Posté il y a 4 semaines par dans la catégorie Dossiers
 
 

Stan Lee et moi : sa plus grande création.

Parmi tous les hommages rendus à Stan Lee ces derniers jours, une question revient souvent : quelle est votre création préférée de “The Man” ?

S’il ne s’agit en aucun cas pour moi de remettre en cause le statut de Stan Lee dans l’histoire de la bande dessinée américaine, cette question soulève son omniprésence, mais aussi son accaparement total de la paternité de l’univers Marvel.

Jusque dans la mort, il aura su éclipser ses collaborateurs comme Jack Kirby, Steve Ditko ou Bill Everett.

Et si ce sujet est régulièrement traité par des fans soucieux de défendre la mémoire d’artistes trop souvent oubliés, souhaitant qu’ils obtiennent enfin la reconnaissance qu’ils méritent de la part du grand public, on cherche moins souvent à comprendre l’origine du phénomène.

La longue carrière de Stanley Lieber repose sur l’une de ses premières et plus importantes créations : Stan Lee.

Illustre Anonyme.

Nous sommes au début des années 1940. Rêvant d’une grande carrière de romancier, le jeune Stanley Martin Lieber décide de réaliser son travail chez Timely Comics sous un pseudonyme.
Il signera désormais sous le nom de “Stan Lee”.

Il faut dire qu’écrire des bandes dessinées à la chaîne n’a rien de glorieux à l’époque. Considérés comme des lectures de piètre qualité, réservées aux enfants et aux adultes un peu “attardés”, les comics ne jouissent pas d’une bonne réputation.

Rapidement, Stan Lee va s’imposer comme la figure de proue de Marvel Comics. L’aura du co-créateur des Fantastic Four, de Spider-Man ou de Daredevil dépasse les frontières, si bien que pratiquement dès l’apparition des super-héros Marvel en France, à la fin des années 60, l’image de Stan Lee en devient indissociable pour des générations de lecteurs.
Le premier numéro du magazine Marvel, paru chez Lug en 1970, affiche même un bandeau annonçant “Les Super-Héros de Stan Lee” en haut de sa couverture. Une démarche avant-gardiste qui prouve à quel point l’homme a su vendre son nom comme une marque à l’international.

Devenu le meilleur VRP du monde, Lee va faire de son visage celui de Marvel Comics partout sur la planète.

Le Créateur de Marvel.

Cette image incontournable de Stan Lee comme le créateur de l’univers Marvel va s’implanter dans l’esprit des lecteurs.

Difficile de croire qu’un homme seul peut à lui seul être à l’origine de tout cela. Et bien évidemment, ce n’est pas le cas. Comme tous les grands hommes, Stanley Lieber sait s’entourer, mais il évite de trop le rappeler.
Et même s’il changera plusieurs fois de rôle dans l’entreprise, la quittant finalement pour consacrer la fin de sa carrière au cinéma et à l’animation en tant que producteur, il restera pour beaucoup “l’inventeur” de Marvel et de ses histoires, alors même qu’il n’avait plus aucun rôle dans les publications.

Par exemple, bien que She-Hulk soit le dernier personnage Marvel dont Stan Lee ait participé à la création au début des années 80, la mention “Stan Lee présente” restera inscrite dans l’introduction de la quasi-totalité des publications de la Maison des Idées jusqu’à la fin des années 90.

De la même façon, j’ai vu des gens rendre hommage à Stan Lee en le remerciant d’avoir créé Deadpool ou Wolverine. Raté.

L’omniprésence de Stan Lee chez Marvel, à mi-chemin entre l’hommage et l’habitude, participe évidemment au mythe du génie tout puissant, à l’origine de tout ce qui existe chez l’éditeur. Un mythe souvent mal compris, qui offre une bonne dose d’approximations lorsque l’on parle de Marvel, ou même de comics en général, dans les médias traditionnels.

Au fil des années, de part ses mimiques, ses expressions et ses échanges avec les lecteurs, “The Man” a tissé un lien indéfectible avec le public et est pour ainsi dire devenu un personnage à part entière de l’univers Marvel, jusqu’à apparaître dans la majorité des adaptations au cinéma.
Un palmarès de caméos impressionnant qui assure la popularité de ce vieux monsieur sympathique auprès des jeunes générations.

Traité depuis les années 2000 comme une véritable légende vivante et une référence en matière de création, Stan Lee avait su garder l’image d’un homme simple et abordable, contrastant évidemment avec sa carrière d’homme d’affaire que l’on imagine bien moins lisse.

Self-Made Legend.

En créant Stan Lee, Stanley Martin Lieber a créé un paradoxe.

Ce pseudonyme qui devait lui garantir l’anonymat l’a conduit vers la célébrité, adulé, presque canonisé par certains. En cherchant à préserver une hypothétique carrière d’écrivain qu’il n’aura jamais connue, il a mis en avant tout un medium et l’a porté sur le devant de la scène, transformant un art mal-aimé qui lui faisait honte en une pierre angulaire de la Pop Culture moderne.

En imposant son image et en utilisant ses talents de self-made man un brin baratineur pour vendre ses BD, il a indéniablement mis en retrait ses collaborateurs.
Un sacrifice au nom de l’égocentrisme qui a peut-être participé, volontairement ou non, au succès des publications Marvel.
Célébrer le travail et la vie de cet homme ne veut pas dire oublier ses défauts, mais aussi reconnaître que, peu importe le rôle qu’il a occupé chez Marvel au fil des années, il a participé au divertissement des lecteurs de comics.
Un talent de fédérateur hors-pair dont l’industrie a forcément profité.

Du plus petit au plus grand, quelles que soient vos origines ou votre état de santé, vous devez forcément un petit quelque chose à Stan Lee. Le rôle qu’il a occupé dans le monde des comics ne connaît, et ne connaîtra sûrement jamais, aucun équivalent.

La légende vivante est devenue une légende tout court.

 

 

Notre sommaire :

Stan Lee et moi par Bomask : “Stan Lee, c’était The Man !” (Vidéo)
Stan Lee et moi par Matt : “Il écrivait mes Strange !”
Stan Lee et moi par Comics Grincheux : “Fut-il incontournable ou indispensable ?”
Stan Lee et moi par Prime Sinister
Stan Lee et moi par Chris : “Sa plus grand création…”

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.


 
Avec ComiXrayS, je m'adresse autant aux néophytes qu'aux lecteurs avertis, le but est de faire découvrir au plus grand nombre une face cachée de la bande dessinée américaine, que ce soit au travers d'anecdotes sur des personnages connus de tous, ou via la représentation de phénomènes de société bien réels dans les pages des comic books.