Le 1er collectif comics de France

 


 
 

[Review] Spider-Men II

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
sois le premier

 

Point(s) fort(s) :


Un Miles Morales version 616 très intéressant
De très beaux dessins

Point(s) faible(s) :


Une histoire globalement inintéressante
Des dialogues trop nombreux pour zéro intérêt
Un méchant mauvais
Une fin qui ressemble à du troll


 
En résumé
 

Spider-Men II voit Brian M. Bendis et Sara Pichelli donner la réponse au cliffhanger de la première rencontre entre Peter Parker et Miles Morales. Attendez-vous à être surpris mais peut-être pas en bien !

 
Infos techniques
 

Histoire : Brian M. Bendis
Dessin : Sara Pichelli, Mark Bagley
Encrage : Sara Pichelli
Couleur : Justin Ponsor
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 4 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Bendis répond à votre question !

L’avis de Comics Grincheux :

I

l y a cinq ans, Spider-Men offrait une rencontre pleine d’action et d’humour à nos deux Spider-Men. Depuis, Secret Wars est passé par là, le multi-verse a disparu, Miles Morales est sur la Terre-616 et on ne comprend rien à sa place dans cet univers (et on s’en fiche tous). Avant de partir pour DC Comics, Brian M. Bendis va répondre à l’une des rares questions restées en suspens : qui est le Miles Morales de la Terre-616 ? On se rappelle que ça avait choqué Peter Parker. A raison ?

Vous voulez la réponse ? Oui, eh bien, soyez patients, l’auteur a une histoire à raconter avant ça. Enfin, plutôt, il a des dialogues et des situations à poser à l’écrit pour occuper le vide. Les deux premiers numéros vont voir nos deux héros se retrouver et affronter Taskmaster (le Maître des Corvées si vous préférez lui faire perdre 100 points au peu de charisme qu’il a). Les deux vont se balancer de nombreux fions avec un Peter Parker très condescendant envers Miles Morales qui fait un peu (beaucoup) n’importe quoi. C’est bien simple, si dans la première mouture, leur coopération marchait bien, ici, ce n’est plus le cas. Ils ne se coordonnent jamais, chacun n’en fait qu’à sa tête et est persuadé d’être le meilleur. Ça aurait été intéressant de faire évoluer la relation. Bref, cet aspect n’est vraiment pas intéressant et il faut attendre que la réponse arrive pour que le récit ait un quelconque et léger intérêt. On découvre qui est le Miles Morales de la Terre-616 et la réponse est surprenante mais permet surtout à Bendis d’écrire une nouvelle version du personnage ainsi qu’un autre personnage dont il a l’habitude. Autant le dire, c’est la seule qualité de cette suite dont on se demande vraiment l’intérêt à la fin de la lecture. C’est bien simple, l’auteur aurait pu répondre à la question dans une interview, on se serait moins ennuyer ou ne faire qu’un numéro spécial.

Pourtant, rendons à César ce qui est à César, l’idée est vraiment bonne, surprenante et permet, pendant deux chapitres, à Bendis de retrouver un certain talent dans son écriture. Les dialogues sont encore parfois un peu trop factices et inutiles mais la situation est bien et donne l’impression d’avoir changé de récit pendant quelques temps. On se sent quelque peu intéressé au sort de ce nouveau Miles. Malheureusement, le dernier chapitre replonge l’auteur dans tous ses travers et le final vous laissera circonspect. C’est bien simple, on ne comprend rien à ce qui vient de se passer et je doute que quelqu’un ne veuille se replonger là-dedans.

Heureusement, Sara Pichelli est là pour sauver ce qu’elle peut. Son dessin est superbe, parfaitement adapté aux deux héros. C’est dynamique, fluide, parfaitement découpé et les couleurs de Justin Ponsor font des merveilles. Mais elle ne peut pas sauver le scénario insipide prévue par l’auteur. Les deux Spider-Men passent leur temps à s’engueuler, à la jouer perso et le récit peine vraiment à créer des enjeux. Les lecteurs qui suivent Miles se demanderont la place du récit dans la continuité et son potentiel impact sur lui.

Bref, Spider-Men II interroge quant à la pertinence de lancer une suite à cette première rencontre. J’avais personnellement fait le deuil de la réponse au cliffhanger du premier opus. Bendis parvient tout de même à donner une réponse satisfaisante et surprenante mais c’est tout. Le reste de l’intrigue est mauvais, entre situations OSEF, dialogues abyssaux et méchant ridicule. Heureusement, Sara Pichelli parvient à donner du corps à ce récit peu intéressant.

