[Review] Nightwing Rebirth Tome 3

Oink, oink !

La petite amie de Nightwing, Shawn Tsang a été kidnappée. Pour la retrouver, il va reformer son duo dynamique avec Damian Wayne et affronter bien des dangers.

Nightwing Rebirth Tome 3 - Nightwing doit mourir
Histoire : Tim Seeley et Michael McMillian
Illustrations : Javier Fernandez, Minkyu Jung et Christian Duce
Encrage : Javier Fernandez, Minkyu Jung et Christian Duce
Couleur : Chris Sotomayor
Contient les épisodes Nightwing, vol. 4, #16-21
Publié par Urban Comics

L’avis de Comics Grincheux :

Troisième tome pour les aventures de Nightwing et Tim Seeley continue à nous en mettre plein la vue en continuant de plonger dans le passé de Dick Grayson pour construire une histoire qui le force à se remettre en question. Comme dans les tomes précédents, le travail d’écriture du personnage est vraiment impeccable. Fun, conservant son sens de l’humour malgré la situation dramatique dans laquelle il se trouve, le héros encaisse et se révèle toujours être un des personnages les plus intéressants de l’univers DC.

Là-dessus, l’auteur parvient très bien à injecter de la tension et de l’urgence grâce à des astuces scénaristiques bien trouvées. Surtout, il réutilise beaucoup du travail de Grant Morrison sur la première version de Batman & Robin et c’est fait de façon totalement organique pour développer le propos. Egalement, la relation avec Damian Wayne est parfaitement retranscrite et on sent parfaitement toute l’amitié et la défiance qui existe entre les deux. Je le dis souvent mais le nouveau Robin est un personnage complexe à écrire parce qu’il faut parfaitement le cadrer, à la limite du relou et de l’attachant. Tim Seeley y parvient complètement et le duo dynamique est aussi passionnant à suivre que sous la plume de l’auteur écossais. Leurs punchlines, leur effronterie fonctionne à fond et permet à l’histoire d’être très efficace et énergique. Au vu des méchants impliqués dans l’arc, il y a intérêt. Retors et là encore, complexes, ils permettent d’injecter un peu de légèreté dans un récit qui n’épargne rien à Nightwing qui va aller au bout de l’implosion mentale et va devoir se regarder dans le miroir pour avancer. L’autre intérêt, c’est que Shawn n’est pas seulement une demoiselle en détresse qui se laisse faire. Elle a du répondant et elle va poser des difficultés à ses ravisseurs. Alors qu’on pouvait craindre une écriture facile, Tim Seeley sait surprendre et l’intrigue regorge de surprises.

Néanmoins, le dernier chapitre, scénarisé par Michael McGillian, est très décevant. Trop léger, l’humour y tombe souvent à plat et l’intrigue n’est pas très intéressante. Dommage parce que le postulat de départ était cool mais c’est random et on sent l’histoire bouche-trou pure et dure.

Par contre, au niveau des dessins, ça défonce, que ce soit Javier Fernandez ou Minkyu Jung, ils parviennent à rendre le dynamisme du héros. Virevoltant, bondissant, ils réussissent à rendre les séquences d’action très fluide dans un script qui met les personnages en mouvement permanent, obligeant les dessinateurs à rendre parfaitement ce rythme à cent-à-l’heure. C’est parfaitement réussi. Christian Duce, officiant sur le dernier chapitre rend un travail propre, même si un poil trop sage.

Bref, le tome 3 de Nightwing Rebirth confirme que la série est une valeur sûre. Le personnage est maîtrisé et l’intrigue réserve de belles surprises, entre hommages appuyés à Grant Morrison et poursuite de la réécriture de Dick Grayson. Dommage que le dernier chapitre soit aussi peu intéressant.

La note de Comics Grincheux : 

 

pour comprendre nos notes subjectives : 
5/5 J'adore 
4/5 Trés cool 
3/5 Sympa 
2/5 Sans plus 
1/5 Bof 
0/5 Pas pour moi
Categories Comics Grincheux, Nos chroniques
Jetez un oeil ici...