Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Star Wars 1 (V3)

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
sois le premier

 

Point(s) fort(s) :


L'écriture de Dark Vador par Charles Soule et Kieron Gillen
Les dessinateurs (même Larroca, oui, oui)

Point(s) faible(s) :


Aphra un peu plus faible


 
En résumé
 

Relance en mensuel avec de nouveaux arcs est excellente. Même si on peut se questionner sur la pertinence de cette relance car ce n’est pas très accessible, la qualité des différentes séries est indéniable. On retrouve trois scénaristes qui parviennent à offrir trois ambiances différentes dans l’univers Star Wars.

 
Sommaire
 

Episode 1 : Star Wars : La mort de l'espoir 1
Episode 2 : Star Wars : La survie de Shu-Torun
Episode 3 : Docteur Aphra : Un plan catastrophique 1
Episode 4 : Dark Vador : Terrain dangereux
Editeur Kiosque :
 
Publié il y a 4 mois par

 
Dans le détail...
 
 

L’avis de Comics Grincheux

Star Wars

Histoire : Kieron Gillen
Illustrations : Salvador Larroca, Giuseppe Camuncoli, 
Encrage : Salvador Larroca, Cam Smith
Couleur : Guru-eFX, Java Tartaglia

Numéro étendu pour le passage de cap du 50. Kieron Gillen ne perd pas de temps après la révélation du précédent numéro. De fait, c’est Trios, la reine de Shu-Torun qui prend le devant de la scène.

On se retrouve donc plongé très rapidement dans l’action alors que le piège prévu par Dark Vador se referme sur la Rébellion, en pleine réjouissances après leur victoire sur Mon Calamari. On retrouve surtout Leïa qui s’est attachée à Trios, totalement désemparée face à cette attaque surprise. Les deux femmes ont construit un lien, elles sont toutes les deux des cheffes qui doivent prendre des décisions complexes afin de protéger leur planète. Voir comment cela va évoluer sera intéressant car Kieron Gillen est toujours brillant lorsqu’il s’agit de confronter des miroirs déformés, ce qui est logique dans Star Wars qui fonctionne souvent ainsi. L’histoire de complément se centrant sur Trios est d’ailleurs intéressant afin de nous montrer des premières signes de leurs différences.

Mais c’est aussi le retour d’un Dark Vador formidablement écrit par l’auteur britannique. Son manque de répliques, la puissance qui émane de lui grâce à quelques lignes sadiques et suffisamment distillées. Surtout, les dessins de Salvador Larroca parviennent à montrer la puissance du Sith. Grâce à des cadrages très serrés, il parvient à montrer la puissance du personnage.

Pour le reste, les dessins sont étonnamment propres. Clairement, le coloriste, Guru-eFX y est pour beaucoup puisque la majorité des planches se déroulent dans un espace avec les vaisseaux en train de se battre. Néanmoins, les planches de Larroca sont toujours aussi statiques et les visages toujours laids. Giuseppe Camuncoli qui s’occupe de la partie avec Trios est sage mais parvient parfaitement à illustrer ce numéro riche en tension.

Une note pour cette série :

 

Docteur Aphra

Histoire : Simon Spurrier
Illustrations : Kev Walker
Encrage : Marc Deering
Couleur : Java Tartaglia

Enfin, Docteur Aphra est dans une situation dont elle est incapable de maîtriser les tenants et aboutissants ! Envoyée sur une prison originale, elle va évidemment chercher à s’évader mais les choses risquent bien d’être complexes. Le premier chapitre montrant que les différentes contre-mesures que Aphra pensait suffisantes pour lui venir en aide se retournent contre elle.

Le nouveau postulat est intéressant et j’attends de voir où cela va aller mais voir Aphra mise en danger complet est intriguant. Le personnage a la poisse mais elle semble toujours capable de se sortir de n’importe quelle situation, telle Batman. Ici, elle va devoir tout reprendre à zéro et possiblement s’allier à d’autres prisonniers. Comme je le disais, la prison est originale puisque c’est un vaisseau en mouvement et qui récupère des marchandises pour le compte de l’Empire. C’est là encore quelque chose qui va poser des problèmes à Aphra et voir comment elle va réussir à s’en sortir sera intéressant, d’autant qu’il semble y avoir des rémanences de la Force dans cette prison.

Kev Walker revient aux dessins et c’est superbe. J’aime beaucoup cet artiste et il semble beaucoup s’amuser à dessiner le personnage. Les compositions sont très belles, dynamiques et la colorisation donne un ton très métallique à l’intrigue.

Une note pour cette série :

 

Dark Vador

Histoire : Charles Soule
Illustrations : Giuseppe Camuncoli
Encrage : Daniele Orlandini
Couleur : David Curiel

Dark Vador est de retour et il est amusant de comparer le travail d’écriture de Kieron Gillen et celui de Charles Soule. Le débutant que nous présente ce dernier est pourtant atteint de tout ce que l’on connaît chez le personnage et que le second parvient parfaitement à mettre en scène. Dans ce numéro, le Sith se retrouve piégé et traqué par Tarkin et une armée de mercenaires sur une planète inhospitalière.

Ce qui est frappant, c’est la manière dont Charles Soule parvient à nous rappeler que Vador est le meilleur dans sa partie. Malgré les dangers, les dégâts subis, le personnage parvient toujours à se relever en usant de tous les stratagèmes possibles. La force et la solidité que lui confère Charles Soule montrent toute la puissance du personnage que l’on connaît comme quelqu’un de machiavélique. Il est le manipulateur ultime, celui qui a toujours une carte en main et qu’il sort lorsque les adversaires sont en confiance.

Les dessins de Giuseppe Camuncoli sont toujours aussi incroyables. Dans cet exercice de huis-clos, il se débrouille encore super bien et il maîtrise la panoplie d’expressions anatomiques du Sith. C’est un personnage très complexe à dessiner et il parvient à mettre en avant la gestuelle du personnage et à retranscrire ses émotions. On sent la confiance, les faiblesses et l’ensemble des sentiments qui traversent le personnage dans ce moment délicat. Évidemment, lorsque l’action arrive, le dessinateur maîtrise encore.

Une note pour cette série :

Cette relance en mensuel avec de nouveaux arcs est excellente. Même si on peut se questionner sur la pertinence de cette relance car ce n’est pas très accessible, la qualité des différentes séries est indéniable. On retrouve trois scénaristes qui parviennent à offrir trois ambiances différentes dans l’univers Star Wars. C’est surtout Dark Vador qui tire son épingle du jeu, même si le travail de Kieron Gillen est aussi exemplaire, de par sa cohérence.

 

Ils ont kiffé :

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Comics Grincheux est un râleur compulsif. Il râle sur tout et à force de râler sur Batman V Superman et la renumérotation Marvel, il a décidé d'ouvrir un blog pour raconter ce qu'il aime et surtout ce qu'il n'aime pas. Et maintenant, il râle avec les amis de LesComics.fr mais propose aussi des analyses de la narration des auteurs.


Vos commentaires :

Accueil Forums Star Wars 1 (V3)

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Comics Grincheux, il y a 4 mois et 1 semaine.

  • Auteur
    Messages
  • #27721

    Comics Grincheux
    Admin bbPress

    Relance en mensuel avec de nouveaux arcs est excellente. Même si on peut se questionner sur la pertinence de cette relance car ce n’est pas très accessible, la qualité des différentes séries est indéniable. On retrouve trois scénaristes qui parviennent à offrir trois ambiances différentes dans l’univers Star Wars.

    [Retrouvez l’article de comics-grincheux à l’adresse Star Wars 1 (V3)]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.