La note de Comics Grincheux : 

 

L’avis du Kit :

J

e vais avoir un avis mitigé mais sans doute moins tranché que le compère “Grincheux”. Le premier opus qui était certes rapide m’avait plutôt enthousiasmé à l’époque (review ICI). Je ne demandais qu’à voir ce que nous préparait Brian M. Bendis pour sa suite, à la vue de l’ouverture qu’il laisse à la fin de la première aventure commune des deux tisseurs.

L’auteur, qui vient d’entrer en concurrence en partant pour la “Distinguée Concurrence”,  livre ici une suite et répond à une question mise en suspens dans le récit précédent : Qui est le Mile Morales de la Terre 616 ? Depuis la fin du Secret Wars 2015, le Miles Morales de l’univers Ultimate a trouvé refuge dans l’univers classique, il côtoie donc le Peter Parker de cet univers depuis quelques temps déjà quand tous les deux se retrouvent cibler par Taskmaster/ Le Maître de Corvées. Pourquoi ce méchant de seconde zone de la Maison des Idées s’en prend t-il aux Spider-Men ? Pour qui travaille ce mercenaire ? S’en suit alors un déroulé sur la réponse tant attendue (ou non ?! ) avec une “retcon” sur un des grands bad guys de chez Marvel. Ça devient une habitude chez Bendis ces continuités rétroactives. On se souvient de sa création Jessica Jones dans la série comics Alias , ex-super-héroïne Jewel qui a quelque temps côtoyé les Avengers avant de devenir détective privée. Personnage qui fait d’ailleurs un p’tit coucou ici. On dirait presque que B.M. Bendis a voulu incorporer tous ses “chouchous” ici pour leur dire un dernier au revoir.

Au final, cet arc narratif aurait pu s’appeler “Miles Morales 616” au lieu de Spider-Men tellement ce personnage occupe une part importante du récit à côté des deux tisseurs new-yorkais. Comme à son accoutumée, avant de clôturer, le scénariste nous glisse une ouverture possible. Une habitude assez énervante chez lui. Mais cette fois-ci, ce sera à d’autres de poursuivre cette idée… ou pas.

Niveau graphique, on retrouve comme pour le précédent numéro, la talentueuse artiste italienne Sara Pichelli. Ses travaux sont toujours aussi beaux, précis et soignés. Ce qui permet vraiment une lecture agréable de l’histoire, au final dispensable livrée par son auteur. En bonus, l’illustrateur Mark Bagley, qui a signé les belles heures des débuts de la saga Ultimate Spider-Man aux côtés de Brian M. Bendis, livre une planche en lien avec l’ouverture possible mentionnée plus haut.

Pour résumer, ce second opus de Spider-Men se veut être une sorte de dernier au revoir de Brian M. Bendis à la firme Marvel. Comme à son habitude, il nous glisse une nouvelle retcon (continuité rétroactive) et de nouveaux questionnements en suspend avant de partir vers de nouveaux horizons chez DC Comics. Cela peut une nouvelle fois énerver les détracteurs de l’auteur. La force du récit reste l’esthétique des planches des Sara Pichelli. Elles rendent la lecture très agréable même si au final le récit en lui même ne marquera pas forcément.

La note du Kit : 

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Comics Grincheux est un râleur compulsif. Il râle sur tout et à force de râler sur Batman V Superman et la renumérotation Marvel, il a décidé d'ouvrir un blog pour raconter ce qu'il aime et surtout ce qu'il n'aime pas. Et maintenant, il râle avec les amis de LesComics.fr mais propose aussi des analyses de la narration des auteurs.


Vos commentaires :

Accueil Forums [Review] Spider-Men II

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Comics Grincheux, il y a 3 mois et 4 semaines.

  • Auteur
    Messages
  • #16994

    Comics Grincheux
    Admin bbPress

    Spider-Men II voit Brian M. Bendis et Sara Pichelli donner la réponse au cliffhanger de la première rencontre entre Peter Parker et Miles Morales. Attendez-vous à être surpris mais peut-être pas en bien !

    [Retrouvez l’article de comics-grincheux à l’adresse [Review] Spider-Men II]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.