[Review] Ninjak VS The Valiant Universe

Découvrez l’univers Valiant en chair et en os

Ninjak and the Valliant UniverseEn attendant de les voir envahir nos salles de cinéma, les personnages Valiant sont à l’honneur d’une web-série semi professionnelle mettant en scène X-O Manowar, Bloodshot, Archer & Armstrong, Shadowman, Livewire, Ninjak et bien d’autre.

Ninjak VS The Valiant Universe
Ecrit par : Joe Quesada, Matt Kindt, Clay Mann et Mark Moretti
Avec : Michael Rowe, Derek Theler, Jason David Frank, John Hennigan, Ciera Foster, etc.
Diffusé en ligne uniquement




L’avis de Chris :

L’univers Valiant connaît, depuis son reboot il y a quelques années, un véritable succès chez les lecteurs de comics, notamment en France grâce au travail de Bliss Comics. Pourtant, jusqu’à présent, ce succès se limitait aux comics, là ou Marvel et DC remplissent, parfois tant bien que mal, nos salles de cinéma. Et si quelques projets d’adaptations ont encore été récemment évoqués, rien de très concret ne s’est présenté à nous.

C’est donc avec une certaine impatience que j’attendais cette première adaptation live de l’univers Valiant, annoncée l’an dernier : Ninjak VS The Valiant Universe.

Cette web-série de 6 épisodes est produite par l’équipe de Bat in the Sun, connue sur Youtube pour ses fameux Super Power Beat Down, séquences très travaillées opposant des personnages de comics en live action et dont les costumes sont généralement de très grande qualité.

Elle va nous raconter comment Ninjak, forcé d’obéir à sa rivale Roku, va devoir affronter une bonne partie des héros de l’univers Valiant, comme Bloodshot, X-O Manowar, Livewire ou encore Archer & Armstrong… Un pitch pas super original, mais qui colle plutôt bien à l’univers du héros, baignant dans l’espionnage hi-tech et la baston vitaminée.

Mais finalement, peut-on prendre son pied devant une adaptation à petit budget d’un univers super-héroïque constamment comparé à celui des Big Two ?

Ne nous voilons pas la face, Ninjak VS The Valiant Universe reste une série que l’on qualifiera de “semi-professionnelle”, une web-série avec un budget, certes, mais en aucun cas comparable à celui des blockbusters auxquels le cinéma nous a habitué.

Ce souci économique se ressent évidemment sur les effets spéciaux, mais aussi, de façon plus étonnante, sur certains costumes et pas toujours ceux que l’on croit, mais j’y reviendrai tout à l’heure.

Si Michael Rowe est vraiment bon en Ninjak, ayant parfaitement capté le côté un peu vantard et décalé du personnage, Derek Theler campe un Aric de Dacie tout à fait convainquant, conquérant dans l’âme et n’ayant pas vraiment tendance à la négociation. X-O Manowar est d’ailleurs l’une des réussites de cette série. Avec un budget restreint, pas toujours évident de mettre en scène un personnage portant une armure extraterrestre capable de voler ou de tirer des rayons laser ! Et pourtant, son affrontement avec Ninjak, dans le troisième épisode, est sans aucun doute l’une de mes scènes préférées !

Bloodshot, interprété par Jason David Frank, plus connu chez nous pour son rôle de Tommy Oliver, alias le Ranger Vert des premières saisons de Power Rangers, représente lui aussi un défi technique pour une série à petit budget. On remarquera d’ailleurs avec amusement certains stratagèmes mis en place pour montrer son pouvoir de régénération de façon indirecte, et donc se permettre des FX un peu crades en toute discrétion.Même si le personnage, totalement surjoué, est loin d’être utilisé à son maximum, il contraste plutôt bien avec le reste du casting et remplit son rôle de héros bad-ass.

Ciera Foster est vraiment chouette en Livewire, crédible en tous points, elle est, tout comme X-O Manowar, une vraie réussite de cette adaptation.

Shadowman, bien que peu présent, remplit son rôle de façon très honnête. Une fois encore, on imagine bien que tout ça a été bridé par des limites financières mais le budget a été utilisé au mieux et de façon plutôt intelligente.

Les scènes de combat sont vraiment sympa et bien chorégraphiées. Comme pour les Super Power Beat Down, on sent qu’une attention toute particulière a été portée à celles-ci pour un résultat final le plus crédible possible. C’est notamment le cas lors de l’affrontement entre Ninjak et Archer & Armstrong, qui réserve quelques plans plutôt réussis ! Malheureusement, ces deux personnages sont clairement à classer dans la catégorie des points faibles de la série. Humour beaucoup trop appuyé, jeu d’acteur forcé, et costumes franchement peu crédibles en comparaison de leur simplicité originale font de Archer & Armstrong une véritable déception pour moi.

Et il en va de même pour Gilad, le Guerrier Éternel, vraiment peu convainquant et beaucoup trop propre sur lui pour y voir une bonne adaptation.

Pour ceux que ça intéresse, la série ne sera disponible que pendant un court laps de temps sur comicbook.com, la faute au rachat de Valiant par DMG qui compte bien adapter prochainement les licences au cinéma et ne veut sûrement pas voir cohabiter deux versions live de ses héros.
Dommage, mais l’exercice aura été sympathique !

À noter que la diffusion a été précédée par une mini-série en 4 numéros à lire en VO chez Valiant Comics.

Pour découvrir le premier épisode de Ninjak VS The Valiant Universe :
http://comicbook.com/comics/2018/04/21/ninjak-vs-the-valiant-universe-premiere-episode/

Pour découvrir l’univers des comics Valiant :
https://www.youtube.com/watch?v=ZCvZNe9Z5r0

Au final, Ninjak VS The Valiant Universe est une sorte de plaisir coupable, concrétisation d’une attente de fanboy. Si la première apparition de ces personnages en chair et en os sur un écran ne restera sans doute pas dans les mémoires, elle aura le mérite d’avoir été un divertissement honorable sans faire pour autant honneur à un univers qui mérite bien évidemment beaucoup mieux qu’une courte web-série sans le sou.

La note de Chris : 

 

pour comprendre nos notes subjectives : 
5/5 J'adore 
4/5 Très cool 
3/5 Sympa 
2/5 Sans plus 
1/5 Bof 
0/5 Pas pour moi

 

Categories Nos chroniques, Séries Télé
Jetez un oeil ici...