[Review] Thor : Ragnarok

Hela, elle l’a !

Affiche Thor RagnarokSynopsis :

Asgard est assiégé par Hela, Déesse de la Mort ! Thor se retrouve seul et démuni sur une planète étrangère où il va devoir combattre pour sa propre survie. Il devra alors trouver de nouveaux alliés afin de lutter contre son pire cauchemar : le Ragnarok, la fin des temps !

Réalisation : Taika Waititi
Scénario : Craig Kyle, Christopher Yost et Eric Pearson
Avec : Chris Hemsworth, Mark Ruffalo, Cate Blanchett, Jeff Goldblum et Tom Hiddleston
D'après : Thor, publié chez Marvel et Panini Comics France.

Sortie le 25 octobre 2017




L’avis de Comics Grincheux :

Thor et le cinéma, tout sauf une histoire d’amour. Un premier film où seule la partie asgardienne était regardable, un deuxième film qui ressemblait à un mauvais téléfilm où seul Loki sauvait le bouzin. Thor : Ragnarok voulait proposer quelque chose de différent, avec un réalisateur à la personnalité décalée qui semblait poser une patte artistique rendant hommage à Jack Kirby en même temps qu’aux années 80. Verdict.

 

L’humour Marvel Studios puissance dix mille !

C’est finalement là où le film divisera tout le monde. Son humour est présent partout, la déconne suinte par tous les pores du film et c’est bien le problème pour moi !

Dès le départ du film, alors que Thor fait face à un ennemi redoutable, l’humour cherche absolument à désamorcer une situation qui apparaît pourtant comme d’une importance cruciale avec un méchant bien connu des lecteurs. Sauf que le reste du film va maintenir cette direction pendant tout le long.

Le titre de ce troisième opus, Ragnarok, signifie l’apocalypse dans la mythologie nordique. Vous pensiez que le film adopterait un ton sérieux ou au moins grave par instants ? Ce n’est pas le cas, jamais, à aucun moment et ce, alors que la menace de Hela est pourtant là, mettant à mal le Royaume d’Asgard.

Taika Waititi, le metteur en scène préfère finalement se concentrer sur le côté fun se déroulant sur Sakaar, la planète où Thor va échouer. Quelques séquences rappelleront le contexte du Ragnarok mais finalement, cela a une importance moindre qui fait mal quand on imagine la dimension épique que le film aurait pu adopter.

Après, certaines séquences et personnages purement humoristiques fonctionnent, comme Korg. Le véritable problème, c’est l’absence totale de dosage et donc de subtilité là-dedans. Certaines séquences auraient dû être poignantes mais elles sont constamment désamorcées par un humour qui parait souvent inséré au forceps.

Thor dans l'arène

Le développement des personnages à la trappe.

Là encore, c’est un des gros reproches du film, les personnages sont monolithiques, n’étant que des outils scénaristiques, soit au service de la déconne, soit de l’avancée de l’intrigue. Ce ne serait pas dommage si, encore une fois, cela ne se faisait pas au détriment du ton du film. Quoiqu’il faille bien admettre que dans le lot, Hulk s’en sort très bien, une séquence notamment lui permettant de briller superbement. Egalement, heureusement que Idriss Elba joue très bien un Bishop Heimdall ultra badass et qu’il semble s’éclater !

Mais à côté de ça, Hela, Loki et Valkyrie ne sont que peu développés. Cette dernière est notamment une véritable catastrophe. Le personnage n’est qu’une parodie de soldat désabusé comme on en voit déjà trop et incarne tout ce qui ne va pas dans le film, en préférant se voiler la face plutôt que d’affronter la réalité. De son côté, Loki se permettra de briller dans quelques scènes mais le développement du personnage n’est finalement jamais que le même.

Enfin, Hela, censée être la grande méchante du film n’est finalement ici qu’un artifice de plus dans un film qui en compte déjà trop. Fonctionnant comme un méchant de pacotille, elle permet seulement à Cate Blanchett de cabotiner et à Taika Waititi de claquer des plans bien badass, aux accents de Zack Snyder bien sentis. Elle n’est pas aidée par Skurge, relégué au rang de nullos de première zone, amener sans aucun élément de contexte autre que « puisque tu es là » !

Il manque Hulk dans un coin

Une réussite artistique.

Ce sera certainement là que le film mettra tout le monde d’accord. Le film est une réussite artistique où Taika Waititi se révèle comme un metteur en scène bourré d’idées. Que ce soit les constructions de certains plans ou la démonstration des échelles de puissance, la réalisation est un régal avec des combats très bien chorégraphiés et montés. Jamais Thor n’aura paru aussi puissant et, pour une fois, un réalisateur semble avoir compris qu’il était le Dieu du Tonnerre. A ce titre, le combat final est une pure réussite !

Mais ce n’est pas tout, si la photographie est assez quelconque (formule Marvel Studios) et pue les fonds verts à plusieurs endroits (la Norvège, j’en ai encore des frissons), ce sont les décors et les costumes qui vous arracheront la rétine. Véritable hommage à Jack Kibry et à tout un pan de la pop-culture des années 80, le film parvient surtout à ne pas singer James Gunn et ses Gardiens de la Galaxie. Taika Waititi a une identité visuelle affirmé et on sent qu’il a eu les coudées franches de ce point de vue. Le Grand-Maître en étant certainement la démonstration la plus flagrante, campé par un Jeff Goldblum royalement impeccable, il met à l’amende tout le casting !

Et je ne peux décemment pas terminer cette critique sans mentionner la musique du film ! C’est une véritable bombe qui vous immerge totalement dans l’univers de Taika Waititi et vous fait rentrer dans certains des délires les plus réussis du film.

Finalement, Thor : Ragnarok est le meilleur des trois opus mais ça n’en fait pas un bon film pour autant. Ni vraiment bon, ni vraiment mauvais, on a surtout l’impression d’un film qui se trouve le cul entre deux chaises, préférant le délire à la dramaturgie. Etrange choix pour un film que l’on pensait épique et apocalyptique.

 

La note de Comics Grincheux : 

 

pour comprendre nos notes subjectives : 
5/5 J'adore 
4/5 Très cool 
3/5 Sympa 
2/5 Sans plus 
1/5 Bof 
0/5 Pas pour moi
Commentaires
Categories Comics Grincheux, Films, Nos chroniques
Jetez un oeil ici...