Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Green Lantern – Emerald Twilight

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
9 votants

 

Point(s) fort(s) :


Un récit essentiel dans la mythologie de Hal Jordan.
Une réédition V.F tant attendue.
Hal Jordan fragilisé qui vacille...

Point(s) faible(s) :


Kyle Rayner assez insupportable à ses débuts.
L'encart rouge de la collection DC Confidential qui fait tâche.


 
En résumé
 

Depuis des années, Hal Jordan protège le secteur spatial 2814 en tant que membre du Corps des Green Lantern.
Mais la destruction de sa ville, Coast City, par Mongul le rend amer et déprimé. Petit à petit, Hal se laisse corrompre et décide d’accumuler les anneaux de puissance de ses équipiers afin de réécrire l’Histoire en tant que Parallax ! Le dernier des Gardiens, Ganthet, n’aura d’autre solution que de livrer le seul anneau restant à un jeune illustrateur terrien : Kyle Rayner

 
Infos techniques
 

Histoire : Ron Marz
Dessin : Darryl Banks, Jamal Igle, Bill Willingham,
Fred Haynes, Steve Carr,
Derec Aucoin & Craig Hamilton.

Encrage : Romeo Tanghal, Robert Campanella,
Dennis Cramer et Craig Hamilton.

Couleur : Steve Mattsson, Anthony Tollin & Pamela Rambo.
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 2 mois par

 
Dans le détail...
 
 

DES Anneaux pour les gouverner tous!

L’avis du Kit :

D

ans les années 1990, beaucoup de choses sont arrivées aux personnages DC Comics. Batman s’est fait briser le dos par Bane, Superman s’est fait tuer par Doomsday. Il était donc normal qu’il arrive aussi une tuile au Green Lantern, Hal Jordan durant cette décennie de malchance. C’est ce récit dont je vous propose la critique aujourd’hui : Green Lantern – Emerald Twilight !

Durant les événements suivant “la mort” puis le retour de Superman, la ville natale de Jordan, Coast City a été rasée par Mongul. Traumatisé, le héros, gardien spatial du secteur 2814, fait alors tout ce qu’il peut pour modifier cette tragédie. Quitte à aller à l’encontre du règlement  instauré par les Gardiens d’Oa, créateur du Green Lantern Corps. Puis au final devenir aussi mauvais que ceux qu’ils a toujours combattu et s’en prendre à ses propres alliés et camarades du Corps.

Malheur, malheur

C’est en 1994 que Ron Marz a été chargé par la “Distinguée Concurrence” de faire succomber Hal Jordan au côté obscur. Finalement, il ira lui trouver un remplaçant en la personne du jeune dessinateur Kyle Rayner. Pour se faire, l’auteur n’y a pas été avec le dos de la cuillère sur le comportement et les exactions de Hal Jordan. Un grand coup de ménage sur tout l’univers du Corps. Ron Marz le remodèle à ses goûts.

Son nouveau héros se voudra plus proche des terriens et un peu moins cosmique que par le passé. Kyle Rayner devient donc le nouveau Lantern. Il sera briefé par Alan Scott, le Green Lantern de l’Âge d’Or de DC Comics et par Superman et sa coupe mulet. Puis, il officiera pendant les années suivantes auprès de la Justice League. Nous le connaissons dans des récits plus contemporains où il est plutôt attachant.

Nouveau personnage pas top

Dans cet origin-story , Kyle fait preuve de mal d’irresponsabilité. Il débute certes. Mais on sent qu’il est bien plus obnubilé par ses tracas quotidiens. Ganthet, le dernier Gardien, lui a confié une grande responsabilité qui semble lui passer au-dessus. Ce côté débutant pourrait le rendre attachant. Au final pas, vraiment. On préfère presque Hal Jordan en bad-guy ici que son propre successeur. D’ailleurs du côté de Hal Jordan, c’est assez jubilatoire de le voir péter un câble et aller jusqu’au point de non-retour.

D’ailleurs à l’époque, le lectorat U.S ne marche pas. Les ventes du titre GL chutent jusqu’à ce que Geoff Johns prennent les rênes du titre en 2004. C’est là que les vraies raisons de la chute de Jordan sont données. Les ventes sont à nouveau boostées (Lire Green Lantern – Le retour de Hal Jordan chez Urban Comics). Un partie du récit qui est lié à l’event Zero Hour (édité chez Semic en 2004) pourra éventuellement perturber le lectorat qui n’a pas pu encore le découvrir. Une possibilité de réédition s’offre là à Urban Comics (?).

