Posté il y a 3 semaines par dans la catégorie Humeurs
 
 

Récap Japan Expo

Un anniversaire sur mesure !

Q

uand le mois de juillet débute, chaleur et vacances se disputent, et l’événement phare de la culture pop, japonaise avant tout, se prépare à ouvrir ses portes, la Japan Expo ! Cette année, pour le vingtième impact de cette immanquable réunion, j’y étais présent trois jours pour assister à cet anniversaire hors norme. Est venu le temps du récap !

Il faut autant de temps pour préparer la Japan Expo que pour s’en remettre. Préparer une liste des artistes à rencontrer, des événements auquel assister, examiner le plan des 140 000 m² de stands et scènes aussi diverses qu’uniques. Et pour son vingtième anniversaire, le programme était encore plus chargé que d’habitude !

Sur 4 jours, le nombre d’événements était faramineux, impossible de tout voir, il faut sélectionner et accepter de faire des impasses. D’autant que se perdre dans les allées peut également être un plaisir peu commun ! Que cela soit dans la partie des créateurs où l’on découvre un nombre d’artistes naissant impressionnant, ou au « quartier japonais », des artisans venus du pays du soleil levant, des objets uniques pour promouvoir un savoir faire, un pays à la culture si fascinante. Tant de stands, de personnes qui nous surprennent au fil de la visite. Flâner pour découvrir des performances d’artistes japonais présent un peu partout, spectacle de sabre, de chant traditionnel, aussi envoûtant que nombreux.

Les événements prévus dans les différentes scènes (qui se sont encore multipliés cette année) étaient passionnants. La conférence sur L’âge d’or du Jump animé en présence le rédacteur en chef historique Hiroki Gotô en premier lieu. Une heure d’anecdotes incroyables, de l’histoire d’un magazine star et culte. A l’opposé Wes-P la star du web est venu pour jouer « son tour de nappe », ses parties intimes savamment cachées, la nappe s’envole avec le bouchon d’une bouteille de champagne, où emporter un drone télécommandé. Magique. A la Japan expo, il y en pour tous les goûts.

De nombreux groupes ont également défilé tout le long des 4 jours, des références mais également des découvertes, à ce titre la nouvelle scène, Tsubamé, était un lieu propice à la découverte, avec un programme chargé et très pertinent.

L’agrandissement de la convention n’a malheureusement pas permis de se déplacer plus simplement, surtout le week-end. Le nombre de visiteurs était comme à son habitude impressionnant et les couloirs régulièrement saturés. Victime de son succès. Un tel succès rendant très difficile la rencontre avec les deux invités phares : Leiji Matsumoto le papa d’Albator et Go Nagai, celui de Goldorak. J’ai tout de même pu les apercevoir de loin et chantonner tout bas, laissant une larme couler sur ma joue.

Survivant parfois maladroitement à ce remake de World War Z, j’ai également pu rencontrer quelques invités. Une interview avec le passionnant Sourya en tête de liste, dédicaçant pendant 4 jours au stand Ankama, celui-ci s’est prêté avec le sourire au jeu de l’interview dans une salle climatisée permettant de respirer en tant soit peu  #plancanicule. De nombreux auteurs de manga étaient également disponibles aux stands éditeurs, que cela soit l’auteur de Black Torch ou de Ragna Crimson chez Kana.

Ces stands éditeurs étaient nombreux, presque tous présent à de rares exceptions. Chapeau bas à Ki-oon pour son immense stand ki-oon games. Composé de plusieurs jeux basés sur leur catalogue donnant droit à de multiples surprises. Pour leurs 15 ans l’éditeur a vu les choses en grand. Mention spéciale également à Akata, petit éditeur par la taille mais grand par le cœur, à l’amour des fans et du manga qu’il impose au fil des années. Avoir ramené Rie Aruga, autrice du très reconnu Perfect World pour faire vivre leur superbe stand était une idée folle. Un grand merci et bravo.

Et le comics dans tout ça ?

Depuis 2014, la Comic-Con est devenue une convention à part entièrement abandonnant Villepinte pour La Villette. Décision plus que judicieuse. Mais que reste-il du comics à la Japan Expo ?

La Japan rime tout d’abord avec cosplay, et cette année encore les costumes étaient nombreux, très nombreux. De qualités diverses, très complexe entre plastique sculpté, peinture à la main et système mécanique improvisé au plus simple apparat, le slip. En tout cas nos héros de chez DC Comics et Marvel étaient nombreux dans les allées. Certains plus que d’autres tout de même. Spiderman, Deadpool, Harley Quinn et le Joker, le quatuor gagnant.

La Japan expo, c’est également le paradis des goodies, objets dérivés en tout genre, prédominance manga mais le comics y vit encore ! Bouclier de Captain, main de Hulk, chaussettes de Batou, les super-héros sont une part importante de la pop culture envahissant toutes conventions, quelque soit son nom.

Parmi les éditeurs présents, Panini Comics et tout l’univers Marvel, dont le stand n’a pas désemplie durant les 4 jours ! Une équipe sympathique ouvrant des nouveaux horizons à des lecteurs en herbe. Ankama également présent avait de multiples titres proches des comics, qu’ils soient du Label 619 ou non, avec des auteurs présents pour l’occasion !

La Japan Expo célèbre la culture japonaise en premier lieu, mais l’événement  a pris une telle ampleur au fur à mesure des années, qu’il est devenu le paradis de la culture geek, qu’elle soit japonaise, américaine ou française. Même si l’univers comics a migré pour mieux s’épanouir dans un autre lieu, il ne quittera jamais totalement la plus grande convention célébrant la pop culture en France.

 

Un vingtième anniversaire au programme chargé, aux nombreux invités. La Japan Expo est toujours ce lieu fourmillant de stands, de nouveautés, de spectacles et d’invités, propice à la découverte et l’émerveillement. Cette année continue dans cette lancée, avec un événement qui s’agrandit encore et revient aux fondamentaux, les grands classiques du manga et la culture traditionnelle étant grandement mis en avant. Il faudra tout de même faire attention à ce que l’aspect mercantile inhérent à toutes conventions ne prenne pas totalement le dessus pour devenir un magasin géant et éphémère. La transformation peut parfois se faire craindre, mais tant que Japan essaiera de préserver son identité unique, elle pourra lutter et se réinventer. A l’année prochaine !

 

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.


 
Ginlange est un peu comme Bruce Wayne, mais en mieux. Aimant cinéma et comics, et parfois les comics au cinéma, il essaiera de partager au mieux ses coups de cœur et coups de gueule avec vous, pour votre plus grand plaisir. Ave Lynch.