Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Watchmen : Now – Dieu, comics et super-héros

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
4 votants

 

Point(s) fort(s) :


Une très bonne analyse de l’œuvre de Alan Moore
Une très bonne structuration

Point(s) faible(s) :


Parfois trop verbeux
Le début un peu lourd


 
En résumé
 

“Il est tant de choses que je peux changer, mais pas la nature humaine.” – Dr.Manhattan     L’avis de Sn Parod : En ouvrant l’ouvrage, j’avais une envie. Celle de trouver une analyse de Watchmen, pas forcément case par case, mais par thèmes, parler en détail de l’œuvre, qui a largement de quoi être […]

 
Infos techniques
 

Textes : Aurélien Lemant
Publié 6 janvier 2020 par

 
Dans le détail...
 
 

“Il est tant de choses que je peux changer, mais pas la nature humaine.” – Dr.Manhattan

 

 

L’avis de Sn Parod :

En ouvrant l’ouvrage, j’avais une envie. Celle de trouver une analyse de Watchmen, pas forcément case par case, mais par thèmes, parler en détail de l’œuvre, qui a largement de quoi être analysée. J’ai quelque part, dans la façon d’organiser le discours de l’ouvrage, retrouvé cette idée, mais pas tout à fait de façon pertinente. L’ouvrage est séparé en 9 chapitres, chacun portant sur un thème ou une réflexion de l’auteur, Aurélien Lemant.

Une analyse pertinente

Les premiers chapitres m’ont fait une très mauvaise première impression. Pour être franc, je ne m’attendais pas à ce que le premier chapitre me rappelle ce qui est la base de la bande dessinée, à savoir que chaque case représente un segment de temps différent, et qu’entre chaque case s’écoule un moment, quelle que soit la valeur de ce moment, surtout pour au final rattacher assez maladroitement au nom de Watchmen, c’est-à-dire que nous les regardons.

Mais ce ne sont que 5 pages sur les 118 de l’ouvrage. C’est à partir du troisième chapitre que l’ouvrage, selon moi, commence à vraiment parler de Watchmen et non pas d’autres titres. À partir de là, j’ai été embarqué dans la lecture de l’ouvrage. Les propos sont pertinents, passant des traitements du vieillissement des héros avant et après Watchmen, de la façon de raconter Watchmen, de l’influence de Watchmen sur les couvertures de comics, et plein d’autres points assez poussés pour intéresser le lecteur.

Et intéressante malgré des lourdeurs

L’ouvrage parle essentiellement (voir même, exclusivement) aux personnes qui ont déjà lu Watchmen. Ceci n’est pas un point négatif, même le contraire : s’il faut des points d’entrée pour les nouveaux lecteurs, il faut également des analyses plus poussées pour ceux qui sont demandeurs. Et ces dernières sont encore plus rares que les premières. Si vous n’avez pas lu Watchmen, vous pourrez, en vous accrochant, saisir tout ce qu’est cette œuvre, mais chaque information sera disséminée dans chaque article ; en étant attentif, vous pouvez comprendre tout ce dont il est question, mais ce serait vous gâcher la lecture de Watchmen le comics, et franchement, personne ne souhaite cela.

Dès lors, lisez Watchmen avant cet essai.  Il est bon de voir une critique plus poussée du médium commencer à fleurir ces derniers temps (Les cahiers de la BD, …).  Certains commentaires sont bien trop recherchés pour être pertinents (un exemple sur un chien en figure du pouvoir dans une œuvre de Moore, parlant de chiens du pouvoir, alors que l’idiome correspondant n’existe pas en anglais, langue d’origine de l’auteur), mais ceux-ci sont bien rares.  Il est par contre étrange de commencer par rappeler comment fonctionne même la bande dessinée quand on s’adresse à des gens qui sont connaisseurs.

La couverture de l’ouvrage est une illustration originale, de Franck Biancarelli, particulièrement réussie et à propos. Le fait de proposer une couverture originale renforce la cohérence du propos, de proposer une véritable réflexion et un écrin représentant l’effort fait autour de cette réflexion. Pas un énième reprise d’un graphisme marketing, destiné à habiller deux pauvres réflexions au milieu d’un fatras de lieux communs.

Watchmen : now  est une plutôt bonne lecture, et une excellente façon de continuer à lire et à analyser l’œuvre d’Alan Moore et Dave Gibbons (sans oublier John Higgins à la couleur) qu’est Watchmen. À part un début difficile, dont je ne m’explique pas la présence ici autrement que pour un bon mot (chose que je peux comprendre, mais sur aussi peu de pages, j’aurais aimé un peu plus de matière), l’essai est bien mené, pose de bonnes questions et se paye même le luxe d’y amener des réponses intelligentes. Des bonnes surprises comme celle-là, j’en veux tous les jours, et je souhaite de toute mon âme que des réflexions aussi poussée sur la forme bande dessinée que j’aime tant voient le jour en masse

La note de Sn Parod :

Alors que la série TV dérivée Watchmen, de Damon Lindelof,  est en cours de diffusion aux Etats-Unis sur HBO et sur OCS chez nous, Aedon Productions édite dans la collection “Le Club de la Bande Dessinée”, un essai d’Aurélien Lemant. Cet ouvrage se penche sur le comic-book éponyme de 1986/87 d’Alan Moore & Dave Gibbons, devenu une œuvre de référence dans le monde des comics et dans le 9ème art globalement.

 

 

Sur 120 pages, l’auteur évoque alors l’intrigue dystopique et ses personnages principaux dans une analyse fine, documentée et détaillée de Watchmen, tout en questionnant le lecteur sur la multitude de sujets abordés dans l’œuvre de Moore : la figure du héros, celle de l’anti-héros, la possibilité d’une omniscience et d’une omnipotence, ainsi que les frontières (minces) entre le Bien et le Mal, etc.

Un livre vraiment prenant et accrocheur écrit par un passionné et grand connaisseur de culture populaire. Cela se ressent au fil des pages de la première à la toute dernière. L’auteur livre des parallèles intéressants entre les personnages créés par Moore et Gibbons avec d’autres super-héros bien plus connus de DC Comics. Aurélien Lemant creuse le sujet, le contextualise, de manière à rendre son récit fluide et vraiment intéressant. Le thème est vaste tellement l’œuvre est conséquente mais l’approche de cette analyse est tellement convaincante qu’on “dévore” le livre en un rien de temps.

Forcément un essai à acquérir autant pour les assidus de l’univers (étendu) Watchmen et que pour un lecteur plus récent ou un autre qui vient récemment de le découvrir via la série HBO de Lindelof. Une bonne idée cadeau pour un prix très attractif à mettre au pied du sapin.

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Trentenaire originaire du Grand Ouest. Fan de ciné, de comics, de SF, d'Heroic Fantasy. Bercé par les années 80, forgé par le années 90, mes goûts pour la pop culture de ces deux décennies précises s'y retrouvent. Les années 80 m'ont fait découvrir les comics via les éditions Lug et l'univers Star Wars.


Vos commentaires :

Accueil Forums Watchmen : Now – Dieu, comics et super-héros

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #31967
      Kit Fisto
      Modérateur

      “Il est tant de choses que je peux changer, mais pas la nature humaine.” – Dr.Manhattan     L’avis de Sn Parod : En ouvrant l’ouvrage, j’ava
      [Retrouvez l’article de kit-fisto à l’adresse Watchmen : Now – Dieu, comics et super-héros]

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.