Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Deathstroke Rebirth Tome 5

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
1 votant

 

Point(s) fort(s) :


Un travail toujours intéressant sur la personnalité de Slade et le relationnel de la famille Wilson
L'intrigue avec Terra...

Point(s) faible(s) :


...qui finira par être expédiée
Le dispersement générale des intrigues, pénible


 
En résumé
 

Ce nouveau tome de Deathstroke Rebirth laisse perplexe. Si le travail autour de Slade et de la famille Wilson est toujours très intéressant, il y a un problème de digressions parfois importantes et qui n’apportent souvent rien à l’intrigue générale. Malgré cela, on peut espérer une suite peut-être plus concentrée.

 
Infos techniques
 

Histoire : Christopher Priest
Dessin : Diogene Neves, Denys Cowan
Encrage : Jason Paz, Trevor Scott, Bill Sienkewicz
Couleur : Jeromy Cox
Editeur :
 
Publié il y a 2 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Défi de Slade

Le tome 5 de Deathstroke Rebirth termine la période Defiance entamée dans le précédent tome. Cela aura donc duré un certain temps et cette conclusion me laisse un sentiment mitigé.

En effet, le travail que Christopher Priest opère sur la personnalité de Slade et la manière dont il perd de plus en plus pied ainsi que le relationnel de la famille Wilson est vraiment excellent. Le mercenaire pas disert continue à manipuler tout le monde en tentant néanmoins d’être différent en ne tuant plus personne. L’auteur se demande si l’on peut vraiment changer, surtout lorsque l’on a été aussi violent pendant des années. Il s’interroge aussi sur le comportement d’un ancien bourreau face à ses anciennes victimes et comment ces dernières réagissent à ce changement.

Finalement, Priest ne cesse de torturer le personnage et de le tourmenter mais en restant très pragmatique et prudent. Par nature et par essence, Slade Wilson n’est pas mauvais mais il a appris à l’être pour s’en sortir. Le monde l’a façonné de cette façon et le tome l’amène dans une direction qui promet encore de jolies tortures mentales.

Malheureusement, au milieu de tout ça, le scénariste afro-américain fait beaucoup trop de choses. Si ce qui se passe avec Terra est intéressant et puise sur des non-dits du célèbre arc « Le contrat Judas », d’autres éléments semblent parasiter l’intrigue. Tout ce qui concerne Tanya, la nouvelle Power-Girl est ennuyant et pas du tout intéressant. Christopher Priest l’avait introduit d’une manière intéressante mais il montre ici qu’il ne sait pas quoi faire d’elle et la conclusion de son intervention dans la série ressemble à une mauvaise blague.

L’autre chose qui est pénible à suivre concerne le personnage de Rose. On pouvait se douter de ce qui allait lui arriver mais j’ai parfois le sentiment que Christopher Priest a du mal à gérer ses idées sur le personnage. Ce qu’il en fait est encore intéressant mais il y a un gros problème d’emboîtage narratif. Les pièces s’imbriquent mal ensemble et les événements sont poussifs. De plus, l’auteur ne cesse de faire intervenir et de multiplier des pistes dans les numéros qui semblent flinguer l’efficacité du récit. Au lieu de se concentrer et d’aller à l’essentiel, il digresse parfois trop et ça devient pénible car même en étant concentré, on ne comprend pas toujours l’intérêt dans la trame générale. Le pire étant que cela dessert souvent les intrigues car, en s’éparpillant autant, il en vient à totalement expédier la conclusion.

En ce qui concerne les dessins, le travail de Diogenes Neves est toujours impeccable. Les compositions sont très efficaces dans l’action dans les moments plus calmes grâce à de très bons cadrages. L’annual se trouvant en milieu de tome est dessiné par Denys Cowan et encré par Bill Sienkewicz ne plaira pas à tous. Le trait est plus anguleux, moins fin et plus brouillon. À titre personnel, il fonctionne parfaitement sur moi car je trouve que cela colle à l’ambiance du titre.

Bref, ce nouveau tome de Deathstroke Rebirth me laisse perplexe. Si le travail autour de Slade et de la famille Wilson est toujours très intéressant, il y a un problème de digressions parfois importantes et qui n’apportent souvent rien à l’intrigue générale. Malgré cela, on peut espérer que le niveau remonte dans la suite, en étant peut-être plus concentré.

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Comics Grincheux est un râleur compulsif. Il râle sur tout et à force de râler sur Batman V Superman et la renumérotation Marvel, il a décidé d'ouvrir un blog pour raconter ce qu'il aime et surtout ce qu'il n'aime pas. Et maintenant, il râle avec les amis de LesComics.fr mais propose aussi des analyses de la narration des auteurs.


Vos commentaires :

Accueil Forums Deathstroke Rebirth Tome 5

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Comics Grincheux, il y a 1 mois et 3 semaines.

  • Auteur
    Messages
  • #30044

    Comics Grincheux
    Admin bbPress

    Ce nouveau tome de Deathstroke Rebirth laisse perplexe. Si le travail autour de Slade et de la famille Wilson est toujours très intéressant, il y a un problème de digressions parfois importantes et qui n’apportent souvent rien à l’intrigue générale. Malgré cela, on peut espérer une suite peut-être plus concentrée.

    [Retrouvez l’article de comics-grincheux à l’adresse Deathstroke Rebirth Tome 5]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.