côté de Superman) va devoir faire un choix quand l’armée des Amazones (dont Wonder Woman est issue) va venir s’en prendre à Superman.

Les amazones et Wonder Woman dans Injustice

© DC Comics © Urban Comics pour la version française

Evidemment, le titre étant la déclinaison papier du jeu de baston du même nom, les personnages en viennent rapidement aux mains et les combats peuvent être spectaculaire. Le soucis, c’est que ça fait 7 tomes que ça dure. On connait la recette et elle commence à être un peu trop lisible.
Alors oui, certains retournements ou manipulations donnent un peu de piment à l’histoire mais le tout est cousu de fil blanc. Dommage car le seul intérêt du titre est finalement sa faculté à nous surprendre en emmenant des personnages connus dans des situations inédites.
Ici, les manipulations et les combats s’enchaînent, les twists ne sont que des prétextes pour de nouveaux combats et il n’est pas difficile de savoir qui, à la fin de cette année 4, survivra à tout ça.

Flash, Hal Jordan et Cyborg face à Zeus

© DC Comics © Urban Comics pour la version française

J’ai eu l’occasion de lire le 8ème tome de la série. Je peux donc ajouter que, si ce tome 7 bouleverse effectivement un peu l’ordre établi, la suite et la résolution seront hyper décevantes me laissant un arrière goût de “tout ça pour ça“. Injustice commence donc à franchement tourner en rond et ce qui faisait la magie du titre a bel et bien disparu en chemin. Cette saison 4 ressemble à la saison de trop et, comme dans les meilleures séries télé, il serait temps de nous livrer un grand final pour que Injustice retrouve de sa saveur.

Injustice s’enlise dans sa propre structure.
Une nouvelle menace s’installe dans ce tome 7 et sera résolue dans le tome 8. C’est bien dommage qu’on ait déjà lu cette structure deux fois dans la série. En perdant cette faculté à nous surprendre, le titre perd ce qui faisait son principal intérêt. Il ne reste que quelques twists vite résolus et des combats parfois impressionnants, le tome 7 se laisse donc lire mais ce ne sera pas suffisant pour redonner un intérêt à ce titre.

Toutes les images présentes sur ce site sont la propriété de leurs détenteurs respectifs. Elles sont utilisées au titre du droit de citations prévu par l’Art.L.122-5 3° du Code de la propriété intellectuelle.

Pour toute réclamation, contactez nous
Lien direct : https://www.lescomics.fr/reclamation-droit-dauteur/


 
Matt est animateur et producteur en radio et en télé depuis 2006. Autodidacte, il lance plusieurs programmes dont C'est Quoi Ton Job ? ou L'Upperground, récompensés par des prix nationaux. Avec La Sélection Comics, il parle de BD américaine au plus d'1.3 million d'auditeurs de Sud Radio, Vibration, Voltage et beaucoup d'autres. Il est le fondateur de LesComics.fr.


Vos commentaires :

Accueil Forums [Review] Injustice 7 (Année 4 – 1ère partie)

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Matt, il y a 1 an et 6 mois.

  • Auteur
    Messages
  • #18897

    Matt
    Admin bbPress

    Injustice s’enlise dans le divin puisqu’après le mystique et le cosmique, la série devient une caricature d’elle même.

    [Retrouvez l’article de matt à l’adresse [Review] Injustice 7 (Année 4 – 1ère partie)]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.