Pour mettre en image la chute de Jordan et l’arrivée de Rayner, pléthore d’artistes sont au rendez-vous. Darryl Banks et Bill Wilingham y figurent comme les plus connus. Leurs traits sont dynamiques dans un style typique du début des années 90 . La colorisation y est vive et l’action présente à tout va. Et ça, les illustrateurs se font plaisir entre les différentes bastons que nous offrent Hal Jordan et Kyle Rayner. Que ce soit contre d’autres protagonistes comme Mongul, Major Force, Sinestro, Kilowog, ou bien l’un contre l’autre, les lecteurs sont gâtés.

Bon malgré tout cela, mon certain enthousiasme sur cet écrin, je tique tout de même sur l’encart rouge faisant le tour des DC Confidential. L’uniformité dans une étagère et une bibliothèque peut en prendre un coup.

Au final, une édition plutôt bienvenue de la part d’Urban Comics. Le fait de sa valeur historique dans l’univers Green Lantern n’est pas négligeable, bien au contraire. Certes tout n’est pas si intéressant à l’intérieur loin de là. Mais il offre la possibilité de connaître tous les tenants et aboutissants de la vie compliquée de Hal Jordan et des débuts de son successeur, Kyle Rayner. Ça ne reste pas forcément un récit idéal pour un lecteur qui voudra se lancer. Mais il restera un bien précieux pour un connaisseur qui voudra absolument agrémenter sa bibliothèque, comme votre serviteur par exemple 😉 .

La note du Kit:


L’avis de Comics Grincheux :

Contrairement au camarade Kit, j’avoue que je n’ai pas été conquis par ce récit considéré comme incontournable. Ma critique sur Green Lantern Emerald Twilight va s’en ressentir. Si les trois épisodes formant le dit-récit sont sympathiques, le reste est plus compliqué.

Emerald Twilight marque par son portrait d’un Hal Jordan désespéré et qui pète un câble. Même si le portrait est caricatural au possible et sent l’évènement éditorial gratuit, le résultat est convaincant. Il y a une certaine efficacité dans le rythme et les événements dramatiques qui se produisent.

Malheureusement, la disparition de Hal Jordan au profit de Kyle Rayner est problématique. Déjà, parce que le personnage est con comme une table. Ensuite, parce que Ron Marz, le scénariste semble ne pas savoir quoi faire. Il passe par l’un des pires dispositifs scénaristiques possible, popularisé par Gail Simone. L’ensemble forme des aventures qui sentent le réchauffé, pas très intéressante avec un débutant dont on ne comprend pas le fonctionnement. Censé être un créatif, il fait preuve d’un manque de créativité dingue mais, dans le même temps, il apprend très vite ses pouvoirs, sans aucun mentor. Enfin, il y a une rencontre avec Alan Scott mais elle ne serait pas là que ce serait pareil. On sent donc clairement que Ron Marz subit une décision éditoriale dont il ne sait pas quoi faire.

Le résultat m’a donc vraiment paru pénible à lire. Pour ses débuts, Kyle affronte un adversaire nul et seul le dernier chapitre, situé en avant dans la carrière du personnage, remonte le niveau. On retrouve un Kyle Rayner mieux équilibré dans son écriture.

Du côté des dessins, c’est très propre avec des compositions parfois très belles.

Bref, alors que j’attendais énormément ce Green Lantern – Emerald Twilight, j’ai été déçu et la critique s’en ressent. Les épisodes racontant la chute de Hal Jordan sont sympathiques, la suite avec Kyle Rayner est pénible à supporter. Le personnage est écrit comme un pied et subit des intrigues lourdes. Pas la joie pour un récit dont j’attendais plus.

La note de Comics Grincheux :

 

Ils ont kiffé :

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Trentenaire originaire du Grand Ouest. Fan de ciné, de comics, de SF, d'Heroic Fantasy. Bercé par les années 80, forgé par le années 90, mes goûts pour la pop culture de ces deux décennies précises s'y retrouvent. Les années 80 m'ont fait découvrir les comics via les éditions Lug et l'univers Star Wars.


Vos commentaires :

Accueil Forums Green Lantern – Emerald Twilight

  • Ce sujet contient 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour pour la dernière fois par Kit Fisto, le il y a 2 mois.
Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #33273
      Kit Fisto
      Modérateur

      Depuis des années, Hal Jordan protège le secteur spatial 2814 en tant que membre du Corps des Green Lantern.
      Mais la destruction de sa ville, Coast City, par Mongul le rend amer et déprimé. Petit à petit, Hal se laisse corrompre et décide d’accumuler les anneaux de puissance de ses équipiers afin de réécrire l’Histoire en tant que Parallax ! Le dernier des Gardiens, Ganthet, n’aura d’autre solution que de livrer le seul anneau restant à un jeune illustrateur terrien : Kyle Rayner

      [Retrouvez l’article de kit-fisto à l’adresse Green Lantern – Emerald Twilight]

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.